m

N’en déplaise à François Fillon, nous voilà tous bi-nationaux. Sidérés, attristés de voir ce pays atteint par la folie du monde. Ce pays tourné vers la nature, modeste dans ses modes de vie, contrôlé, exemplaire sur bien des points, riche de son pétrole mais n’en parlant pas et aujourd’hui blessé au coeur, sans doute par l’un des siens.

Si l’hypothèse que l’auteur -ou les auteurs- de ce drame soit un extrémiste de droite se confirme, quelle leçon, jusque dans notre pays ! Quelle leçon de vigilance envers tout ce qui ressemble à une pépinière d’actes violents, d’incitation à la haine, voire au meurtre.

A l’heure où j’écris, pas de réaction officielle de Marine le Pen, toujours prompte habituellement à intervenir dans le débat politique. Si ce n’est pas une démonstration, c’est au moins une raison supplémentaire d’interrogation.

Qui viendra pour lever un petit drapeau blanc, comme devant les chars de Tiananmen ? C’est avec ce type d’armes que Gandhi l’a emporté sur l’empire britannique.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel