m

Couple de jours -trop bref- en Roumanie pour jeter les bases de mon « rapport pour avis » sur le rayonnement culturel et scientifique de la France. Je ne verrai de Bucarest que l’institut français, l’académie de gestion et d’affaires économiques, les écoles bilingues et les universités … mais tout cela n’est pas peu. La francophonie se défend contre l’invasion de l’anglais avec un militantisme et une qualité qui touchent le coeur.

Sans aucun doute, ce pays malmené par l’histoire, est une terre d’excellence pour nos partenariats scientifiques et culturels européens et il ne faut certainement pas y relâcher nos efforts ni nos investissements ; c’est pourtant un peu le but de ma mission de dire : notre argent est-il bien employé et les actions valables sur le long terme ?

La médecine est particulièrement concernée ; des spécialités telles que l’endocrino-pédiatrie ou la réanimation médicale n’y existent que sous la forme d’une personne pour chacune qui a bossé plusieurs années en France et dont l’expertise retombera en miettes si des stuctures telles que l’inserm ne continuent pas à l’accompagner. Des heures de boulot en perspective pour nourrir mon rapport de chiffres et d’arguments mais le travail en vaut la peine sur le plan humain, scientifique et politique.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel