m

Je viens de les exposer à l’occasion de la discussion générale du projet de loi de financement de la sécurité sociale. Le président Méhaignerie (président de la commission des affaires sociales), d’ordinaire mieux inspiré, s’est aussitôt élevé proclamant que c’était honteux d’utiliser ces arguments.

Qu’est-ce qui est honteux ? Eh bien, ce sont les chiffres eux-mêmes :
. 21% des bénéficiaires de la CMU complémentaire
. 15,3 % des bénéficiaires de complémentaires privées
. 30,4% des personnes sans complémentaires
ont déjà renoncé à des soins médicaux.

Ces chiffres sont ceux de l’Institut de Recherche et de documentation en Economie de la Santé, organisme bien évidemment libre d’engagement partisan.

Ne sommes-nous pas comptables de la santé de chaque Français, sans laquelle il ne peut ni se réaliser, ni être autonome, ni contribuer à notre effort commun ?

.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel