m

« L’acte le plus révolutionnaire c’est de faire chaque jour le mieux ce pour quoi on est le moins mal fait ».

Le seul acte révolutionnaire aujourd’hui, le seul responsable envers la République, qui n’est plus aujourd’hui à instituer mais à redresser, c’est ce « faire » , faire chaque jour, jour après jour, au mieux.

Comments 9 comments

  1. 06/04/2013 at 09:22 Pierre HAIM

    faire une révolution, c’est faire un tour complet sur soi, revenir au point de départ.

  2. 06/04/2013 at 10:42 PEGUY

    Le tout, c’est de savoir pour quoi on est fait… Très déterministe comme approche, cohérent avec une vision de « classes » dont on ne sort pas. En ce sens, Garcia Marquez se rapproche beaucoup de Mélenchon, même si, comme vous, ils ne regardent pas la même classe sociale.
    Vous pensez manifestement faire au mieux, venant d’où vous venez et vous plaisant où vous êtes, mais si vous essayez, ne serait-ce qu’un instant, de vous voir avec les yeux d’un ouvrier licencié ou d’un pauvre honnête qui peine à élever ses enfants, ne trouverez-vous pas que ces ministres (même honnêtes) et cette politique libérale ne correspondent pas à ce qu’on pouvait attendre du socialisme pour lequel on a voté?
    Alors, le mieux pour lequel vous êtes « le moins mal fait(e) » n’est pas forcément satisfaisant… Heureusement la lucidité et la générosité peuvent faciliter une réorientation, quoiqu’en dise Garcia Marquez, qui n’est pas parole d’évangile.

    • 06/04/2013 at 11:50 Louis

      Faire ce pour quoi on est le moins mal fait ? Mais c’est du Cahuzac, ça ! Quoi de mieux qu’un fraudeur pour traquer d’autres fraudeurs ?

  3. 06/04/2013 at 12:07 sylvie

    Réf. S.O n’a pas vu le Ministre ( le train de l’Industrie )

    Liebe macht blind ?

    ein erholsames Wochenende wünsche ich Ihnen

    ( Fan Club kommt auf Sie zu )

  4. 06/04/2013 at 12:41 Nico

    La venue d’un Ministre a surtout du sens si elle exprime autre chose que des platitudes. Nous ne pouvons pas en juger si ces paroles ne sont pas relayées du tout

    • 06/04/2013 at 13:16 fan club

      platitude ? vous avez dit platitude ? comme c’est…

  5. 06/04/2013 at 13:45 Alain

    Mélenchon ne fait des révolutions que sur lui-même, cela s’appelle des moulinets. Des moulinets cependant dangereux, toxiques, révoltants quand le lexique et la symbolique empruntent à ceux de l’entre-deux-guerres dont on sait à quoi ils ont conduit des hommes de droite ET de gauche.

  6. 06/04/2013 at 14:29 Klaus Fuchs

    Mélenchon est, s’il on veut être très, très bienveillant, à la rigueur un tribun romantique, mais je crains que ce ne soit un mec irresponsable qui ne pense qu’à son propre rôle, sa propre place dans l’histoire, et le tout nourri par une haine (typique pour les renégats) contre la social-démocratie, surtout allemande. Triste que des gens que j’apprécie, pas du tout bêtes, au contraire, le suivent sur cette voie qui ne peut mener que dans l’impasse.

  7. 06/04/2013 at 16:38 Louis

    Mélenchon … Parti de rien, il n’arrivera nulle part. Il s’était fixé comme mission (entre autres) de couler la Marine. On sait ce qui en est advenu ! Il a rejoué à la bataille de Trafalgar, mais dans le mauvais rôle. Un looser persévérant. Pourra toujours se faire recycler par la social-démocratie, qui en a digéré bien d’autres ! Dommage : sa belle écharpe rouge passait bien à la télévision.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel