m

Christophe ne m’en voudra pas : j’installe son commentaire au billet 33 « citoyenneté active » dans cette rubrique « l’invité du blog » de peur que la fuite des jours aidant, il passe inaperçu.

Il pose avec gaieté des questions graves. Manière aussi de prolonger un débat bien engagé dans ces dernières semaines où l’on peut encore inciter à s’inscrire sur les listes électorales (date limite : 31 decembre !)

Au moins sur ce blog, ça discute ferme, ça réfléchit. Sûr que le bulletin mis dans l’urne par ses participants ne le sera pas à la légère voire avec une pince à linge (rappel de certaines consignes de 2002) Les électeurs de droite? C’est complexe… Certains votent à droite pour d’excellentes raisons: « on veut pas de mixité sociale chez nous, encore moins de logements sociaux encore moins de voisins issus de l’immigration.. ». On veut payer moins d’impôts, laisser plus de liberté aux personnes de se créer leur propre sécurité: alarmes, armes (ça rime), assurance privée pour se prémunir de la maladie et vivre sa retraite… Choisir de donner son argent et faire « charité » comme on veut plutôt que de faire confiance à un état qui redistribue…

D’autres votent à droite pour de bonnes raisons toujours, que je respecte plus, même si bien sûr je pense qu’ils ne choisissent pas le bon « cheval »… Je me souviens d’une soirée au coin du feu en 1994 avec une amie médecin, qui donnait de son temps à médecins du monde, qui me décrivait la misère sociale qu’elle rencontrait… Nous étions d’accord tous les deux sur nos aspirations à une société plus humaine, plus juste, plus solidaire, plus équitable… Elle a pensé qu’il fallait réduire la fracture sociale et était persuadée que JC (non pas Jésus Christ) allait la réduire puisqu’il en avait fait son programme.. Moi je pensais que Jospin réussirait mieux cette entreprise pensant « formaté » que j’étais, que c’était de gauche ce genre de boulot (vous savez, la sécurité à la droite et le social à la gauche). Tout ça pour dire quoi? Que le plus surprenant dans les jeunes qu’on rencontre, à part ceux qui sont politisés comme nos camarades du MJS (ou du camp d’en face), c’est qu’ils n’ont pas vraiment idée de ce qui différencie une politique (des idées) de droite d’une politique de gauche… Je parle des jeunes mais on pourrait parler de beaucoup d’autres. Alors qu’un Bayrou surfe sur cette dualité droite gauche qu’il veut supprimer ,et que Le Pen propose ce qu’on a pas encore essayé, c’est de « bonne guerre ». Et beaucoup pourraient me dire la phrase ci-dessous que j’ai relevé dans un des commentaires « Je ne me reconnais pas dans la personne qui a été choisi et encore moins dans ce qu’elle affirme et propose. J’ai besoin de recul et d’analyse pour savoir ce que je vais faire. Je ne peux m’engager à la légère.  » La première phrase est vraiment symptomatique de ce qu’on vit aujourd’hui chez des électeurs très variés…. On aimerait se reconnaître dans la personne qu’on veut élire, c’est la première chose qu’on met en avant ou qu’on entend… On aimerait que la personne qui nous représente, sente les mêmes choses que soi, pense les mêmes choses que soi, agisse comme on aimerait le faire si on était à sa place. Alors je sais on va me reprocher d’exagérer…mais pourquoi cette expression « je ne me reconnais dans… » plutôt que « les propositions de …. me semblent globalement inadaptées pour résoudre les problèmes suivants: énumération précise des sujets…. »

Au secours Huguette (Bouchardeau), tout le monde a oublié ton slogan de 81 : « Et si on votait pour des idées » En résumé, combien de fois j’ai entendu « Non mais t’as vu la tête qu’il a votre premier secrétaire, tu le vois président de la république? » Et pourtant qui a entendu et lu Hollande ne peut nier son intelligence et sa finesse d’esprit et de coeur inversement proportionnelle à la rondeur qu’on lui reproche.. Et puis ensuite j’ai entendu, « ah, c’est pas quand même d’être femme et jolie qui fait un bon président ». Ce pauvre couple Hollande… En un « pas assez » et une « trop »…. Donc trouver un ou une candidate dans lequel (laquelle) 50,01 % (au moins) de la population se reconnaît pendant que 49,99% (au plus) se sentent exclus, cela devient un exercice impossible… Cette absurdité expliquant d’ailleurs qu’un candidat à 20% au premier tour puisse se retrouver à 80% au second tour.

Autre réaction à un extrait de commentaire « ….Puisqu’on en est à l’animalerie, j’ai été surpris de voir que la candidate socialiste n’était nullement opposée à la tauromachie, et ce malgré les sondages qui montrent que la grande majorité des français y est opposée !…. »

Ah mince alors, va falloir qu’on l’informe de cette incohérence…. Mais à quoi bon… Quand elle attend l’avis des français, on le lui reproche, quand elle ne tient pas compte de l’avis de la majorité des français ou des sondages, on le lui reproche… Sûr que être à contre courant sur la tauromachie c’est moins digne que de l’être sur la peine de mort (Mitterrand en 81 alors la majorité des français était pour)… C’est comme le traité européen…Trouvez moi une seule bonne raison…pour dire non (et il en y en avait, c’est sûr, plus d’une) et je vote non. Là j’entends ou je lis « dès que je trouve ou j’entends une proposition, une attitude qui ne me plait pas, je réfléchis à savoir si je vais voter pour cette personne »…. A ce compte là, si je faisais partie des proches de la gauche antilibérale, je pourrais illico retirer mon intention de vote pour ces gens là quand je découvre par hasard Clémentine Autain sur TF1 dans l’émission 7 à 8 un dimanche soir pour parler du drame qu’elle a vécu qui a scellé son avenir et son engagement politique. Je ne peux que rappeler cette phrase de Patrick Le Lay pdg de TF1 entreprise libérale, capitaliste «… Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible….. »

Et effectivement à 80%, hors journal TV (et encore), TF1 fait des émissions pour faire du chiffre, du volume d’audience…. Que Ségolène Royal aille sur TF1 pour que ses idées soient relayées par le plus média TV le plus regardé, c’est discutable mais compréhensible… Que celle qui se trouve légitime pour porter les idées anti-libérales, choisisse TF1 et ses clips d’annonce racoleurs (« Restez avec nous, Clémentine Autain va vous révéler son terrible secret ») pour dénoncer l’attitude inqualifiable de trop nombreux hommes à l’égard des femmes, c’est pour le moins cocasse…

Essayons donc, de faire preuve de tolérance, de compréhension en particulier pour ceux qui n’ont pas eu la chance de se forger une « conscience » politique (qui mène de toutes les façons d’un bord à l’autre jusqu’à TF1) et, oui, essayons déjà de mener les gens vers l’inscription sur les listes, avec ou sans arrière pensée, et même s’ils ne regardent que TF1, donnons nous l’espoir de pouvoir informer et éduquer de plus en plus pour que le bulletin de vote soit l’expression d’une volonté de se faire entendre à défaut de se faire reconnaître.

christophe

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel