m

J’évoquais, dans un billet précédent (24 juillet), l’habile maquillage de la chambre de commerce de Bordeaux (grille repeinte en or, climatisation installée…) avant les quelques minutes de visite du Président Sarkozy. Nous avions eu d’ailleurs à la même occasion un avant-goût de ce que peut être la potemkinisation des témoins, à laquelle le ministre de Catherine II de Russie lui-même n’avait pas pensé.

Le Président ayant émis le désir d’un bain de foule, tout ce que Bordeaux comptait ce 25 juillet de militants UMP pas encore au Cap Ferret avait été illico convoqué sur les lieux pour applaudir et tendre les mains à l’auguste main présidentielle.

Nadine Morano, Secrétaire d’Etat en charge de la famille, fait assez bien aussi dans le genre.

En visite, mercredi 20 août, dans un hypermarché de Marseille pour promouvoir l’aide gouvernementale de rentrée scolaire, elle sillonne les rayons « rentrée des classes » entourée de force micros et caméras. Une maman s’avance et explique que la rentrée, elle arrive pas à la couvrir, en donnant le détail des frais qu’elle doit assumer : l’assurance de l’école, les fournitures, les livres qui vont venir après et qui ne sont pas dans la liste…

-« Non, madame, je vous le dis en face, le gouvernement, il fait pas ce qui faut pour nous … ».

Quoi, le gouvernement ne fait pas ce qu’il faut ? Visage tendu de Nadine qui élude et va plus loin. La voilà heureusement sitôt dépannée par son chef de cabinet qui lui montre un autre acheteur, qui passait là par hasard et qui, cette fois, ne tarit pas de remarques réconfortantes : le prix des fournitures a baissé (« Est-ce que ça ne serait pas grâce à M Darcos qui a rencontré les distributeurs ? » « Mais bien sûr Monsieur, que c’est grâce à lui… »). L’allocation de rentrée est suffisante, les professeurs ont d’ailleurs veillé à alléger les listes… Bref, une rentrée sereine et légère au portefeuille des ménages.

Tout ça, grâce à qui ? Là, au moins, Nadine n’a pas de mal à répondre.

Un journaliste a mis la vidéo sur le site de « Rue 89 » où je vous recommande d’aller la visiter. Et surtout, il s’est enquis de s’avoir qui était ce bon père-bon citoyen, venu à point nommé sauver Nadine d’un témoignage à charge.

Tout simplement, l’adjoint au maire UMP d’une mairie UMP voisine, en charge de la politique scolaire.. Nadine, d’ailleurs, après avoir fait sa visite, est repartie avec lui.

Nous serons un jour en démocratie si nous pouvons voir une telle scène sur TF1.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel