m

Madame Michèle Delaunay attire l’attention de Madame la Secrétaire d’Etat chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire, auprès du Ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, sur le report de l’effectivité du décret d’application de l’article L 121-34 du Code de la consommation.

Celui-ci prévoit que « le consommateur qui ne souhaite pas faire l’objet de prospection commerciale par voie téléphonique peut gratuitement s’inscrire sur une liste d’opposition au démarchage téléphonique ». Tout professionnel ne respectant pas cette volonté s’exposant à une amende de 75 000 euros.

Une enquête du magazine 60 millions de consommateurs menée auprès de plus le 5000 lecteurs précise l’ampleur du démarchage téléphonique avec 77% des personnes interrogées qui assurent recevoir un appel au moins une fois par semaine et 32% au moins une fois par jour.

Ces pratiques, mises en exergue dans l’émission Cash Investigation diffusée sur France 2 le 6 octobre dernier et intitulé « Marketing : les stratégies secrètes », sont entrées dans notre quotidien, en particulier pour les abonnés à une ligne de téléphone fixe, et s’apparentent dans certains cas à du harcèlement avec plus de 5 appels quotidiens.

Alors que le Gouvernement avait annoncé une mise en application avec la désignation d’un organisme gestionnaire pour cet automne, celle-ci vient d’être à nouveau repoussée prolongeant d’autant l’exaspération des consommateurs.

Le service existant Pacitel n’ayant pas démontré son efficacité – 68% des interrogés inscrits au service estiment avoir reçu autant d’appels commerciaux qu’avant leur inscription selon l’enquête de 60 millions de consommateurs – Madame Michèle Delaunay lui demande de lui préciser le calendrier d’application de cette mesure particulièrement attendue par les Français.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel