m

Partout dans mes déplacements, cette éffervescence d’initiatives, d’engagements, de nouvelles pratiques et de nouveaux liens. La semaine dernière au Québec, lundi dernier à Saint-Etienne. Les journées ne suffisent pas à tout voir, tout écouter, à rencontrer tous les acteurs dans ce champ multiple qui est celui de l’âge.

Oui, c’est bien une révolution qu’a entraîné pacifiquement le doublement de l’espérance de vie au cours du siècle dernier. Bien plus qu’au cours de tous les siècles précédents et, de manière prévisible, plus qu’au cours du siècle à venir. Le temps de vie de l’homme parait ne pas pouvoir dépasser 120 ans, mais au fond qu’en savons-nous ? Une molécule nouvelle, une technique nouvelle permettant de stimuler tel centre neuronal ou telle cellule souche déjouera peut-être une fois de plus l’attendu comme le prévisible.

J’en reviens au terrain où je suis toujours ravie de découvrir à chaque occasion une idée, une initiative dont je n’avais pas connaissance. A Québec, la « maison des grands parents » où des âgés reçoivent tous les jours les enfants au sortir de l’école ou les demi-journées sans classe pour des aides au devoir, des activités créatrices (menuiserie, découpages, peinture, pâtisserie..) ; tout cela autour de goûters copieux et chaleureux qui réjouissent le coeur et réchauffent le corps.

La maison (il en existe 3 au Québec) se situe dans des quartiers défavorisés et dans ce pays d’immigration l’aide aux devoir et l’apprentissage naturel de la langue sont les bienvenus. Plusieurs des « grands parents » sont des enseignants et paraissent particulièrement joyeux de retrouver deux heures par jour les « petites têtes blondes » qui sont en fait de toutes les couleurs.

A Saint-Etienne, c’est -entre beaucoup d’autres choses- le design et l’éxercice physique qui ont centré mes rencontres. On ne sait pas assez que Saint- Etienne a été consacrée « Ville créative » par l’UNESCO et l’école de design s’est déjà emparée de l’un des objectifs que je me suis fixée : ne pas affliger la double peine à tous ceux qui avancent en âge. Vieillir n’est pas en soi un objectif suffisamment stimulant pour qu’on soit en plus contraint d’être entourés d’objets laids, stigmatisants et qui, rien qu’à les regarder, font prendre 20 ans d’un seul coup. Une maison peut être « adaptée » et demeurer agréable et accueillante. Un lit médical, n’est pas obligé d’avoir l’air emprunté à un centre de réanimation lourde ; une télé-alarme peut avoir l’air d’un bijou sans coûter plus cher et le déambulateur, élément emblématique de la perte d’autonomie, peut être stylisé et habillé d’autres matières et d’autres couleurs que de tuyaux gris.

Tout un livre ne suffirait pas à recenser les expériences qui se trament partout et les réalisations qui poussent dans villes et villages. C’est une révolution sans armes que nous vivons, mais non sans combattants, ardents, créatifs et qui sont d’ores et déjà les catalyseurs d’un nouveau mode d’être ensemble et de faire société.

Comments 20 comments

  1. 05/12/2012 at 16:58 Rosa et Missie

    Merci à tous ceux qui s’engagent pour les personnes âgées isolées. C’est une belle cause.

  2. 06/12/2012 at 13:09 gautheron

    « une révolution sans armes ». Au moins le discours est sincère.

  3. 06/12/2012 at 18:34 citoyen

    piètre commentaire, comme d’hab

    • 11/12/2012 at 08:27 gautheron

      Vous en êtes un autre.

  4. 07/12/2012 at 08:37 Alain

    La maison des grands parents est en en effet une initiative de bon sens, qui réintroduit la vraie vie intergénérationnelle dans ce qui, même confortable, demeure une ghettoïsation : la vieillesse, il y a des maisons pour ça, comme il y en avait jadis pour la tolérance. A la maison des grands-parents il faut préférer toujours les grands-parents à la maison, la leur. Quand c’est possible, bien sûr : mettons tout en oeuvre pour que cela le soit.

  5. 07/12/2012 at 09:45 Monique

    Bonjour,
    J’ai assisté au 5éme colloque international des approches non-médicamenteuses de la maladie d’Alzheimer les 8 et 9 novembre 2012. J’en suis ressortie enthousiaste, regonflée d’énergie créatrice, confiante dans ces approches pour accompagner ces personnes et leur permettre un bien être physique, mental et social. Mais point de politiques présents. Pourtant, nous, personnels de terrain, agents du quotidien, aides soignants, aides médico-psychologiques, assistants de soins en gérontologie, comment pouvons nous appliquer ces approches si elles ne sont pas soutenues par nos cadres, notre hiérarchie, nos politiques? Les Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, dépendants d’un Centre Hospitalier, sont souvent gérés par des professionnels issus du sanitaire, soucieux de la santé physique des personnes qui leur sont confiées. Grandes et épuisantes sont les difficultés rencontrées pour leur parler de bien être, de santé mental et social. Et s’ils y sont sensibles, les impératifs hygiénistes et budgétaires les dissuadent d’investir dans la formation des personnels à ces approches qui ne se limitent pas aux personnes fragilisées par des troubles mnésiques, mais qui concernent toutes les personnes accueillies en EHPAD.
    Vous semblez sensibles à ces approches, à ces expériences rencontrées tant au Québec qu’en France. Nous avons besoin de soutien pour travailler au bien être physique, mental et social de nos aînés., pour que « ne rien faire » soit un choix et non une contrainte pour nos aînées, pour nous demain.
    Les EHPAD sont des lieux de vie, le seul lieu de vie des personnes qui y sont accueillies, ne l’oublions jamais.
    Merci

  6. 07/12/2012 at 10:56 alphonse

    Vous n’avez pas encore pu lire « La Politique et ses acteurs », le dernier article publié par mon député préféré sur son blog et dont j’ai placé le lien sous votre précédent billet?

    Il pourrait pourtant faire du bien, par le temps qu’il fait, à votre gouvernement auprès des opinions souvent très grognonnes de vos lecteurs.

  7. 07/12/2012 at 11:08 francis

    révolution sans armes, cela veut dire, j’espère, révolution sans larmes…

    la maison intergénérationnelle, ou le groupe de maisons intergénérationnel avec un espace commun est une belle idée, sans doute difficile car peu mise en œuvre en France.
    à vous de jouer pour nous y aider,
    mais la question des personnes peu valides, nécessitant des soins est plus compliquée:
    dans la cité ou près de l’hôpital ?

  8. 07/12/2012 at 17:34 brigitte

    Chère Madame, de retour de Stras! ( strasbourg) nous avons un petit cadeau de Saint Nicolas dans le cadre de l’expérimentation NTIC et santé mené avec le CG67. Ce cadeau vient de frieda Baulieu, 90 ans qui ecrit sur sa « planche » … elle surfe chaque jour, 12 mois ont passé et son sourire fait chaud au coeur… on vous attend pour le marché de noel, vous verrez ainsi la joyeuse troupe de 2 residences de services qui ont retrouvé le sourire, de la liberté et qui ont des projets plein la tête… je ne vous parlerai pas d’âge car ce n’est pas là l’important…. ils sont nés dans les les années 20-30… mais leur coeur bat au rythme de leur nouveau compagnon et des services humains que nous avons batti avec EUX.
    alors allez s’il vous plait lire Madame Baulieu sur le lien suivant : https://www.scoop.it/t/vivacoeur/curate

  9. 08/12/2012 at 17:49 Jacquoute

    Oui c’est beau sur le papier mais il faut mettre en pratique. Ici dans votre belle région Aquitaine, la Dordogne est à l’âge de pierre, la préhistoire prévaut sur la perte d’autonomie de nos anciens.

  10. 10/12/2012 at 19:17 alphonse

    L’ancien résistant Michel Slitinsky, à l’origine de l’affaire Maurice Papon, vient de décéder.

    Pourrait-on trouver ici quelque témoignage concernant ce Bordelais, à destination des non bordelais..?
    Il paraît qu’il dérangeait beaucoup de monde.

    Ce ne serait pas tellement hors du présent sujet…

  11. 12/12/2012 at 12:23 alphonse

    Apparemment, aujourd’hui comme hier, – (bien fallu que je me contente des rognures de Sud-Ouest pour me documenter)-, comme il disait souvent, il dérange toujours assez, Slitinsky!
    Et il faut encore, pour lui rendre un hommage autorisé, l’historien qui a valu quelques bonnes années de prison de moins à Papon, figure emblématique quoique sous-jacente des deux tiers du siècle français dernier.

    Pas tendre pour la solidarité juive, Slitinsky: les riches n’y sont pas les premiers non plus à aider les pauvres!

  12. 12/12/2012 at 21:27 Alain

    Mon grain de sel hors-sujet sur le mariage pour tous, que je soutiens.

    Je trouve très pertinente la proposition d’un député de dissocier mariage civil et mariage religieux. Pourquoi en effet interdire, comme c’est actuellement le cas, le mariage religieux sans mariage civil préalable, puisque l’Etat n’a ni à connaître dudit mariage religieux, ni à le reconnaître : ce dernier n’a tout simplement aucune valeur légale dans ce pays où il ne donne aucun droit. L’Eglise elle-même, du reste, ne reconnaît pas le mariage civil, malgré le certificat qui lui est présenté. Elle interdit en effet le divorce, comme on sait ; elle ne le reconnaît pas. Au point, donc, de marier sans états d’âme, en toute logique, des personnes divorcées non mariées préalablement à l’église. Ce qui signifie bien qu’elle considère leur mariage antérieur et conséquemment leur divorce comme inexistants.

    A noter l’ambiguïté de l’utilisation commune du mot « mariage », qu’il conviendrait de lever en utilisant deux termes distincts en cas de dissociation.

  13. 12/12/2012 at 23:11 francis

    à alain :

    mariage pour tous ?
    pour qui ?
    ceux qui s’aiment ?
    freres et soeurs ? mineurs ?

    mais je suis d’accord avec vous pour mieux dissocier mariages civils et religieux,
    ce dernier n’ayant pas de valeur civile, comme le civil n’a pas de valeur religieuse…

  14. 12/12/2012 at 23:12 francis

    mariage à l’église et union civile à la mairie ?

  15. 12/12/2012 at 23:13 alphonse

    …mais…..enfin…Alain….

    …vous revenez d’où, là…..?

    Vous fumez, ou quoi..?
    mais quoi…?!

    Twittez avec Benoit16 si vous voulez…mais on s’en…

    La question juive sur elle-même est beaucoup plus intéressante.
    Via Siné ou Slitinsky….peu importe.
    Surtout pour de bons chrétiens.

  16. 12/12/2012 at 23:19 alphonse

    Non…Alain…Madame n’est pas around….

    Elle est…at the centrum.

  17. 13/12/2012 at 10:44 moulinier

    alphonse, ne pouvez -vous pas arrêter vos niaiseries? Cela devient vraiment insupportable.

  18. 13/12/2012 at 15:51 francis

    plus vous parlez à alphonse,
    plus vous le valorisez,
    j’ai choisi de l’ignorer.

    anyways,
    ce blog est quasi abandonné
    aux communications de la ministre/députée
    et aux commentaires de quelques individus dépités

  19. 14/12/2012 at 13:14 alphonse

    «  » » » »Aujourd’hui, ma femme qui ne perçois qu’une très petite retraite 359,60 Euros (Elle a élevé nos quatre enfants qui aujourd’hui cotisent comme tout un chacun) reçois une notification de la caisse de retraite l’avisant qu’à daté de décembre 2012, elle est assujettie à la CSG 3,8 °/ et au RDS 0.5 °/ …

    Fervent socialiste, je trouve que nous sommes très loin de la  » justice sociale  » déclarée, je tombe de très haut j’ai peur de devenir un indigné ou un pigeon ! » » » » » » »

    (trouvé sur le blog de mon député préféré)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel