m

Madame Michèle Delaunay attire l’attention de Madame la Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche sur l’homologation d’une année de scolarité à l’étranger dans le cadre d’une mobilité internationale pendant l’enseignement secondaire.

De plus en plus de jeunes collégiens et lycéens souhaitent effectuer une année scolaire à l’étranger dans le cadre de programmes encadrés par des organismes de séjours linguistiques et éducatifs respectant des critères précis de qualité et dont le label est agréé par le Ministère de la Ville de la Jeunesse et des Sports tels que l’Office (qui regroupe 41 organismes).

Ces programmes répondent à une véritable demande dans un contexte de mondialisation croissante où la maitrise d’une ou plusieurs langues étrangères et la confrontation à d’autres cultures ou mode de vie sont des éléments clés pour comprendre et mieux appréhender notre société.

Alors que de nombreux pays européens encouragent ces programmes en reconnaissant au sein du cursus scolaire l’année passée à l’étranger (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Espagne, Finlande, Italie, Portugal, Roumanie, République Tchèque, Slovénie, Slovaquie, Suède), la France freine la mobilité de ses élèves qui sont pourtant déjà dans les derniers dans la maitrise d’une langue étrangère.

Pour les études supérieures, le succès du programme Erasmus prouve l’attractivité de ces mobilités et sa déclinaison pour les études secondaires pourrait être un atout bénéfique pour les élèves en France.

Madame Michèle Delaunay lui demande de bien vouloir lui indiquer les ambitions du Gouvernement dans ce domaine.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel