m

En direct de la fédération du parti socialiste à Bordeaux. Il reste dix minutes avant la fermeture du scrutin.

L’ambiance de la convention démocrate n’est rien à côté de celle de la rue du jardin public…

Non, c’est pas vrai : c’était juste pour vous impressionner. L’ambiance est amicale, tout le monde se salue et plaisante, sans savoir systématiquement à quelle motion « appartient » qui et qui. Petits groupes diserts devant le buffet de rillettes, moche gobelet de vin rouge en main (Borloo, fais quelque chose, y’zon rien compris à la taxe touillette !)

Deux sections votent dans le même local. Pas dans la même pièce, mais côte à côte. Il est rare que ses deux motions votent à l’unisson et, en matière de plaisanterie, j’ai fait mine de me tromper d’urne. L’ami Dorthe a réagi comme j’attendais : « Pour une fois, je préfère que tu votes pas dans ma section ! »

Tout ça très cool. « Pourvu que ça doure ! » aurait dit Madame Laetitia, la Maman de Napoléon, en parlant de ces enfants, casés et bien casés dans des bons jobs.

Une autre des blagues de la soirée : nous avons à Bordeaux centre et dans « notre » motion un Corse. Personne n’est parfait. Tout le monde regarde ses chaussettes, supposées pleines de bulletins, destinés évidemment à bourrer les urnes !

Rien de tout cela bien évidemment.

Le scrutin vient d’être clos par notre éminent secrétaire de section, ami et camarade. Grand jeu : il a pris un micro, alors que nous sommes une bonne trentaine dans la salle, tous bien sages et attentifs.

Juste pour le suspense, je mets ce billet en ligne et je vous retrouve tout de suite.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel