m

Cet après-midi, autour de Gerard, Janine, Odile… inlassables animateurs du Réseau Education Sans Frontière (RESF), parrainage républicain sur le parvis des droits de l’homme, à deux pas de la mairie de Bordeaux. Grand concours de media, grâce à Josiane Balasko, qui nous a fait l’amitié de se déplacer pour « marrainer » Karim, dont Matthieu Rouveyre a été le parrain.

Mes deux filleules à moi, Anna et Maria, 16 et 11 ans sont deux jeunes Bulgares appartenant à la minorité turcophone du pays. Elles s’expriment parfaitement en français et sont scolarisées à Bordeaux depuis 2001. Leur Maman est seule pour les élever. Toutes les trois ont reçu en octobre un avis de reconduction à la frontière, ce qui veut dire pour ces toutes jeunes filles la rupture avec leurs amis et camarades de classe, l’interruption de leurs études et, on ne peut l’exclure, un mariage forcé avec quelqu’un dont elles ne connaissent même plus très bien la langue (pour la plus jeune en tout cas).

Je n’ai pas envie d’en parler davantage, car je déteste le « pathos » et tout ce qui y ressemble. J’ai maintenant cinq filleules et j’espère aider à ce que leur vie ne soit pas gâchée. Mes valeurs sont simples, je les ai dites souvent ici: nous n’avons qu’une seule vie, une chacun, donnons-nous (à nous mêmes et entre nous) les moyens d’en faire le moins mal.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel