m

Michèle DELAUNAY attire l’attention de Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International sur la croissance des flux migratoires contraints par une catastrophe naturelle.

L’Observatoire Mondial des Situations de Déplacement Interne (IDMC) du Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC) a publié le 20 juillet dernier son rapport annuel. Il indique que 19,2 millions de personnes originaires de 100 pays, ont été forcées de fuir leurs foyers en 2014 en raison de catastrophes naturelles. Les tremblements de terre et les irruptions volcaniques ont entrainé le déplacement de 1,7 million de personnes ; les aléas climatiques tels que les inondations et les tempêtes celui de 17,5 millions de personnes. La population asiatique est la plus touchée avec 16,7 millions de déplacés en 2014, soit 87 % du nombre total mondial

Ainsi, depuis 2008, par an et en moyenne, 26,4 millions de personnes ont été déplacées par des catastrophes,  soit l’équivalent d’une personne déplacée par seconde et 62 000 par jour..

Le rapport montre que ce phénomène s’accroît avec le réchauffement climatique. Cependant ces déplacements en masse s’expliquent aussi par des facteurs humains (développement économique, croissance démographique et urbanisation accélérée dans les zones à risque) et la vulnérabilité des personnes vivant dans des pays peu préparés à ces phénomènes climatiques ou géophysiques extrêmes.

Il s’agit là probablement d’un des défis majeurs du 21ème siècle. A partir du 30 novembre prochain, la France accueillera et présidera la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21) qui doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays. Le rôle de la France sera de premier ordre et elle doit influer pour que les Gouvernements et la solidarité internationale renforcent les infrastructures des zones concernées par les catastrophes naturelles et préparent les populations à ces risques afin d’éviter leurs déplacements.

Alors même qu’il présidera la COP 21, elle souhaite donc connaître sa position sur ces enjeux majeurs et les mesures qu’il compte proposer ou mettre en œuvre.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel