m

J’ai en mémoire sa gentillesse, cet art consommé qu’il avait de saisir au premier regard quels mots, quelle attitude, quel sourire plus ou moins connivent ou familier, répondrait au mieux à l’attente de celui à qui il s’adressait. C’est cette générosité de lui même qui l’a installé durablement dans le coeur des Bordelais.

Et dans mon souvenir, Jacques Chaban-Delmas, ce n’était pas seulement l’art de plaire (qu’il possédait au plus haut point) mais la volonté que ceux qu’ils rencontraient soient plus heureux après qu’avant.

Un journaliste me demandait un jour, avant un scrutin, comment je concevais mon rôle et ce que j’attendais d’une réunion publique. Je lui avais dit « je voudrais donner de la force à ceux à qui je parle » et il m’avait répondu « comme Chaban ». Cela m’a fait plaisir.

Oserais-je dire que Chaban n’aurait pas souffert de me voir élue dans le siège qu’il a occupé si longtemps ?

Hier, à l’Assemblée nationale, il y avait un peu de cet air d’ouverture qui soufflait sur Bordeaux à l’époque du grand Chaban. C’était aussi l’époque de la « nouvelle société » et le colloque était bâti autour du discours de politique générale prononcé il y a juste quarante ans, ici même, à l’Assemblée, où ce concept, toujours d’actualité, est apparu.

Une société protectrice de l’homme pour une France prospère, jeune, généreuse et libérée. Chaban voulait bousculer le conservatisme social, l’inégalité des revenus, renforcer en même temps qu’apaiser le dialogue social ; il déplorait la fragilité de notre économie et notre affaiblissement industriel et voulait réduire les inégalités fiscales.

Dirait-on mieux aujourd’hui ? Mais surtout, comme on est loin de la politique de matadors de l’ump d’aujourd’hui, méprisante, autoritaire et égotiste !

Delors, Rocard, Bayrou, Juppé, Catherine Nay, Marie-France Garraud, Nicole Nota, Jean-Marc Ayrault, Jean François Copé, un éventail large pour un débat vif (quelquefois même très vif), alerte, sans tabous que Chaban aurait aimé.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel