m

Qu’est-ce donc que les voeux sinon une raison de croire ou de vouloir croire, en tout cas quelque chose de positif, qui s’élance, qui va vers le haut, comme une brique que l’on lancerait par la fenêtre mais qui ne retomberait pas, qui ferait le choix de s’envoler et de défier calculs et rationalité ?

J’adore les voeux, pour cela mais aussi parce qu’ils sont l’occasion d’envoyer quelques lignes à qui on n’a pas de raison objective d’écrire, comme un signe de la main, un mouchoir que l’on déploie pour rappeler qu’on est là.

J’adore les voeux parce qu’ils esquissent le monde qu’on voudrait et même l’effort que l’on fait dans son coin pour être un atome de ce monde-là. La question n’est pas d’être meilleur que les autres mais, un jour au moins et peut-être les suivants, d’être meilleur que soi-même.

Il y a dans les voeux un je ne sais quoi de magique et, comme ils n’arrivent qu’un jour par an, cette magie-là, on s’autorise d’y accéder. J’allais écrire « d’y succomber », mais non, à la magie on ne succombe pas, on y accède comme à quelque chose de plus haut que soi, de plus léger. De la même manière, on ne devrait jamais dire « tomber amoureux » mais « monter amoureux ». Le langage quelquefois parle bien mal.

Les voeux ce ne sont que des belles choses, concentrées, ramassées, indicibles dans leur multiplicité. Ce qu’on aurait aimé dire ou faire dans l’année d’avant, ce qu’on espère pouvoir dans celle d’après, ce qu’on aimerait trouver sur son chemin ou semer sur celui des autres.

Des voeux, juste des voeux, sans explicitation aucune, juste là pour être remplis de tout l’or et toute la lumière du monde, aussi loin, aussi haut que chacun de nous peut concevoir.

Comments 6 comments

  1. 01/01/2014 at 11:42 Alain

    Tous les sondages le démontrent, les voeux qui ne s’exaucent pas sont majoritairement ceux qu’on n’a pas formulés.

    Les voeux sont une attention, une promesse, un espoir, une volonté. Vivent les voeux !

    Les miens vous accompagnent, Michèle, au service de votre coeur et de votre énergie.

  2. 01/01/2014 at 14:31 alphonse

    Vous voulez, à coup sûr, parler des voeux électoraux, Alain….!!!?!

    A ce train-là, je préfère qu’ils ne soient pas sincères!

    Ou alors qu’ils soient humoristiques. Comme Robert Badinter qui accepterait d’entrer au Panthéon, mais pour rire! (ce que ne dédaignerait pas de préciser Camus, s’il vivait).

    J’avais craint pour la santé de Madame, vu la longueur de temps écoulé ici entre le jour des morts et celui de la navidad…mais un coup d’oeïl dans Sud-Ouest m’avait édifié: on inaugurait des EPHAD à tour de bras dans le cognac…..et je soupçonne même fort qu’on fomentait la découverte d’une nouvelle grotte de Lascaux…!!!
    Dame, pour la nouvelle croissance….et priver le « meilleur-d’entr’eux-après-lui » du dernier recours démocratique qu’il a encore à Bordeaux-city…que ne ferait-on!!!
    Et que souhaiter de mieux?!

    Bonne année!
    (…et même sainte pour Louis, allez!)

  3. 01/01/2014 at 17:32 Michele

    A Alain. Les miens vous accompagnent. Nous partageons à la lettre cette idée que les voeux sont à la fois attention et volonté. Pas de meilleure garantie de les voir réussir

  4. 02/01/2014 at 19:05 Louis

    Sur le blog de Madame la ministre déléguée aux personnes âgées, il convient de présenter ses meilleurs vieux. Une année de plus, voilà qui ne nous rajeunit pas. Qu’elle soit donc la moins mauvaise possible, mais c’est pas gagné … Et pour la sainteté, à l’impossible nul n’est tenu. Mais il faut essayer.

  5. 05/01/2014 at 14:00 sylvie

    Frohes neues Jahr Madame Delaunay ! ( Übung macht den Meister )

  6. 08/01/2014 at 09:46 Monier Alain

    Madame,
    Nous tenons ma mari et moi a vous adresser nos voeux pour l’annee 2014, votre combat necessitant beaucoup de travail pour la reussite des engagements de notre President, vous en portez une juste part.

    C’est a la Ministre que je m’adresse. Il s’avere que certains services des hopitaux de Bordeaux
    pratiquent a l’encontre des personnes agees la politique des soins la plus humiliante.

    Afin de ne pas etre deranges, ou faute de personnel, la pratique est de mettre des protections a des personnes qui ne sont pas incontinentes. C’est le cas de ma mere de passage dans ce service. On sait tres bien que ce genre d’attitude rende les personnes vites
    incontinentes. Hier la personne a cote de ma mere a du attendre une Heure et demie avant de pouvoir etre change. J’en ai parle a l’interne de service qui bien entendu s’est derobee.

    Je sais que cette attitude est helas courante dans les maisons de retraite. Je ne pensais pas qu’une telle pratique avait lieu dans les hopitaux Bordelais.

    Je tenais a vous en faire part d’autant plus que jusqu’a present, je n’avais pas constate de moi meme ce manquement a la dignite des personnes agees.

    Recevez, Madame, mes salutations les plus respectueuses.

    Annie Monier

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel