m

Proche de sa fin* , François Mauriac, trouvant son grand âge un peu désert, écrit ces mots: « Un agenda, quelle merveille ! ». Parole qui n’est pas celle d’un écrivain mais d’un homme qui perçoit sa fragilité et mesure le vide relatif de sa vieillesse.

Mauriac ne consultait pas alors les prescriptions des psychologues ou des médecins en matière de longévité ; ils étaient d’ailleurs, les uns comme les autres, beaucoup moins nombreux qu’aujourd’hui à l’évoquer et à la mesurer. Ce n’est guère qu’à partir des années 2000 que cette formidable nouvelle qu’est le gain de 20 années d’espérance de vie en moins d’un demi-siècle a multiplié les prises de parole, les émissions et les livres. Ce serait la génération suivant celle de Mauriac qui en aurait tout le bénéfice.

Aujourd’hui, au contraire, l’exclamation de Mauriac a pris son plein sens. L’âge a besoin d’un programme et d’objectifs à l’égal de tous les autres temps de la vie. Les journées paraissent d’autant plus longues et vides que l’on ne fait qu’y répéter des actes automatiques, des rituels sans variété, et plus encore sans échanges avec d’autres personnes. La vie s’anime, les journées s’identifient quand on peut les marquer d’événements, petits ou grands, d’obligations et de l’exécution de quelques buts que l’on s’est proposé. Exactement ce que l’on note sur un agenda : réunion, prise de parole dans une assemblée, même réduite, mais que l’on doit préparer, déjeuner amical, réponse à un courrier, invitation… ». Ces « rendez-vous » sont d’autant plus moniteurs de prévention et de stimulation qu’ils s’accompagnent d’un effort quelconque et pas seulement d’une attitude passive. Les trois mots de Mauriac, sociologue de l’âge avant l’heure, contiennent tout cela.

Mon agenda, n’est dans cette rentrée que trop plein et les déplacements dans cette période épidémique me coûtent quelque peu. Et pourtant, je sais qu’il est un ami, non pas un maître à penser mais un maître à ne pas oublier : le cerveau est un muscle comme tous les autres : ils ne s’usent que si on ne s’en sert pas.

*il est mort à 85 ans le 1er septembre 1970

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel