m

Réserve parlementaire : utilisation 2012-2017

Tout député reçoit chaque année une enveloppe de 130 000 euros. Depuis qu’elle est députée (2007), Michèle DELAUNAY en publie régulièrement l’utilisation sur ce blog.

Il est important de noter que ce n’est que depuis le début de ce quinquennat que le montant de cette réserve a été unifié pour tous les groupes politiques et quelle que soit la notorièté du député. La réserve variait de 1 à 20 sous le quinquennat précédent, ceci en faveur de la majorité UMP d’alors. Cette unification est une avancée de plus faite par notre gouvernement pour une meilleure pratique de la politique.

La synthèse de cette utilisation (comprenant les deux années où mon suppléant Vincent Feltesse était député) est détaillée ici.

 

2013

 

Mouvement Français pour le Planning familial – association départementale de la Gironde 18 rue Sainte Colombe, 33 000 BORDEAUX Renforcement des moyens humains pour développer des actions en matière de sexualité, de rapports sociaux de genre et de formation de professionnels et d’intervenants 20000 €
Association Cultuelle Israélite de la Gironde 213 rue Sainte Catherine – 33 000 BORDEAUX Remise aux normes du système de video-surveillance de la synagogue de Bordeaux 10000 €
Fédération musulmane de la Gironde 50 rue Jules Guesde – 33 000 BORDEAUX Participation au financement du pré-projet du centre culturel musulman de Bordeaux 50000 €
Centre d’Animation Argonne-Nansouty/Saint Genès 1bis rue Lhérisson – 33 000 BORDEAUX Financement d’un minibus de 9 places pour les sorties culturelles, sportives et de loisirs des enfants, adolescents, adultes et seniors 26000 €
Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde ZI Alfred Daney – Rue Bougainville – 33 300 bordeaux Participation au financement d’un camion frigorifique pour le transport des denrées alimentaires 24000 €

 

 

 

 

2014

 

Fondation du mémorial de la traite des noirs Cinéma Utopia, 5 Place Camille Jullian, 33000 BORDEAUX 7 000,00 €
Ligue des droits de l’homme Athénée – Père Joseph Wrésinski, 1 Place Saint Christoly, Boite n°35, 33000 BORDEAUX 4 000,00 €
IPPO 14 rue Villedieu, 33000 BORDEAUX 18 000,00 €
CIMADE 32 rue du Commandant Arnould, 33000 BORDEAUX 5 000,00 €
Surf Insertion 18 Rue des Menuts, 33000 BORDEAUX 5 000,00 €
L’Épicerie 6 Rue Jules Guesde, 33800 BORDEAUX 8 000,00 €
Secours Catholique Parc Château Rouquey – Immeuble Orion II, 12 rue Thalès, 33700 MERIGNAC 10 000,00 €
Société Saint Vincent de Paul 26, rue du Commandant Arnould, 33000 BORDEAUX 10 000,00 €
Le Girofard 34 Rue Bouqière, 33000 BORDEAUX 4 000,00 €
ASTI 10 Rue de Causserouge, 33000 BORDEAUX 5 000,00 €
Promofemmes 10 Rue Carpenteyre, 33800 BORDEAUX 5 000,00 €
La maison des enfants 64 Rue Magendie, 33000 BORDEAUX 4 000,00 €
Chahuts 25 rue Permentade, BORDEAUX 3 000,00 €
Les Restos du coeur Frêt -Z.I. de Bruges, Rue Robert Mathieu, 33521 BRUGES Cedex 9 000,00 €
C dans la boite 64 Rue Notre Dame, 33000 BORDEAUX 3 000,00 €
BEC Handball Salle Nelson Paillou, 53 rue pauline Kergomard, 33000 BORDEAUX 7 000,00 €
Maison Basque 7 Rue du Palais de l’Ombrière, 33000 BORDEAUX 3 000,00 €
Banque alimentaire Z.I. Alfred Daney, Rue Bougainville, 33300 BORDEAUX 9 000,00 €
Graines de la solidarité 71 Rue Roger Mirassou, 33000 BORDEAUX 4 000,00 €
AIDES Gironde 6 Quai de Paludate, 33000 BORDEAUX 7 000,00 €

 

 

 

 

2015

 

Foyer Socio-Educatif du collège Goya Collège Goya – 56 rue du Commandant Arnould – BP 49 – 33023 BORDEAUX Participation au financement d’une sortie scolaire et pédagogique à Paris 1 000,00 €
Diaconat de Bordeaux 32 rue du Commandant Arnould – 33 000 BORDEAUX « Expérimentation logement » – Favoriser l’insertion durable des publics relevant du PDALPD dans un logement de qualité 20 000,00 €
L’Ire des Marges 13 rue Pierre Curie – 33 800 BORDEAUX Création d’une revue culturelle, Phaeton 5 000,00 €
Le Refuge Le Hil, 37 rue des Menuts – 33 000 BORDEAUX Développement et pérennisation de la structure d’accueil de jour des publics en les intégrant à une vie participative et associative 13 000,00 €
IPPO – Information Prévention Proximité Orientation 14 rue Villedieu – 33 000 BORDEAUX Renouvellement de l’équipement informatique 4 000,00 €
Ostau Occitan 171 avenue de la Paillère – 33600 PESSAC Développement du festival « Mascaret » à Bordeaux 1 500,00 €
Renapsud 7 rue de l’Ormeau Mort – 33000 BORDEAUX Formations au repérage et la prise en charge du jeu pathologique des professionnels de santé de premier recours 12 000,00 €
Radio CHU Groupe hospitalier Pellegrin – Place Amélie Raba-Léon – 33076 BORDEAUX Cedex Equipements radiophonique et informatiques de diffusion 7 500,00 €
Maison des femmes 27 cours Alsace Lorraine – 33 000 BORDEAUX Développement des suivis statistiques : équipement informatique, logiciels statistiques, fonctionnement 3 000,00 €
AQAFI 134 rue Mondenard – 33 000 BORDEAUX Accueil et accompagnement des étudiants étrangers 4 500,00 €
Vivre Avec 44 cours Pasteur – 33 000 BORDEAUX Hébergement intergénérationnel – aide au fonctionnement 4 500,00 €
Agence Créative 76 cours de l’Argonne – 33 000 BORDEAUX Création d’une résidence d’artistes en EHPAD 10 500,00 €
DOMISIEL 42 rue de la Kruteneau – 67 000 STRASBOURG action d’accompagnement individualisé en Activités Physiques Adaptées à domicile à Bordeaux 10 000,00 €
Association régionale pour l’Intégration des Sourds 90 rue Barrault – 75013 PARIS Incrustation d’une interprétation LSF dans les DVD de cours de code de la route officiels français 3 000,00 €
Autour de la Flèche 6 rue Gaspard Philippe – 33800 BORDEAUX Soutien aux initiatives et manifestations de l’association des commerçants et artisans 5 000,00 €
Secours Populaire Français de la Gironde 95 Quai de Paludate – 33800 BORDEAUX Séjour vacances en direction des séniors 15 000,00 €
Jeunesse Futsal 54 rue Flamarion – 33100 BORDEAUX Création d’une section jeune futsal et organisation de stages vacances 5 500,00 €
Alliance 33 380 Cours de la Somme – 33 000 BORDEAUX Animations dans le cadre de la journée mondiale de soins palliatifs 4 000,00 €
Ligue de l’Enseignement 1 000,00 €

 

 

 

 

2016

 

Ligue contre le Cancer Gironde 137 Cours de l’Yser – 33 800 BORDEAUX 2000 €
Médiathèque des Malades des Hôpitaux de Bordeaux Hôpital Pellegrin – Tripode – Place Amédée Raba Léon – 33 076 BORDEAUX CEDEX 10000 €
ASTREE 17 rue des Menuts – 33 000 BORDEAUX 2000 €
Eurofroggies Lycée F. Magendie, 10 rue des Treuils – 33 000 BORDEAUX 2500 €
SOS racisme 20 rue Bergeret – 33 000 BORDEAUX 4000 €
Union Saint Bruno 49 rue Brizard – 33 000 BORDEAUX 7000 €
Réseau Paul Bert 2 rue Paul Bert – 33 000 BORDEAUX 3000 €
Association Les Gringalets 20 rue Paul Dukas – 33 700 MERIGNAC 10000 €
Promofemmes 10 rue Carpenteyre – 33 800 BORDEAUX 5000 €
La Chiffone Rit 77 rue Reinette – 33100 BORDEAUX 5000 €
La Cimade, groupe locale de Bordeaux 32 rue du Commandant Arnould – 33000 BORDEAUX 5000 €
Karavan Bordelaise MDE – Campus Carreire – 146 rue Léo Saignat – 33076 BORDEAUX CEDEX 2000 €
Prendre Soin du Lien 40 allée d’Orléans, immeuble le Splendid – 33000 BORDEAUX 1000 €
RUELLE – Relais Urbain d’Echanges et de Lutte contre l’Exploitation 6 Quai de Paludate – 33000 BORDEAUX 5000 €
Restaurants du Cœur ZI de Bruges – RueRobert Mathieu – 33521 BRUGES Cedex 15000 €
Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde ZI Alfred Daney – rue Bougainville – 33300 BORDEAUX 15000 €
Parrainage 33 25 rue Francis Martin – 33000 BORDEAUX 4000 €
Ecole du Cirque 286 Bld Alfred Daney – 33000 BORDEAUX 5000 €
SOS Amitié 26 rue Labottière c/o MDS – 33000 BORDEAUX 2000 €
TRANSROCK 3 avenue Victor Hugo – 33700 MERIGNAC 5000 €
Aquisuds Parc Lafitte Appart 202, 16 rue de Benedigue – 33400 TALENCE 1500 €
Coll’assos 51 rue de Nuits – 33100 BORDEAUX 3000 €
Remuménage 6 rue Jules Guesde – 33800 BORDEAUX 3000 €
Petits Freres des Pauvres 11bis Quai Sainte Croix – 33800 BORDEAUX 10000 €
Osons Ici et mainteant 114 rue Berthelot – 33130 BEGLES 3000 €

 

 

 

 

2017

 

Planning Familial 33 334 bis avenue Thiers 33100 BORDEAUX 7 000 €
Croix-Rouge Française 130 cours Alsace Lorraine 33000 BORDEAUX 3 000 €
Maison basque de Bordeaux 7 rue du Palais de l’Ombrière 33000 BORDEAUX 3 000 €
IPPO – Information, Prévention, Proximité, Orientation 14 rue Villedieu 33000 BORDEAUX 15 000 €
SUD-OUEST Solidarité 73 avenue Thiers 33100 BORDEAUX 10 000 €
Uniscité 5 bis rue de la Tour de Gassies 33000 BORDEAUX 10 000 €
Les étoiles multicolores – cirque Romanès 37 rue d’Amsterdam 75008 PARIS 5 000 €
CIDFF – Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles 13 rue Thiac 33000 BORDEAUX 4 000 €
Tennis Club de Bordeaux Bastide 191 rue de la Benauge 33100 BORDEAUX 3 000 €
Bordeaux Etudiants Club Handball Rue Pauline Kergomard 33800 BORDEAUX 5 000 €
Ligue contre le Cancer 6 rue Terrasson 33800 BORDEAUX 8 000 €
Secours catholique – Délégation de la Gironde Parc Château Rouquey, Immeuble Orion II, 12 rue Thalès 33700 MERIGNAC 15 000 €
Clowns stéthoscopes Rue Sainte-Marie 33130 BEGLES 5 000 €
Ludosens 66 rue Abbé de l’Epée 33000 BORDEAUX 4 000 €
A.N.A.C.R Gironde – Association Nationale des Ami(e)s de la Résistance 10 résidence des tourelles de Charlin, Appt 226, 33700 MERIGNAC 2 500 €
Le Flèche de Bordeaux 21 rue Ulysse Despaux 33800 BORDEAUX 5 000 €
Chant Libre 62 rue Hortense 3100 BORDEAUX 3 500 €
Quartiers de lecture 7 rue de la Garenne 33520 BRUGES 2 000 €
Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde ZI Alfred Daney, Rue Bougainville 33300 BORDEAUX 10 000 €
Restos du Cœur ZI de Bruges, Rue Robert Mathieu 33521 BRUGES Cedex 10 000 €

 

Capture d’écran 2017-03-15 à 11.28.18

Agriculture urbaine: mettre la campagne en ville

En 68 le slogan était « mettre la ville à la campagne ». Aujourd’hui l’enjeu est tout autre puisqu’il s’agit de (re)mettre la campagne en ville et placer l’environnement et la transition écologique au cœur de notre dessein pour Bordeaux.

Michèle Delaunay est intervenue hier en Conseil Municipal pour souligner l’importance de repenser nos usages citadins : pour un développement plus durable et pour une meilleure qualité de vie.

En 1960, les surfaces maraichaires représentaient 450 hectares à Bordeaux et alentours; en 2010 il n’en restait plus que 130 hectares.

Travailler sur la question de l’agriculture urbaine c’est à la fois développer des outils pédagogiques à disposition des citoyens pour les sensibiliser à la question environnementale, mais également poser les bases d’un modèle urbain durable pour les années à venir, favorisant les circuits courts et l’alimentation bio et locale (voir très locale).

Pour réintroduire le maraichage dans nos usages quotidiens, plusieurs axes de réflexion sont proposés :

Généraliser une agriculture hors-sol partout en ville, à l’image de la « ferme urbaine » développée à Lille, où les plantations sont faites dans des « smart pots » transposables d’un site à un autre facilement.

→ la municipalité sera en charge de l’entretien des pots et de la distribution de la terres et des semences aux habitants.

Mettre en place un cadastre des « toits pour l’agriculture », afin de répertorier les opportunités de notre territoire et encourager les projets, qu’ils soient associatifs et de petite taille, ou productifs et organisés via des filières professionnelles.

→ A Montréal au Canada, une entreprise (lufa) s’est spécialisée dans l’utilisation des toitures commerciales, de grandes surfaces plates donc parfaitement adaptées pour l’installation de véritables serres agricoles. La première de ces « usines agricoles urbaines » produit chaque année 70 tonnes de légumes (sur une surface de 3000m2 de serre).

Construire la ville de demain afin de l’adapter à ces nouvelles pratiques : chaque nouveau projet immobilier à Bordeaux doit favoriser la végétalisation, soit de plein sol soit sur les toitures.

→ A Paris, Anne Hidalgo souhaite investir 100 hectares de toiture d’ici 2020 pour végétaliser la ville et intégrer l’agriculture urbaine (dans les construction nouvelles mais aussi sur le bâti ancien)

Toutes ces initiatives permettront à la fois de développer de nouveaux circuits de production et consommation favorisant des aliments de saison et de qualité ; mais également de favoriser le lien social entre les habitants et de lutter de manière efficace contre la pollution et les GES. Vivre à proximité d’un espace végétalisé permet de considérablement améliorer la qualité de vie et à un impact positif sur la santé qu’il est nécessaire de mettre en avant et de valoriser.

Il est aujourd’hui particulièrement important de proposer aux habitants de Bordeaux un véritable projet écologique, structurant et porteur d’innovations, capable de placer Bordeaux en tête des villes d’avenir.

Courrier à Madame la Ministre de la Culture pour le maintien de l’antenne locale FIP

Les bordelaises et les bordelais sont très attachés à l’antenne locale de FIP qui est aujourd’hui menacée de fermeture. Cette antenne fait connaitre à un très large public l’activité culturelle de notre territoire. N’hésitez pas à soutenir le combat de toute l’équipe de FIP.

Ci-après le courrier des députées Michèle DELAUNAY et Sandrine DOUCET à Madame la Ministre de la Culture Audrey AZOULAY :

La recherche : outil de crédibilité des politiques

Pendant sa campagne, Donald Trump a affirmé que le monde avait été créé en 7 jours et qu’il ne croyait pas en les méfaits du tabac. Ni l’un ni l’autre n’étaient gratuits.

Le premier a pour objet d’ouvrir à l’enseignement du créationnisme. Le second de « faire plaisir » à l’industrie du tabac.

Nous devons tout mettre en oeuvre pour ne pas en arriver à ces extrémités. Ce matin, les équipes du CNRS avaient convié les élus bordelais à un petit-déjeuner d’échanges. Remarquable initiative qui nous a démontré que nous avions besoin les uns des autres.

Les scientifiques pour que nous mettions leur travail en valeur. La recherche doit être soutenue, et pas seulement (mais aussi) avec des moyens financiers, mais en l’incluant dans les débats politiques, sur des chaînes telles que @lcp , sur les médias sociaux..

Les politiques ont un besoin très concret des scientifiques, pour baser leur décisions, leurs programmes d’aménagement du territoire, leurs projet urbains sur des travaux pluridisciplinaires. La recherche fondamentale elle-même est essentielle pour l’innovation d’une part, mais aussi pour le développement économique. Les scientifiques amènent dans les laboratoires de recherche des fonds considérables et des chercheurs d’autres pays, sans lesquels elle n’atteindrait pas le niveau international qui est aujourd’hui exigible.

Merci à tous ceux qui étaient réunis aujourd’hui pour échanger, avec un focus sur la contribution des chercheurs dans le domaine de l’environnement.

L’urgence d’un plan piscine ambitieux : intervention lors du Conseil de Métropole du 17/02/2017

« Apprendre à nager est en un véritable enjeu de société et le chiffre alarmant du nombre de noyades par an explique en grande partie pourquoi la natation est la pratique sportive la plus pratiquée en milieu scolaire. Ce sport est de plus le plus équilibré car il peut être pratiqué à tout âge.

Or, notre Métropole souffre d’un fort déficit d’équipements en bassins publics et un plan piscine à l’échelle de l’agglomération s’avère mois après mois, fermeture après fermeture, réduction de surface de baignade après réduction de surface, d’une impérieuse nécessité.

La Métropole compte 750 000 habitants mais seulement 16 piscines publiques couvertes et 3 piscines exclusivement en plein air ouvertes l’été.

En comparaison, la Métropole de Rouen-Normandie, 500 000 habitants, en compte 20 !

La Ville de Bordeaux n’échappe pas à cette règle et souffre depuis plusieurs années d’une pénurie croissante de piscines au regard de l’importance de sa population et de sa position de ville-centre.

Ville de 245 000 habitants, elle ne propose à ses habitants que 4 piscines publiques dont l’une n’est ouverte que durant les deux mois d’été. 

En 2008, il y a 9 ans, la France métropolitaine comptait 260 m2 de bassin pour 10 000 habitants.

En 2017, à Bordeaux, nous disposons de 3105 m2 de surface de baignade (dont 300 m2 pour Stéhélin) soit 127 m2 pour 10 000 habitants, moitié moins que la moyenne nationale de 2008 !

En comparaison, Toulouse bénéficie de 344 m2 pour 10 000 habitants.

L’apprentissage de la natation se fait aussi pendant le temps scolaire mais, depuis la fermeture de la piscine Galin, les classes de primaire ont été redéployées dans les autres piscines bordelaises.

En conséquence, les enfants passent plus de temps dans le bus que dans l’eau (40 minutes minimum prévues par les textes de l’Education nationale). Cela est plus particulièrement le cas des enfants de la Bastide, de Bordeaux Sud et de Caudéran.

En 2015, Bordeaux a reçu le label « Ville européenne du sport » attribué selon 8 critères dont celui des équipements sportifs. 

Bordeaux ne cesse de briller dans les classements d’attractivité ou d’image alors même qu’un grand nombre de nos équipements sportifs sont vétustes ou fermés.

En conclusion, les fermetures ou report de projets qui se sont succédés ces dernières années n’ont fait qu’aggraver un déficit déjà important. Cela, dans un contexte d’augmentation de population qui devrait indubitablement être corrélé à une offre de services et d’équipements de proximité digne des ambitions d’une ville comme Bordeaux et de sa métropole.

L’engagement de notre Métropole dans un plan piscine ambitieux est donc de plus en plus urgent. »