m

Bien joué, le cadeau de Nicolas Sarkozy à notre Université d’été. Le tout petit pas que constitue le financement partiel du RSA par une taxation des revenus du capital tombe à point juste avant notre rendez-vous de la Rochelle.

Un tout petit pas en effet. La taxation reste modeste (1,1%) et ce qu’elle rapportera également (environ 1,5 milliards, la moitié de ce qui est nécessaire pour la généralisation du RSA à l’ensemble du territoire). Mais que nous ne devons noter positivement et qui floute un peu les critiques qui sous-tendront nos débats.

Edouard Balladur a regretté cette mesure, manifestant qu’il aurait préféré « en pareil cas, des économies dans les dépenses budgétaires ». Le style du communiqué est typiquement balladurien, et au demeurant passablement langue de bois.

Combien nous aurions préféré voir abroger les mesures de la loi TEPA en faveur des plus riches, qui coûtent à l’Etat dix milliards chaque année ! Depuis leur vote en juillet dernier, 95 % des successions ont été exonérées de droit. C’était, jusqu’à ce vote, 40% d’entre elles qui bénéficiaient de cette exonération. Des patrimoines très élevés sont désormais libres de droits, ce qui ne va guère dans le sens de la redistribution.

Les militants arrivent en rang serré à l’espace Encan. Il fait grand beau et grand bleu. J’espère que nous aurons non seulement de vrais bons débats (c’est pratiquement toujours le cas) mais que la presse s’en fera l’écho .

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel