m

20 heures : efforts touchants sur France info, à grand renfort de politologues, pour démontrer que c’est seulement le style de NS que les Français désapprouvent. Les mesures, elles, sont appréciées à des scores inégalés. La preuve : la cote de NS baisse dans les sondages, mais pas celle de Fillon, qui met en oeuvre les réformes. Ces efforts de politologues umpistes ont quelque chose de dérisoire.

20 h 10 : juste une parenthèse ; je renoue avec un exercice entrepris pendant l’élection présidentielle ; écrire, ligne après ligne, en direct, un billet d’humeur et d’atmosphère. Depuis quinze jours, le Président se prépare annonce-t-on, toujours sur France-info, où on s’étale maintenant sur la volonté de rupture de cet entretien.

La preuve : c’est Poivre d’Arvor qui inaugure l’émission.

Au moins une bonne nouvelle : l’interview est transmis à la fois à la radio et à la tv. Ce qui me permettra de l’entendre en vaquant. Vaquer : faire autre chose qu’être scotché devant l’image, en n’entendant, ni ne comprenant pas moins.

Ca commence crade : Alzheimer, les soins palliatifs, le cancer (« les malheureux », dit-il) et les franchises. D’un côté, au moins 20 milliards d’euros, de l’autre, 850 millions. L’alibi n’a pas de gueule.

La crise des subprimes, le prix du baril : c’est leur faute et rien que leur faute. La preuve (ça c’est moi qui le dit) : 40 milliards d’euros de déficit du commerce extérieur en France, 196 millions d’excédent en Allemange. Dans les Mercedes, on met quoi ? Des rutabagas ? Lui, Sarko, il dit : la situation de la France est la meilleure en Europe. C’est clair, on n’a pas les mêmes sonophones et on entend pas la même chose.

Il a changé ! Il a encore changé ! Il avait changé avant d’être candidat, changé après, il rechange. Comme Juppé qui a changé au retour du Québec, avant les municipales partielles, avant les muncipales récentes. Trois fois chacun. Le risque : qu’ils redeviennent tous les deux comme ils étaient avant.

Le Président de « la réhabilitation de la valeur du travail » . Tiens, il oublie de dire « et du pouvoir d’achat ». Les heures supplémentaires, tout les économistes disent que cela n’a été d’aucune éfficacité économique, lui, il trouve ça super. Et l’inflation alors ? Et la panne de la croissance ? Il n’y a pas que nos sonophones qui ne sont pas de la même marque, mais aussi nos calculettes.

Crade, crade encore… les 200 euros de prime pour les petites retraites. Il oublie la revalorisation de 1,1 % quand l’inflation est à 2,6. Dur à entendre.

Il est 20 h 30 : est-ce que je vais continuer à écouter, sagement, calmement, longtemps ?

Zut, France-info, interrompt la diffusion. J’en profite pour enregister cet acte I.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel