m

Prime au gaz ?? Je n’ai entendu parler à ce jour que d’une « prime à la cuve », concernant le fioul. Confusion, comme au temps des porte-avions nucléaires dont ni lui, ni Ségolène, ne connaissaient précisément le nombre. Ici, c’est plus grave : il est aux affaires.

Le paquet fiscal. Une erreur monumentale, et lui dit : une erreur de communication. On peut concevoir que la communication, c’est beaucoup, mais quand même. Tiens, arrive le bouclier fiscal. Pujadas, qui n’est pas soupçonné d’être un dangereux gauchiste, lance la question « combien de grosses fortunes sont revenues ? ». On attend toujours la réponse…

Elle arrive : « c’est trop tôt ». Ils vont rentrer en rangs serrés. Demain, ou après, mais en tout cas bientôt. Et le point de croissance qu’on a perdu au lieu de le gagner comme promis, sûr qu’alors on va le retrouver multiplié.

Il manque pas d’air : « nos performances cette année sont supérieures à celles de l’Allemagne ». J’ai écrit il y a quelques instants un des indices de cette « supériorité ».

IRTT, c’est quoi ? Je ne connais que « RTT ». Encore le syndrome des sous-marins nucléaires ?

« Pas de droit sans devoir  » : tiens, ça, c’est du Ségolène Royal dans le texte. La campagne n’a pas servi à rien : il a appris.

Bon d’accord, il est meilleur sur l’emploi des seniors. On n’a pas le temps d’en parler longtemps, lui-même ne le fait pas, mais c’est un vrai sujet.

La dette (20 000 euros par tête), très habilement liée au non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Mais quels fonctionnaires ? A quel coût collatéral ?

Les sans-papiers qui se lèvent tôt… La négation de « la revalorisation du travail ». Non, un contrat de travail, non, un mêtier régulièrement éxercé depuis plusieurs années, ne donnent aucun droit à demeurer en France ni à être régularisé. Pourquoi aucun des journalistes ne souligne-t-il pas la contradiction entre la valeur travail des Français et la valeur travail des étrangers ?

Catastrophique, sa réponse concernant le droit de vote des étrangers aux élections locales : j’y étais favorable mais je n’ai pas la majorité pour le faire voter. J’espère que la majorité en question (les députés UMP) vont dès la semaine prochaine s’exprimer sur le sujet. « Nicolas y est favorable, mais nous on ne veut pas ! ».

Tiens, pour expliquer les suppressions de poste dans l’enseignement, on va diminuer le nombre de cours par semaine. Cela me fait souvenir d’une époque où, ne pouvant ou ne voulant pas augmenter les salaires des enseignants, on allongeait leurs vacances. Non, je ne crois pas que cela soit la bonne réponse.

« Les réformes permettront les suppressions de poste » : la suppression de la carte scolaire, le congé du samedi matin expliquent que l’on diminue le nombre de postes et d’options au collège du Grand Parc.

Tiens, je vous raconte le privé de ma vie : je fais une pause pour aller garer ma petite auto.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel