m

Dix ans que j’en parle et huit dans ce blog.. Chaque visite en Afrique m’en a davantage convaincue : la lumière viendra d’Afrique.

Au sens propre et au figuré. L’ électrification de l’Afrique lui apportera sa revanche sur la dureté des conditions de vie dans une très grande partie de sa superficie du fait de la chaleur et de l’ensoleillement. L’énergie solaire y est surabondante et elle peut à elle toute seule permettre l’électrification du continent -et donc son développement- mais aussi celle de l’Europe à moindre coût.

Au sens figuré aussi : enfin un idéal que nous pouvons partager à la fois avec l’Afrique elle-même et entre les pays européens ! L’enjeu géopolitique est considérable. Grâce à ce futur, les relations nord-sud entre nos deux continents seront sur le principe gagnant-gagnant. Les solutions techniques existent.

Aujourd’hui, Jean-Louis Borloo a inauguré sa fondation « énergies pour l’Afrique », avec la venue imprévue de François Hollande à  ses côtés et devant un parterre d’industriels. A plusieurs reprises, j’ai regretté que le Parti Socialiste ne se soit pas emparé  de cet enjeu qui réunit environnement et cause sociale et qui peut constituer pour le XXIème siècle la lumière d’un idéal contemporain.

Je me réjouis que cet idéal trouve une forme et un porte parole. Combien j’ai souhaité que ma voix fût assez forte pour le faire se lever et enfler, sur les bancs de l’Assemblée, dans les médias. Le défi est aujourd’hui relevé et je salue celui qui en a eu la force et la ténacité.

Comments 2 comments

  1. 05/03/2015 at 14:35 Klaus Fuchs

    En ce qui concerne les énergies alternatives, l’Afrique est sans doute le terrain d’avenir, tout comme l’énergie solaire devrait vivre un grand développement ces prochaines années. Par contre, l’Europe me parait un peu trop dans l’attente. Et surtout l’obstination de la France sur tout ce qui est nucléaire me contrarie depuis longtemps. Je ne prône pas le « modèle allemand » de sortie du nucléaire, sans doute un peu trop brutale, mais l’effort annoncé en 2012 par le candidat Hollande commence à ressembler dans la réalité un peu trop à celui du candidat Mitterrand avant 1981. A peine élu, ce dernier avait découvert les vertus de la force de frappe nucléaire ce qui a sanctuarisé jusqu’à ce jour la source d’énergie nucléaire, louée encore ces derniers jours comme une branche d’avenir. Le nucléaire pour défendre la souveraineté nationale du  » Grand Pays qu’est la France »correspond à un discours d’identité nationale peut-être un peu dépassé. Ce discours, ce positionnement à peine entamés par l’annonce un peu floue de la fermeture de Fessenheim avant la fin du quinquennat ne correspondent pas à ce qu’on devrait attendre d’une politique responsable de « transition énergétique »: concentrer les efforts sur les énergies alternatives. Pour l’instant il n’y a qu’un « lip service », pas du concret. Et qu’on ne nous serve pas comme prétexte la conférence de la fin d’année pour louer les bienfaits de l’énergie « propre » qu’on ne met pas en relation avec les coûts réels et les risques jamais négligeables du nucléaire.

  2. 05/03/2015 at 14:54 Loic

    évitons de parler de l´Afrique avec notre pensée européenne. C´est superficiel. Et c´est ce qui fait le plus de mal à l´Afrique. L´Afrique a un autre visage. L´Afrique a besoin d´infrastructures et des capitaux. L´Afrique a besoin surtout de reconnaissance en Europe comme partenaire. L´Afrique est une terre d´opportunités et pas seulement pour des projets pour se donner bonne conscience

Répondre à Klaus Fuchs Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel