m

Je me mets au travail avec un vrai plaisir dans mon bureau tout blanc. Preuve s’il en était besoin que ce dont je rebats les oreilles de tout ce qui m’entoure est vrai: les conditions de travail sont aussi importantes que le temps de travail. Une école qui n’est pas claire, propre, bien éclairée, gaie ne donnera aux enfants « le goût de l’étude » (même l’expression « goût de l’étude » est maintenant un peu désuète quand elle serait si opportune dans ces temps où la finalité du travail est si durement mise en question).

Tout à l’heure je vais rejoindre le bureau des vice-présidents, puis la première séance du groupe socialiste. A quinze heures, ouverture de la nouvelle session extraordinaire avec la loi « Maîtrise de l’immigration, intégration, asile ». L’intitulé des lois n’est jamais innocent et il n’est pas mauvais d’en analyser chaque mot.

Pour moi, cette loi a été bien introduite par le rappel à l’ordre que m’a adressé M le Préfet apprenant (par un courrier de ma part) que je m’appretais à célébrer un parrainage républicain. Savons-nous assez en effet que tout citoyen français qui « facilite l’entrée ou le séjour » d’un étranger en situation irrégulière » est passible d’une amende et d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans ? La simple aide, l’accompagnement d’un immigré dans cette épreuve qu’est de vivre, souvent de survivre, dans un pays qui n’est pas le sien et dont il a à apprendre la langue relèvera-t-elle bientôt dans les faits de la justice ?

J’ai fait trois parrainages républicains de personnes étrangères (les deux précédents, il s’agissait de fratries d’enfants). Jamais je n’avais reçu semblable rappel. La convocation des préfets par Sarkozy n’est sans doute pas pour rien dans ce durcissement.

Mesure d’intimidation sans doute pour les prochains élus, ou non élus, qui souhaiteraient parrainer. Quant à nous, nous demeurerons dans l’attitude de responsabilité et de mesure qui est la nôtre. Accompagner, soutenir, aider, ceux qui par leur travail, leur apprentissage du français, leur situation familiale ou leur santé, méritent qu’on les reçoive dans notre communauté de citoyens et de frères humains.

Comments 17 comments

  1. 18/09/2007 at 08:41 PS (=post scriptum)

    dans le monde informatique ce matin, ce petit billet :

    "Un test ADN peut-il constituer le fondement légal d’un lien de filiation ? Prenons le cas de cet amendement : vous donne-t-il vraiment envie de connaître son père ?"

  2. 18/09/2007 at 08:41 PS (=post scriptum)

    dans le monde informatique ce matin, ce petit billet :

    "Un test ADN peut-il constituer le fondement légal d’un lien de filiation ? Prenons le cas de cet amendement : vous donne-t-il vraiment envie de connaître son père ?"

  3. 18/09/2007 at 12:34 dominique poirier

    le parrainage républicain est me semble t il un acte véritable d’élu responsable non pas enclin à favoriser une protection tous azimut de l’immigration mais de soutenir des personnes en situation extrême d’isolement et de précarité dans le pays combien l’ont oublié "des droits de l’Homme"
    Par ailleurs ces "parrainés" ont pour la plupart vécu des choses intolérables dans leur pays d’origine et les y renvoyer serait signer leur arrêt de mort ou leur emprisonnement,sans oublier les représailles contre leur famille.
    La République française ne peut ignorer cela!
    Mais au delà de nos élus des obscurs des anonymes travaillent aussi sur ce douloureux sujet et sans le relais des élus républicains ils ne pourraient rien sinon dénoncer,et manifester et ils le font.
    C’est pourquoi plus nous seront nombreux autour de ces élus courageux et plus nous ferons prendre conscience à tous les citoyens de ce pays que rien ne sert de prendre l’étranger comme bouc émissaire.
    Leur départ ne fera pas baisser le délinquance ni réduire le chômage, ce sont des propos de café du commerce qu’ils ne faut pas écouter telles les sirènes d’Ulysse.
    En Espagne le gouvernement de ZAPATERO a régularisé des clandestins qui pour la plupart avaient réussi à s’intégrer en travaillant,une convention avec les patrons les employant clandestinement a été élaborée et ce qu semblait négatif est devenu positif!
    Tout nouveau citoyen sur notre sol est une richesse, humaine et économique à nous de la réguler et de l’encadrer, à nous d’aider les pays pauvres dans le cadre du co développement pour que chacun puisse trouver un travail digne de ce nom dans son pays!
    C’est un chantier immense qui nous attend et il est nécessaire de le concrétiser rapidement.La paix sociale est à ce prix,un pays où les hommes se terrent comme des bêtes cachées ne peut réaliser le"vivre ensemble", la violence faite à ces clandestins ne peut que générer de la violence!!
    Quand on n’a plus rien à perdre et que l’on est desespéré on se bat avec ses armes et c’est dangereux,surtout quand ses enfants sont menacés.
    Chère Michèle nous te soutiendrons dans ta détermination et oeuvrerons pour que la République retrouve ses lettres de noblesse.
    Que dire quand deux ministres et l’édile de la cité assiste à une béatification en grande pompe à la cathédrale Saint André,je conçois la croyance des fidèles catholiques et je la respecte mais c’est de la sphère privée et rien d’autres.
    Non la France n’est plus la fille ainée de l’Eglise, la loi de 1905 a été votée et la République est laique!!!
    Nos élus sont là pour la servir et en votant nous leur avons donné ce mandat,ils doivent donc respecter toutes les religions,tous les sexes, et veiller à la justice sociale pour tous!!

    "Les malheureux sont les puissances de la terre,ils ont le droit de parler en maîtres aux gouvernements qui les négligent."
    SAINT JUST

  4. 18/09/2007 at 13:52 douce-amère

    Marraines et parrains de l’ombre, comme moi ou d’autres, nous avons "accompagné" pendant des jours et des nuits dans leurs souffrances les Kurdes demandeurs d’asile (Bilal, le "parrainé" de vendredi dernier est Kurde). Nous sommes heureux que des élus comme Michèle ou d’autres ainsi que des citoyens non élus comme Odile Touzet poursuivent notre lutte par des actes symboliques et concrets tel le parrainage. Nous étions nombreux place des Droits de l’Homme, preuve s’il en fallait que la solidarité s’organise, se construit, se renforce. Fichés, répérés, nous le sommes déjà, il a suffit d’une visite au Centre de rétention, d’une manif et maintenant voilà que nous sommes "prévenus" d’une éventuelle sanction ! Ma honte n’est pas d’être française mais de n’avoir rien pu faire pour que cette France-là donne au monde cette image-là.

  5. 18/09/2007 at 13:52 douce-amère

    Marraines et parrains de l’ombre, comme moi ou d’autres, nous avons "accompagné" pendant des jours et des nuits dans leurs souffrances les Kurdes demandeurs d’asile (Bilal, le "parrainé" de vendredi dernier est Kurde). Nous sommes heureux que des élus comme Michèle ou d’autres ainsi que des citoyens non élus comme Odile Touzet poursuivent notre lutte par des actes symboliques et concrets tel le parrainage. Nous étions nombreux place des Droits de l’Homme, preuve s’il en fallait que la solidarité s’organise, se construit, se renforce. Fichés, répérés, nous le sommes déjà, il a suffit d’une visite au Centre de rétention, d’une manif et maintenant voilà que nous sommes "prévenus" d’une éventuelle sanction ! Ma honte n’est pas d’être française mais de n’avoir rien pu faire pour que cette France-là donne au monde cette image-là.

  6. 18/09/2007 at 14:25 BB

    ARTICLE DE SUD-OUEST, PREFET IDRAC ET NAUSEE

    Je vous recommande la lecture de Sud-Ouest aujourd’hui (http://www.sudouest.com/180907/r... qui traite des reconduites à la frontière dans un vocabulaire et un style nouveaux à mon sens qui donnent le frisson et la nausée et ne font pas honneur à notre pays et à ce journal. Tout apparait pour déshumaniser le sujet et les êtres humains dont on parle : quota, les résultats doivent être améliorés, mobilisation générale, "restent donc les Africains et surtout les Africaines, etc…………..". Quelques soient ses opinions sur le sujet, le ton employé par notre journal local me semble une conséquence nouvelle et particulièrement préoccupante des mesures du gouvernement actuel et de la symbolique que N. Sarkozy veut y mettre.

  7. 18/09/2007 at 14:25 BB

    ARTICLE DE SUD-OUEST, PREFET IDRAC ET NAUSEE

    Je vous recommande la lecture de Sud-Ouest aujourd’hui (http://www.sudouest.com/180907/r... qui traite des reconduites à la frontière dans un vocabulaire et un style nouveaux à mon sens qui donnent le frisson et la nausée et ne font pas honneur à notre pays et à ce journal. Tout apparait pour déshumaniser le sujet et les êtres humains dont on parle : quota, les résultats doivent être améliorés, mobilisation générale, "restent donc les Africains et surtout les Africaines, etc…………..". Quelques soient ses opinions sur le sujet, le ton employé par notre journal local me semble une conséquence nouvelle et particulièrement préoccupante des mesures du gouvernement actuel et de la symbolique que N. Sarkozy veut y mettre.

  8. 18/09/2007 at 16:13 arad

    Je suis très mal à l’aise lorsque j’entends le ministre de l’intégration, parler de reconduites à la frontière, en terme d’objectifs à atteindre, de retards sur l’objectif, d’actions à mener,etc

    Pourquoi pas des objectifs d’accidentés de la route en moins, de guérisons du cancer en plus, de cas de dopage sur le Tour de France en moins ; ce sont des objectifs positifs

    Considérer une pénalité en soi comme en objectif à atteindre, me choque, un jour on finira par fabriquer des faux reconductibles pour habiller les chiffres.

  9. 18/09/2007 at 16:13 arad

    Je suis très mal à l’aise lorsque j’entends le ministre de l’intégration, parler de reconduites à la frontière, en terme d’objectifs à atteindre, de retards sur l’objectif, d’actions à mener,etc

    Pourquoi pas des objectifs d’accidentés de la route en moins, de guérisons du cancer en plus, de cas de dopage sur le Tour de France en moins ; ce sont des objectifs positifs

    Considérer une pénalité en soi comme en objectif à atteindre, me choque, un jour on finira par fabriquer des faux reconductibles pour habiller les chiffres.

  10. 18/09/2007 at 17:54 James

    Cette manie de fixer des "objectifs" chiffrés, l’obligation de "résultats", la soumission de tout cela à des "évaluations" vient des méthodes anglo-saxonnes de management d’entreprises qu’on utilise depuis un certain temps partout pour être moderne, "efficace" et "efficient". Peu importe si la matiére s’y prête, on applique la méthode indifféremment á la fabrication industrielle de toute sorte d’objets et à la prestation de services, du commerce comme dans les administrations publiques. On parle de "produits", de "ressources" financiéres ou "humaines" (on n’a plus du personnel, mais des ressources humaines, et j’ai toujours détesté d’être considéré comme une "ressource"). On pense qu’on peut mesurer, compter, peser tout et n’importe quoi. On fixe des délais de plus en plus courts avec des comptabilités trimestrielles ou des "èvaluations" des resources humaines tous les ans et on accélère le rythme comme pour Charlie Chaplin dans les "temps modernes", film ô combien visionnaire. Nous sommes tous devenus des petites roues dans une gigantesque machine, sans marge de liberté, condamnés à "fonctionner". Et Sarko, Lagardère, Pinault et companie sont aux manettes et aux boutons. Quel cauchemar.

  11. 18/09/2007 at 17:54 James

    Cette manie de fixer des "objectifs" chiffrés, l’obligation de "résultats", la soumission de tout cela à des "évaluations" vient des méthodes anglo-saxonnes de management d’entreprises qu’on utilise depuis un certain temps partout pour être moderne, "efficace" et "efficient". Peu importe si la matiére s’y prête, on applique la méthode indifféremment á la fabrication industrielle de toute sorte d’objets et à la prestation de services, du commerce comme dans les administrations publiques. On parle de "produits", de "ressources" financiéres ou "humaines" (on n’a plus du personnel, mais des ressources humaines, et j’ai toujours détesté d’être considéré comme une "ressource"). On pense qu’on peut mesurer, compter, peser tout et n’importe quoi. On fixe des délais de plus en plus courts avec des comptabilités trimestrielles ou des "èvaluations" des resources humaines tous les ans et on accélère le rythme comme pour Charlie Chaplin dans les "temps modernes", film ô combien visionnaire. Nous sommes tous devenus des petites roues dans une gigantesque machine, sans marge de liberté, condamnés à "fonctionner". Et Sarko, Lagardère, Pinault et companie sont aux manettes et aux boutons. Quel cauchemar.

  12. 18/09/2007 at 18:24 superpado

    Au moins chez vous on se penche sur les vrais sujets, ceux qui nous concerne, qui touche à nos vies et à la société dans laquelle on vie.
    Ailleurs on débat de la possibilité ou non d’une responsable socialiste de faire de l’humour (c’est comme ça que je l’ai compris) avec un passage de la bible.
    Je pense que beaucoup confonde, à gauche, laïcité et athéisme.
    Vivre ensemble, une belle valeur toute simple à partager…et à défendre !

  13. 18/09/2007 at 18:24 superpado

    Au moins chez vous on se penche sur les vrais sujets, ceux qui nous concerne, qui touche à nos vies et à la société dans laquelle on vie.
    Ailleurs on débat de la possibilité ou non d’une responsable socialiste de faire de l’humour (c’est comme ça que je l’ai compris) avec un passage de la bible.
    Je pense que beaucoup confonde, à gauche, laïcité et athéisme.
    Vivre ensemble, une belle valeur toute simple à partager…et à défendre !

  14. 20/09/2007 at 15:09 rlje2

    Madame Delaunay,
    "Une école qui n’est pas claire, propre, bien éclairée, gaie ne donnera aux enfants "le goût de l’étude" (même l’expression "goût de l’étude" est maintenant un peu désuète quand elle serait si opportune dans ces temps où la finalité du travail est si durement mise en question)." :
    Voici vos paroles ! D’une naïveté effrayante et qui peuvent heurter… Êtes-vous allée une seule fois visiter les établissements scolaires ? Oui ? Alors vous avez pu remarquer que les conditions de travail y sont parfois déplorables. Et lorsque je dis "parfois" c’est trop souvent…

  15. 20/09/2007 at 15:09 rlje2

    Madame Delaunay,
    "Une école qui n’est pas claire, propre, bien éclairée, gaie ne donnera aux enfants "le goût de l’étude" (même l’expression "goût de l’étude" est maintenant un peu désuète quand elle serait si opportune dans ces temps où la finalité du travail est si durement mise en question)." :
    Voici vos paroles ! D’une naïveté effrayante et qui peuvent heurter… Êtes-vous allée une seule fois visiter les établissements scolaires ? Oui ? Alors vous avez pu remarquer que les conditions de travail y sont parfois déplorables. Et lorsque je dis "parfois" c’est trop souvent…

  16. 20/09/2007 at 21:26 DKR

    les méthodes d’intimidation des préfets sont assez généralement usitées, seuls des ordres du ministère peuvent avoir suscité de telles pressions.
    Ainsi, dans les Hauts-de-Seine, tous les maires de gauche ont reçu une lettre du Préfet Bousquet les menaçant de saisir le Proureur de la République s’ils organisaient de nouveau des cérémonies de parrainnage de sans papiers.
    http://www.philippekaltenbach.co...
    Quand on pense en plus que de nombreux sans papiers ont été régularisés à la suite de ces parrainnages, par ce même Préfet…. On constate l’incohérence humaine de ces gesticulations.
    En tout cas, continuez, vous êtes l’honneur de la République.

  17. 20/09/2007 at 21:26 DKR

    les méthodes d’intimidation des préfets sont assez généralement usitées, seuls des ordres du ministère peuvent avoir suscité de telles pressions.
    Ainsi, dans les Hauts-de-Seine, tous les maires de gauche ont reçu une lettre du Préfet Bousquet les menaçant de saisir le Proureur de la République s’ils organisaient de nouveau des cérémonies de parrainnage de sans papiers.
    http://www.philippekaltenbach.co...
    Quand on pense en plus que de nombreux sans papiers ont été régularisés à la suite de ces parrainnages, par ce même Préfet…. On constate l’incohérence humaine de ces gesticulations.
    En tout cas, continuez, vous êtes l’honneur de la République.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel