m

Même le big bang se féminise. Umberto Eco dans son dernier livre se fait l’ écho d’une « cosmologie féministe », sans doute assez facétieuse, qui remplace « la métaphore machiste et éjaculatoire » du big bang par la théorie du « Gentle Nurturing », selon laquelle la naissance de l’univers fait suite à une longue et douce gestation..

Rassurant, finalement, sur tous les points ! Imaginons un Sarkozy adouci, qui ne parlerait pas de « racaille » mais de « petits sauvageons » comme le fit Chevènement en son temps, un Juppé qui ne serait plus « droit dans ses bottes » mais, comme moi, « bien dans ses ballerines » (malheureusement, il n’est plus l’un et il ne sera jamais l’autre) …

C’est encore l’été, il fait nuit. On peut rêver...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel