m

Cérémonie commémorative de l’Appel du 18 juin

Il n’est pas insignifiant que ma dernière cérémonie militaire en tant que députée soit celle de la commémoration de l’Appel du 18 juin ; cela veut dire que rien n’est jamais fini et que le plus fort est bien souvent à venir.

Avec chacun des résistants encore présents, chacun des représentants des associations d’anciens combattants, quelques mots furent échangés : ils n’avaient pas besoin d’être nombreux, ce n’était ni la circonstance, ni le lieu, mais ils étaient sincères. En ces dix années où j’ai représenté à l’Assemblée ce territoire qui fut la circonscription de Jacques Chaban-Delmas, nous avons échangé respect et bien souvent amitiés. Je salue particulièrement la présence des porte-drapeaux qui donnent un sens profond et inaltérable à ces manifestations. Le doyen d’entre eux a 103 ans et il demeure fidèle lui aussi à ces souvenirs de grandeur et d’héroïsme.

Aujourd’hui, l’appel du Général de Gaulle a été dit par un élève de CM2, le très jeune Oscar, qui n’a pas lu son texte mais l’a récité comme s’il l’avait écrit lui même ; sans hésiter sur un mot, en donnant à chaque portion de phrase son sens et jusqu’à ses sous-entendus. Il apparait dans cette suite d’images, tout vêtu de blanc. Toutes les personnalités présentes (et bien sûr ses parents !) ont admiré sa maîtrise et son intelligence du texte.

Merci à tous de ce que vous portez et que nous avons partagé dans une connivence profonde qui n’avait pas besoin de mots.

Un stationnement de plus en plus payant

Le Maire de Bordeaux n’aime pas que l’on parle de « stationnement payant » mais plutôt de « stationnement résidentiel » ; lors du Conseil municipal du 12 juin, il nous a repris à plusieurs occasions pour que nous revenions à un vocabulaire éludant la réalité de coût. Les recettes de ce stationnement ont en effet augmenté significativement (+1,8 millions d’euros) pour dépasser 8 millions d’€ pour l’année 2016. En 4 ans, ces recettes ont plus que doublé.

L’extension du secteur payant continue en effet sa progression pour une couverture totale d’ici la fin du mandat (2020). Au cours de cette année, près de 8000 places payantes ont été créées. La ville compte aujourd’hui 22 000 places payantes en voirie et plus de 24 000 abonnements résidents, ainsi que 800 abonnements professionnels à tarif préférentiel.

Comme nous ne le savions que trop, même pour un arrêt bref, on ne peut payer moins de 90 centimes, et les horodateurs n’acceptent pas de pièces de moins de 20 centimes. Les moyens de contrôle sont toutefois limités (taux de surveillance 35%) et le nombre de verbalisations reste stable cette année (près de 300 000). Le projet de privatisation des contrôles – et donc d’un objectif encore supérieur de rentabilité – améliorera certainement ces scores dans les mois à venir.

Donnons un exemple très concret : si vous passez la journée auprès d’un vieux parent malade, et avez été obligé de prendre votre voiture car vous lui apportez provisions, linge et autres nécessités, il vous en coûtera entre 18 et 25 euros selon la zone.

Cette nouvelle fiscalité grève de nombreux budgets. Elle pose, de plus, une question de fond car il s’agit de la privatisation de l’espace public, dont l’usage est depuis des temps immémoriaux gratuit, car appartenant à tous.

2ème circonscription de la Gironde : résultats du 1er tour de l’élection présidentielle

Je remercie Emmanuel Macron d’avoir sauvé notre pays et notre ville du déshonneur de placer Marine Le Pen en première position du premier tour de l’élection présidentielle.

Dans la 2ème circonscription de la Gironde où je suis candidate pour les élections législatives des 11 et 18 juin prochains, Emmanuel Macron est également en première place. J’appelle sans réserve à voter Emmanuel Macron au 2ème tour car c’est de l’avenir de notre pays qu’il s’agit et l’intérêt collectif doit prévaloir.

 

Résultats du 23 avril 2017 (2ème circonscription de la Gironde) :

Emmanuel Macron : 31,87%

Jean-Luc Mélenchon : 24,41%

François Fillon : 21%

Benoît Hamon : 11,2%

Marine Le Pen : 6%

Nicolas Dupont-Aignan : 2,04%

Philippe Poutou : 1,21%

Jean Lassalle : 1,12%

François Asselineau : 0,8%

Nathalie Arthaud : 0,23%

Jacques Cheminade : 0,13%