m

Les trombes d’eau qui sont tombées sur la ville ont retardé mes patients et je m’offre le luxe, un peu exotique en ce lieu, d’un minuscule billet. Ma salle de consultation est perchée au 4ème étage et ouvre largement sur Bordeaux sud et bordeaux est. Des toits, des flèches, quelques grands immeubles et au loin les doubles pointes de Sainte Marie de la Bastide.

Tout cela sous un ciel blanc de nuages, mou et, disons-le, légèrement cafardeux. Devant les fenêtres, court une piscine en zinc, où fréquemment des mésanges à longue queue viennent se baigner les pattes. Mais aujourd’hui, il n’y a que les gouttes et les bulles lourdes qu’elles soulèvent en tombant.

J’aime beaucoup Bergonié. C’est un de ces lieux où le sacré laïque parle à chaque coin de couloir et jusque dans les ascenceurs où l’on croise les malades qui se rendent à leurs soins. J’ai été interne ici en 1970 et j’y suis médecin consultant depuis 1972. C’est aujourd’hui mon seul lieu d’activité médicale, bien minime d’ailleurs et limitée à ma seule consultation deux fois par mois.

J’entends derrière la porte les voix des assistantes qui accueillent les arrivants. Fin de la récréation ; ça m’a fait plaisir de parler de « Bergo ».

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel