m

Les députés du groupe socialiste, engagés dans la laïcité, ont organisé à l’Assemblée nationale, le mardi 14 décembre, des Rencontres de la Laïcité, l’occasion pour eux de débattre avec des enseignants, des syndicalistes, des militants associatifs et des journalistes de l’application du principe de laïcité face aux défis du XXIème siècle.

En présence de Martine Aubry et devant un très large public, Michèle Delaunay a animé la table ronde « L’école publique au coeur de la laïcité ». Entourée de Guy Georges, ancien secrétaire général du Syndicat National des Instituteurs et Professeurs de collège, d’Yves Durand, Député du Nord, et d’Eddy Khaldi, enseignant et auteur du livre « Main basse sur l’école publique », elle a montré qu’en matière d’école, égalité se confond avec laïcité. L’égalité des chances pour les enfants impose l’égalité des charges pour les établissements publics et privés et en premier lieu celle de la mixité scolaire. L’égalité de moyens entre eux impose également de réfléchir aux modes de financement de l’école privée.

Responsable pour le groupe socialiste sur la loi Carle favorisant l’école privée, Michèle Delaunay a interpellé à plusieurs reprises le gouvernement sur les financements cachés dont bénéficie l’école privée par le biais des fondations et des réductions d’impôt.

Michèle Delaunay est également co-signataire d’un amendement au projet de loi de finances visant à supprimer les 4 millions d’euros attribué à l’enseignement privé par un amendement du Sénateur Jean-Claude Carle, qui permettrait à l’école privée de conserver 250 postes, tandis que l’école publique en perd 14.367 (Lire l’amendement).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel