m

Juste un tout p’tit, tout p’tit billet avant de me mettre à bosser les dossiers du Conseil Municipal de lundi (5 mars). Juste pour raconter un peu ma vie, dont ne je doute pas qu’elle passionne chaque lecteur du blog.

Je viens de parcourir en guise de récréation, toute une série de commentaires aux billets précédents. De la même manière que les acteurs un peu cabotins disent « le public ce soir a du talent », je trouve nombre de ces commentaires formidables, plein d’idées, sympas ou grognons, mais en tout cas tout à fait dans l’optique de liberté et de partage de ce blog.

Tout cela veut dire que le débat à Bordeaux fermente, comme les raisins dans les cuves. Sur le terrain ce matin, et d’ailleurs tous les jours, même impression : devant ce monde qui change, quelquefois sans nous, la perception que nous devons y mettre non seulement notre nez, mais une main active, me réjouit et me réconforte.

Comme les vignerons de chez nous, j’ai en effet plutôt bon moral quand je perçois cette fermentation. Tout carrément, je voudrais que l’esprit critique l’emporte dans cette ville sur un légitisme de bon ton qui bien souvent me casse les pieds. Et tout ça me semble entrain de prendre corps.

Vite, vite, je me remets au boulot. C’était juste la récré.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel