m

Ils ne comprennent rien et surtout ils ne veulent rien comprendre, les députés ump qui viennent de déposer des amendements annulant l’effort de transparence financière que porte le texte qui viendra demain en discussion à l’Assemblée.

Ce texte prévoyait de punir de deux ans d’emprisonnement le fait d’omettre sciemment de déclarer une partsubstantielle de ses revenus à la commission pour la transparence financière de la vie politique. Cette commission a pour but de vérifier la situation patrimoniale des élus en début et en fin de mandat pour identifier des enrichissements excessifs et inexplicables par leur revenus légaux.

Les députés ump vont plus loin puisqu’ils ôtent aussi la possibilité de demander à l’administration fiscale la communication des déclarations d’impôt et d’ISF des élus en situation incertaine. Autant dire qu’ils lui enlèvent toute capacité d’investigation et tout pouvoir.

Quoi de plus normal pourtant ? Il serait au contraire des plus simples que chaque député transmette en début et en fin de mandat copie de sa déclaration d’impôt. Notons que la commission n’a d’autre but que de pointer des enrichissements « substantiels » et dont l’explication ne peut être trouvée dans des revenus attendus et explicables.

Ce sont les mêmes qui ont rejetés sans même permettre le débat nos deux propositions de lois ; l’une « pour une république décente » relatives aux conflits d’intérêts pouvant concerner les élus et les Ministres ; l’autre visant à limiter les dons maxima par personne physique à 7500 euros pour tous partis confondus, au lieu de « par parti », ce qui empêchait de cumuler les dons par le biais des micros-partis.

Ce sont les mêmes aussi qui, devant les caméras, au lendemain des scrutins, viennent pleurnicher sur la hausse de l’abstention. Il n’y aura pas de reprise de la participation populaire sans mesures exemplaires de moralisation et de transparence.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel