m

A François Fillon

Monsieur Fillon,

longtemps, j’ai cru que vous étiez un adversaire honorable -dirais-je même : un concurrent honorable car je n’aime pas en politique le vocabulaire guerrier- mais je ne le crois plus. Avoir utilisé votre épouse, dont nul ne sait si elle avait pleine connaissance de vos agissements, vos enfants qui ont dû, après avoir profité des largesses de l’Etat, rembourser le coût de leur mariage ; avoir accepté qu’un quidam vous offre des costumes quand je n’accepterais de mon époux, et de personne d’autre, qu’il m’offre autre chose qu’un présent pour lequel nous aurions « flashé » ensemble, tout cela m’impose aujourd’hui de m’exprimer afin que la Présidence de notre République  ne risque en aucun cas de vous être confiée.

Je crois en l’honneur, vertu, ou plutôt idéal, que vous avez revendiqué au nom du Général de Gaulle. Et si je ne crois ni en l’homme providentiel, ni en l’infaillibilité, qu’elle soit pontificale ou républicaine, je crois en l’homme et aux vertus cardinales que l’on doit exiger de celui qui sera appelé à diriger et à représenter la France : courage, probité, liberté de toutes influences corruptrices, exigence pour soi-même, fraternité et sentiment d’égalité envers ceux  à la destinée desquels il a mission de présider.

Pour cela, et à la veille d’un scrutin qui engagera l’avenir de notre pays, je mettrai ce que j’ai de force, ce que je possède de mots, ce que je pourrai faire entendre de paroles, à refuser que vous soyez le seul choix qui  soit offert aux Français à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle pour rejeter l’anti-France absolue portée par le Front National et sa candidate.

 

Festival « Open Air » de Bordeaux

Le festival « open air » que l’on pourrait légitimement appeler « open air, broken ears », sur 5 heures chaque dimanche de septembre, a atteint un très haut niveau sonore. Malgré une promesse de réduction de ce volume, celui-ci a paru une fois de plus ce dimanche 4 septembre susceptible de provoquer des lésions auditives irréversibles.

Michèle Delaunay demande au maire de Bordeaux si le volume sonore a bien été contrôlé et s’il est en conformité avec la loi.

Ci-après ce courrier

Image

 

Chiffres USA/Tabac : Communiqué de Michèle DELAUNAY du 1er Septembre 2015

Communiqué de presse de Michèle Delaunay – Députée de la Gironde – Rapporteure du PLFSS 2016

 

Le Centre national des statistiques de santé aux États-Unis (NCHS), vient de publier des chiffres édifiants : seuls 15% des adultes sont fumeurs aux États-Unis, après avoir été 42% en 1965 et 24,7% en 1997. En France, plus de 13 millions de personnes fument : c’est plus de 30% de la population adulte.

L’urgence est de préparer et d’assumer la  sortie du tabac  : au-delà du paquet neutre, outil incontournable de santé publique, il faut revoir, en faveur des buralistes, la rémunération prévue par leur « contrat d¹avenir » et les accompagner dans la diversification de leur commerce hors tabac ; augmenter le prix du tabac sur trois ans pour parvenir à un paquet à 10 Euros; prohiber toute différence de prix entre les paquets de cigarettes, le tabac à rouler ou le tabac en Corse ; interdire la vente de tabac en dehors du réseau des buralistes ; et enfin travailler à une coopération fiscale au sein de l’Union Européenne sur les prix du tabac.

Le tabac constitue une hécatombe sanitaire et financière qu’aucun pays ne peut durablement assumer. L¹OMS estime à 8 millions, le nombre de décès annuels dus au tabac dans le monde en 2030.

Il y a urgence, 78 000 Français décèdent chaque année du tabac – dont 44.000 par cancer. Nous devons faire de la France un pays précurseur en Europe pour sortir du tabac d’ici 2030, objectif que je me suis assigné en tant que cancérologue et parlementaire, notamment dans le cadre du prochain PLFSS dont je suis Rapporteur.

L’exemple américain nous montre que cet objectif est possible.

Journée mondiale sans tabac : Dépêche AFP du 29 mai sur mes propositions

L’ex-ministre PS aux Personnes âgées et députée PS de Gironde Michèle Delaunay veut profiter de la journée mondiale contre le tabac pour « maintenir la pression » sur le gouvernement et promouvoir en France « une sortie du tabac en 2030 ».

Un tel « engagement est de l’ordre de l’abolition de la peine de mort », a lancé vendredi Mme Delaunay lors d’une conférence de presse, jugeant que « l’homme politique qui, au niveau international, incarnera ce combat marquera l’histoire ».

Pour permettre une sortie de la France du tabac en 2030, l’ex-cancérologue entend s’appuyer sur des « mesures piliers », comme « le couplage d’une augmentation notable du prix de paquet au-delà du seuil psychologique de 10 euros, avec en parallèle une harmonisation de la fiscalité européenne » pour arriver à des prix équivalents dans chaque pays de l’UE.

En lien avec diverses associations de lutte contre le cancer, l’ancienne ministre défend aussi la possibilité d’action de groupe contre les fabricants de tabac, « pour que les victimes et leurs familles ne soient pas sans recours » et veut « éliminer le commerce illicite du tabac », qui représente selon elle « 20% de la production internationale ».

Mme Delaunay souhaite également « aider les buralistes à préparer progressivement la sortie du tabac » en développant les activités « hors-tabac » pour compenser leurs pertes financières. La députée, membre de la Commission des affaires sociales, réfléchit également à un plafonnement de leur rémunération sur le tabac vendu, pour ne pas les pousser à vendre plus.

« Il faut dé-normaliser la consommation de tabac, c’est un enjeu de société », a soutenu David Saint-Marc, sociologue, membre de la Ligue contre le cancer, rappelant que « si le tabac rapporte 14 milliards d’euros de rentrées fiscales, il en coûte à l’Etat 47 milliards de coût social ».

La Ligue réfléchit ainsi à la mise en place de plages sans tabac ou à la possibilité de réduire les scènes de tabagisme dans le cinéma et la télévision en dehors des intérêts historiques ou artistiques. « Car on fume dans 80% des films et séries français », déplore Mme Delaunay.

 

lab/ban/ct

2015/05/29 18:45:03 GMT+02:00
MSE02865 #613334 DVBP 2676 KHY98 (4) AFP (332)

Inauguration de la piscine Judaïque – Jean Boiteux

Michèle DELAUNAY était présente aujourd’hui à l’inauguration de la piscine Judaïque qui porte désormais le nom du grand nageur bordelais Jean Boiteux, champion olympique de nage libre en 1952 à Helsinki.

Ils avaient partagé un combat commun lors de la réouverture de la piscine du Grand Parc qu’ils souhaitaient tous les deux de taille olympique.