m

C’est malheureusement une habitude des médias, les bonnes nouvelles trouvent beaucoup moins d’échos que les mauvaises alors qu’elles pourraient être l’occasion de satisfaction au lieu de critiques et de « bashing ».

Ces dernières semaines ont été l’occasion de trois informations positives.

Tout d’abord, la rentrée scolaire qui s’est déroulée partout en France, comme en Gironde, dans d’excellentes conditions, ce qui n’avait pas été le cas pendant des années.

D’autre part, la courbe de la pauvreté et des inégalités en France s’est inversée. La diminution du taux de pauvreté est faible (0,3%), mais alors qu’il augmentait chaque année, de même que les inégalités ne cessaient de se creuser, nous pouvons saluer ce résultat en rapport avec les mesures gouvernementales et en particulier par le plan pauvreté voulu par Jean-Marc Ayrault en début de quinquennat.

Enfin, le déficit public et la dette sociale baissent.*

En ce qui concerne la dette sociale, cette réduction n’avait pas eu lieu depuis 2002. Là aussi, l’effort demandé aux Français porte ses fruits et cela mérite d’être salué.

*Déficit public : lorsque les recettes de l’État sont inférieures à ses dépenses
Dette sociale : elle correspond aux déficits cumulés des organismes de Sécurité sociale 

Comments 4 comments

  1. 19/10/2015 at 15:21 francis

    Oui, le déficit public baisse, mais bien lentement, difficilement,
    pour un candidat qui avait promis d’être revenu en 2013 à moins de 3% !

    Déficit public Sarko/Fillon

    2009 2010 2011 2012
    –7,5 –7,1 –5,3 –4,8 soit 2,7 points de PIB en 3 ans

    Déficit public Hollane/Ayrault/Valls
    2012 2013 2014 2015 (prev) 2016 (prev)
    –4,8 –4,1 –4,0 -3,8 -3,3 soit 1,5 point de PIB en 4 ans

  2. 26/10/2015 at 18:18 Michèle Delaunay

    un nouveau train qui arrive à l’heure : aujourd’hui 26 octobre nous enregistrons la plus forte baisse du chômage depuis 2007 !

  3. 26/10/2015 at 18:31 loic F

    23800 chômeurs en moins en catégorie A. Oui nous devons saluer ce bon chiffre du même coeur que nous nous inquiétons quand depuis longtemps les chiffres augmentent

  4. 26/10/2015 at 19:47 Laurent Gallet

    Comme le disait René Char: « L’impossible, nous l’atteindront jamais. Mais il doit nous servir de lanterne ».
    Combien (?) de concitoyens hommes et femmes auraient aimé se passer du bouclier fiscal: -600 MILLIARDS d’euros à rattraper lors de l’élection de F. Hollande en 2012. Qu’on m’explique comment on fait autrement quand l’état est endetté jusqu’à l’os sinon on augmentant les recettes fiscales! Remarquez que N. Sarkosy ne serait pas un mauvais candidat pour faire gagner une sorte de coalition de gauche ou centre gauche en 2017…(lol)
    Il y a surtout pour moi une grande frayeur: celle de voir resurgir malgré la vaccination (efficace ou pas?) du crack boursier de 2007/2008… Un certain Président aux initiales M.D. (aussi:)) ou de la BCE fait son possible pour euphoriser la bourse avec ses taux d’intérêts très faibles, l’injection de liquide ici ou là et ses annonces rassurantes: il use du seul versant monétaire comme levier qui certes booste les exportations européennes du fait de la valeur actuelle de l’euro face au dollar. Mais sommes-nous à l’abri d’une nouvelle bulle financière si l’autre versant, budgétaire est délaissé? Comment voulez-vous que certains chefs de TPE ou PME embauchent s’ils sont encore longtemps pressurisés par l’impôt! Un chômeur de moins, ça consomme, ça côtise… ça fait beaucoup de bien à l’économie.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel