m

Une discussion peu amène s’est élevée à la suite des billets consacrés à la loi « maîtrise de l’immigration ». L’objet en est la présence des députés dans l’hémicycle, en particulier au moment des votes, et leur prise de parole.

Je tiens à y répondre avec rigueur, ne serait-ce que parce que j’ai été mise en cause, au demeurant avec une légère absence de mesure.

Il n’a échappé à personne que la gauche n’était pas majoritaire à l’Assemblée. Le groupe socialiste, républicain, citoyen compte 204 députés, le groupe « technique » associant communistes et verts une poignée supplémentaire, le modem 4 députés, tout le reste relevant de la droite de stricte obédience gouvernementale (UMP et « nouveau centre »).

A notre arrivée à l’Assemblée, les trois nouvelles girondines (Pascale Got, Martine Faure et ma pomme) ont eu la même bonne idée que l’un des commentateurs et nous nous en sommes aussitôt ouvertes à Jean Marc Ayrault, président de notre groupe : ne pourrions-nous arriver massivement au moment du vote d’un amendement ou d’un texte qui nous tient à coeur et faire pencher ainsi par surprise le vote en notre faveur ?

Nous étions étonnées que personne n’ait eu cette idée lumineuse avant nous…

Malheureusement, si ; les députés socialistes malgré le peu de bien qu’en pensent Franck ou rlje2 (les commentateurs les plus vifs à notre encontre) ne sont pas si peu éclairés ou si paresseux. Non moins malheureusement, le député UMP n’est pas non plus un poussin du jour…

En cas d’équilibre incertain dans l’hémicycle, un Président de groupe peut aussitôt demander une interruption de séance. « Elle est de droit », lui est-il, répondu. Pendant cette interruption de séance, le même président rappelle ses troupes en proportion de ce qui risque de manquer au vote. Car contrairement à ce que pense nos contradicteurs, le député, de gauche comme de droite, n’est ni à la plage, ni aux folies bergères. Un très grand nombre est tout bonnement dans son bureau.

L’opération « surprise » n’a réussi qu’une fois au moment du PACS. Lors de cette nouvelle session parlementaire, nous l’avons emporté une fois également d’une voix, grâce au vote inattendu de députées UMP avec la minorité de gauche et nous avons fait ainsi passer un amendement.

Pour le vote de l’ensemble de la loi, la revue des troupes est plus vigilante encore. Si les socialistes avaient été plus nombreux, les UMP l’auraient été plus encore. C’est attristant de sentir en effet que notre présence est de peu d’effet : aucun amendement n’est retenu par la droite (ce serait pourtant cela l’ouverture !). De plus, comme je l’ai exprimé, la loi sur l’immigration, à laquelle personne ne croit, est d’abord un affichage médiatique auquel nous sommes contraints de prêter la main par notre présence et nos interventions.

Le problème de la prise de parole maintenant. Un des commentateurs n’accorde un satisfecit qu’au député communiste Braouzec. J’ai passé une bonne part des séances à côté de lui, nous avons totalement convergé sur le fait que cette loi est destiné à fixer l’électorat bien plus encore qu’à diminuer l’immigration de quelques milliers. Ses interventions ont été convenues mais bonnes, il a pleinement rempli son rôle.

Cela a été plus encore le cas de notre rapporteur, George Pau-Langevin. Remarquable nouvelle députée de Paris, la seule députée de couleur (elle est antillaise) élue sur le continent. J’aurais eu plaisir à ce que la lecture de Franck soit élargie à sa prestation. Non, Franck, le ou la socialiste n’est pas systématiquement un toquard nanti et paresseux !

On ne prend pas la parole librement dans l’hémicycle. Un rapporteur, des intervenants pour expliquer les votes, commenter les articles et présenter les amendements sont désignés au sein de la commission dont relève le texte de loi. Pour l’immigration, il s’agit de la commission des lois.

La seule parole libre est la réponse aux décisions du gouvernement après présentation des amendements, encore faut-il qu’il n’y ait qu’un intervenant par groupe. On peut aussi quelquefois présenter des amendements, même s’il n’appartiennent pas à sa commission, après accord du rapporteur, ce qui a été mon cas pour la loi sur l’immigration.

Donc, cher Franck, cher irlje2, cher Michel, ne pensez pas forcément qu’un député socialiste qui ne parle pas est forcément au Fouquets ou à la chasse aux papillons. Toute bonne critique demande une bonne connaissance de fond des règles et des pratiques.

Comments 75 comments

  1. 23/09/2007 at 14:02 Tom Bombadil

    Merci de cette réponse et de cet éclairage. Je comprends en effet les raisons techniques pour lesquelles il était inutile, au final, de rameuter la troupe. Convenez cependant que ce genre de discours ferait mauvais genre en campagne. Vous pouvez difficilement expliquer à vos électeurs que de toutes façons, si on n’a pas la majorité on ne sert à rien, c’est techniquement inutile de faire de la présence. J’exagère sans doute à partir de vos propos, mais il y a quand même un peu de cela. De fait, les interventions de Georges Pau-Langevin ont été remarquables en commission comme en séance, et j’ai beaucoup de respect également pour ce qu’a dit Etienne Pinte, dont je ne sais pas quel a été le vote individuel, s’il était présent jusqu’au bout. Les catholiques conscients des implications humaines de leur foi ne sont pas si nombreux. Il ne s’agissait pas pour moi de distribuer des bons points individuellement.

    Je reconnais également que cette loi me tient particulièrement à coeur. Certaines de ses dispositions (en particulier, je l’ai écrit, l’abaissement du délai de recours à 15 jours pour les demandeurs d’asile) vont bien au-delà de ce que vous considérez un peu légèrement comme relevant de "l’affichage médiatique". Cette disposition va conduire, si le Sénat la confirme (il l’a déjà rejetée une fois mais le contexte a changé), à la multiplication de drames humains. Cela non seulement par l’effet technique de l’abaissement du délai, mais aussi parce qu’à la Commission des Recours (la future CNDA) des dispositions ont déjà été mises en place par le CESEDA version précédente pour élargir le champ des traitements par ordonnance, c’est à dire des rejets automatiques. Le fait que cet amendement ait été justifié par un discours paradoxal du député Ciotti sur l’importance de l’asile qui en sortirait renforcé ne rend les choses que plus infâmes encore.

    Qu’auriez-vous pu faire, minoritaires que vous êtes ? Parler. Traiter cette loi dans son entier comme elle aurait du l’être. Insister sur toutes ses dispositions iniques et contrecarrer l’emballement médiatique sur les tests ADN pour insister sur les autres dispositions. De ce point de vue, on a beaucoup entendu M. Pinte scandalisé à raison par l’abaissement du délai de recours, moins, à mon sens, les socialistes. Je me souviens d’une tribune de M. Valls, qui, dans Libération, côtoyait un texte très honorable de M. Pinte. Valls développait une argumentation filandreuse pour dire en substance que les objectifs de cette loi étaient les bons, mais qu’il fallait y aller de manière plus caressante. On a sans doute déjà entendu opposition plus efficace… Pour cela, il aurait fallu que le PS puisse avoir une position unifiée sur la question, ce n’est évidemment pas le cas, et c’est plus que dommage.

    En ce qui concerne la présence dans l’hémicycle, j’imagine que chacun, selon ses centres d’intérêts, est plus prompt à critiquer l’absence de certains députés sur tel ou tel sujet. Pour moi, de fait, les dispositions de cette loi sont emblématiques, capitales, et je ne peux que déplorer que, ne serait-ce que pour le symbole, les députés socialistes n’aient pas été massivement présents à l’assemblée. Je conçois cependant que dans le tourbillon d’agressions législatives où le président nous a plongé, le tri entre ce qui est emblématique et ce qui peut être plus anecdotique soit difficile à faire. Je n’accepte pas, par contre, l’idée que cette loi ne soit qu’un "affichage médiatique". Elle est bien plus que cela.

    Ne voyez pas dans mes commentaires une agressivité relevant d’enjeux locaux : je suis parisien, je ne suis pas militant du parti socialiste, je ne suis qu’électeur de gauche. Vous représentez la nation, et à ce titre, ces réactions ont leur place ici comme sur n’importe quel forum de députés…

    Enfin, pardonnez la longueur de ce post, j’ai encore une question. Trois amendements visant à rendre le recours suspensif en cas de traitement en procédure prioritaire de la demande d’asiles (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) ont été déposés. Un par M. Perruchot, et deux par la gauche. Perruchot a retiré son amendement, les deux autres ont été rejetés. Avez-vous souvenirs des conditions dans lesquelles ces amendements ont été évoqués ? Quel est l’intérêt pour Perruchot, porte parole de son groupe sur le projet, de déposer un amendement aussi manifestement contraire à la direction prise par les siens, pour ensuite le retirer ? S’agit-il de désamorcer les deux autres amendements identiques de la gauche ?

    Merci.

  2. 23/09/2007 at 14:02 Tom Bombadil

    Merci de cette réponse et de cet éclairage. Je comprends en effet les raisons techniques pour lesquelles il était inutile, au final, de rameuter la troupe. Convenez cependant que ce genre de discours ferait mauvais genre en campagne. Vous pouvez difficilement expliquer à vos électeurs que de toutes façons, si on n’a pas la majorité on ne sert à rien, c’est techniquement inutile de faire de la présence. J’exagère sans doute à partir de vos propos, mais il y a quand même un peu de cela. De fait, les interventions de Georges Pau-Langevin ont été remarquables en commission comme en séance, et j’ai beaucoup de respect également pour ce qu’a dit Etienne Pinte, dont je ne sais pas quel a été le vote individuel, s’il était présent jusqu’au bout. Les catholiques conscients des implications humaines de leur foi ne sont pas si nombreux. Il ne s’agissait pas pour moi de distribuer des bons points individuellement.

    Je reconnais également que cette loi me tient particulièrement à coeur. Certaines de ses dispositions (en particulier, je l’ai écrit, l’abaissement du délai de recours à 15 jours pour les demandeurs d’asile) vont bien au-delà de ce que vous considérez un peu légèrement comme relevant de "l’affichage médiatique". Cette disposition va conduire, si le Sénat la confirme (il l’a déjà rejetée une fois mais le contexte a changé), à la multiplication de drames humains. Cela non seulement par l’effet technique de l’abaissement du délai, mais aussi parce qu’à la Commission des Recours (la future CNDA) des dispositions ont déjà été mises en place par le CESEDA version précédente pour élargir le champ des traitements par ordonnance, c’est à dire des rejets automatiques. Le fait que cet amendement ait été justifié par un discours paradoxal du député Ciotti sur l’importance de l’asile qui en sortirait renforcé ne rend les choses que plus infâmes encore.

    Qu’auriez-vous pu faire, minoritaires que vous êtes ? Parler. Traiter cette loi dans son entier comme elle aurait du l’être. Insister sur toutes ses dispositions iniques et contrecarrer l’emballement médiatique sur les tests ADN pour insister sur les autres dispositions. De ce point de vue, on a beaucoup entendu M. Pinte scandalisé à raison par l’abaissement du délai de recours, moins, à mon sens, les socialistes. Je me souviens d’une tribune de M. Valls, qui, dans Libération, côtoyait un texte très honorable de M. Pinte. Valls développait une argumentation filandreuse pour dire en substance que les objectifs de cette loi étaient les bons, mais qu’il fallait y aller de manière plus caressante. On a sans doute déjà entendu opposition plus efficace… Pour cela, il aurait fallu que le PS puisse avoir une position unifiée sur la question, ce n’est évidemment pas le cas, et c’est plus que dommage.

    En ce qui concerne la présence dans l’hémicycle, j’imagine que chacun, selon ses centres d’intérêts, est plus prompt à critiquer l’absence de certains députés sur tel ou tel sujet. Pour moi, de fait, les dispositions de cette loi sont emblématiques, capitales, et je ne peux que déplorer que, ne serait-ce que pour le symbole, les députés socialistes n’aient pas été massivement présents à l’assemblée. Je conçois cependant que dans le tourbillon d’agressions législatives où le président nous a plongé, le tri entre ce qui est emblématique et ce qui peut être plus anecdotique soit difficile à faire. Je n’accepte pas, par contre, l’idée que cette loi ne soit qu’un "affichage médiatique". Elle est bien plus que cela.

    Ne voyez pas dans mes commentaires une agressivité relevant d’enjeux locaux : je suis parisien, je ne suis pas militant du parti socialiste, je ne suis qu’électeur de gauche. Vous représentez la nation, et à ce titre, ces réactions ont leur place ici comme sur n’importe quel forum de députés…

    Enfin, pardonnez la longueur de ce post, j’ai encore une question. Trois amendements visant à rendre le recours suspensif en cas de traitement en procédure prioritaire de la demande d’asiles (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) ont été déposés. Un par M. Perruchot, et deux par la gauche. Perruchot a retiré son amendement, les deux autres ont été rejetés. Avez-vous souvenirs des conditions dans lesquelles ces amendements ont été évoqués ? Quel est l’intérêt pour Perruchot, porte parole de son groupe sur le projet, de déposer un amendement aussi manifestement contraire à la direction prise par les siens, pour ensuite le retirer ? S’agit-il de désamorcer les deux autres amendements identiques de la gauche ?

    Merci.

  3. 23/09/2007 at 14:07 Sophinette

    "C’est attristant de sentir en effet que notre présence est de peu d’effet (…)" : mais comment, comment réveiller les Français ? Les p’tits militants se sentent si impuissants, si démunis, si profondément épouvantés. Même le New-York-times (22 sept) s’en fait l’écho et rapporte, parlant de vous, Michèle :
    "She nevertheless received an official warning that citizens who help illegal aliens stay in France risk a five-year prison term."

    Un ami me signale cette citation:
    L’humanité aura à répondre un jour, non seulement des actes des hommes malfaisants, elle aura aussi à répondre du silence des gens de bien. Jean Rostand

  4. 23/09/2007 at 14:07 Sophinette

    "C’est attristant de sentir en effet que notre présence est de peu d’effet (…)" : mais comment, comment réveiller les Français ? Les p’tits militants se sentent si impuissants, si démunis, si profondément épouvantés. Même le New-York-times (22 sept) s’en fait l’écho et rapporte, parlant de vous, Michèle :
    "She nevertheless received an official warning that citizens who help illegal aliens stay in France risk a five-year prison term."

    Un ami me signale cette citation:
    L’humanité aura à répondre un jour, non seulement des actes des hommes malfaisants, elle aura aussi à répondre du silence des gens de bien. Jean Rostand

  5. 23/09/2007 at 15:38 michele

    merci tom et sophinette de ces réponses. La citation de jean Rostant est superbe.

    Tom, je ne peux pas dire que nous ne servons à rien. En face du gouvernement actuel, nos tentatives d’adoucir ou d’améliorer les lois présentées sont vaines. Leur but n’est pas seulement législatif et ceci est une découverte fort pénible pour une récente députée.

  6. 23/09/2007 at 15:38 michele

    merci tom et sophinette de ces réponses. La citation de jean Rostant est superbe.

    Tom, je ne peux pas dire que nous ne servons à rien. En face du gouvernement actuel, nos tentatives d’adoucir ou d’améliorer les lois présentées sont vaines. Leur but n’est pas seulement législatif et ceci est une découverte fort pénible pour une récente députée.

  7. 23/09/2007 at 16:42 Malbosc

    Refonder

    Je crois qu’il faudrait commencer par réapprendre aux militants socialistes comment fonctionne le Parlement et puis aussi le jour où le PS aura un peu de courage comment les militants, les citoyens peuvent aller dire au député ce qu’ils pensent de telle ou telle loi.

    Dans un cheminement normal au Parlement il y a une dizaine d’espaces pour permettre aux citoyens de se manifester, de se dire, de réagir, d’exister.

    Si le PS que le Parlement existe qu’il commence par faire exister les députés tous les Députés et les Sénateurs.

    Enfin je serais prêt à troquer les questions au Gouvernement par des rencontres collectives de citoyens et de militants avec les élus.

    Pour avoir ferraillé 2 ans contre Accoyer avec une association, les victoires son au bout de la mobilisation. L’opposition devrait être aidée par un pack d’avants dans chaque circonscription sur celle de Droite.

    Refonder notre exercice de la démocratie d’abord.

  8. 23/09/2007 at 18:00 Franck

    Mon but, en intervenant (posant une question au départ) sur ce blog n’était pas de démonter Michèle Delaunay, car je rappelle à ceux qui ne l’ont pas compris ici, j’ai VOTE pour DELAUNAY ! pour tout vous dire, je suis même allé faire la fête avec les socialistes à la permanence puis au Conseil général dans la foulée.
    Sincèrement, je suis content qu’elle ait été élue.
    Mais : ma question est légitime. Michèle, vous répondez que si les socialistes avaient été plus nombreux au moment du vote, les UMP l’auraient été aussi. et alors ? ai-je envie de vous dire. Le premier combat à notre portée n’est-il pas celui de les obliger à se déplacer à l’hémicycle, sinon on a l’impression de fonctionner à l’économie.
    Je n’ai jamais parlé de folies bergères ou autre fouquet’s (relisez mes messages).
    Je tiens à m’assurer que je n’ai pas fait le mauvais choix. That’s all !

  9. 23/09/2007 at 18:00 Franck

    Mon but, en intervenant (posant une question au départ) sur ce blog n’était pas de démonter Michèle Delaunay, car je rappelle à ceux qui ne l’ont pas compris ici, j’ai VOTE pour DELAUNAY ! pour tout vous dire, je suis même allé faire la fête avec les socialistes à la permanence puis au Conseil général dans la foulée.
    Sincèrement, je suis content qu’elle ait été élue.
    Mais : ma question est légitime. Michèle, vous répondez que si les socialistes avaient été plus nombreux au moment du vote, les UMP l’auraient été aussi. et alors ? ai-je envie de vous dire. Le premier combat à notre portée n’est-il pas celui de les obliger à se déplacer à l’hémicycle, sinon on a l’impression de fonctionner à l’économie.
    Je n’ai jamais parlé de folies bergères ou autre fouquet’s (relisez mes messages).
    Je tiens à m’assurer que je n’ai pas fait le mauvais choix. That’s all !

  10. 23/09/2007 at 18:13 rlje2

    Ni Fouquet’s, ni plage, ni autre lieu. Votre ironie n’est pas de saison, et je la reçois comme un mépris. Pour qui prenez-vous ceux qui votent pour vous, participent de votre élection et ont bien le droit de vous poser des questions, lorsqu’ils ne comprennent plus… questions qui dérangent apparemment… Jamais je n’ai eu d’ironie ou d’arrogance envers vous, je pose une question bien simple à laquelle vous répondez, chère Michèle Delaunay, par des torsions et contorsions. Oui, j’ai été vif, mais les socialistes auraient dû tous se mobiliser, oui, tous ! Et alors ? L’UMP aurait fait de même et vous aurait battus en nombre : mais n’est-ce pas là l’exercice démocratique auquel s’attendent les gens qui vous ont élus/élue ?… Votre discours ne fait qu’apporter de la démagogie à la démagogie. Je suis déçu, profondément déçu et, chère Michèle, vous venez de perdre un électeur. Mais peut-être trouvez-vous que ma parole n’a pas de place dans un débat que vous appelez… comment déjà… démocratique ?
    Je ne répondrai d’ailleurs plus ici, j’utiliserai mon bulletin de vote à la gauche du PS.

  11. 23/09/2007 at 19:20 Nicolas D

    @rlje2
    Dommage que l’éclairage de Michèle sur le fonctionnement du Parlement, même si elle utilise quelques métaphores, vous fasse changer de camp.
    Certaines de nos "élites PS" ont basculé à l’UMP tout récemment, vous faites la même chose.

    Qui peut m’expliquer quelle mouche pique les socialistes qui changent de camp pour si peu ?
    Cela ne vous interpelle pas ?

  12. 23/09/2007 at 19:33 rlje2

    Ce qui m’interpelle, NicolasD, c’est votre lecture ahurissante de mon message : la gauche du PS, ce n’est certes pas l’UMP ! Lisez !
    Je suis atterré de ce que je lis sur ce blog !

  13. 23/09/2007 at 19:33 rlje2

    Ce qui m’interpelle, NicolasD, c’est votre lecture ahurissante de mon message : la gauche du PS, ce n’est certes pas l’UMP ! Lisez !
    Je suis atterré de ce que je lis sur ce blog !

  14. 23/09/2007 at 20:05 jpeg

    Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, le Parti socialiste commence à se trouver en très mauvais état…Est-ce là, la raison pour laquelle les socialistes manifestent autant de nervosité quand on ose leur poser innocemment une question sans grande conséquence ? Votre réponse ironique à certains de vos interlocuteurs est réellement déplacée. Quand on a été élu, n’est-on pas au service de ceux qui nous ont élu, et n’a-t-on pas quelque part un devoir, sinon de rendre compte, au moins d’informer…et avec courtoisie de préférence… J’ai l’impression qu’à droite, cela a été mieux compris . Dommage, le parti socialiste va continuer son déclin…

  15. 23/09/2007 at 20:05 jpeg

    Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, le Parti socialiste commence à se trouver en très mauvais état…Est-ce là, la raison pour laquelle les socialistes manifestent autant de nervosité quand on ose leur poser innocemment une question sans grande conséquence ? Votre réponse ironique à certains de vos interlocuteurs est réellement déplacée. Quand on a été élu, n’est-on pas au service de ceux qui nous ont élu, et n’a-t-on pas quelque part un devoir, sinon de rendre compte, au moins d’informer…et avec courtoisie de préférence… J’ai l’impression qu’à droite, cela a été mieux compris . Dommage, le parti socialiste va continuer son déclin…

  16. 23/09/2007 at 21:53 Lucas Clermont

    Pour en finir avec certaines polémiques artificielles -fruit de l’anonymat des commentateurs – qui se perpétuent sous différentes formes sans jamais tenir compte des arguments que les uns et les autres avancent, je suggère de prendre connaissance de ce qu’est un troll : fr.wikipedia.org/wiki/Tro…

    Passé un ou deux commentaires qui permettent de s’assurer que le commentateur est de mauvaise foi et non une personne sincère qui exprime un désaccord réel, l’administrateur du blogue peut décider d’interdire l’accès à un troll sans qu’il s’agisse de censure.

  17. 23/09/2007 at 21:53 Lucas Clermont

    Pour en finir avec certaines polémiques artificielles -fruit de l’anonymat des commentateurs – qui se perpétuent sous différentes formes sans jamais tenir compte des arguments que les uns et les autres avancent, je suggère de prendre connaissance de ce qu’est un troll : fr.wikipedia.org/wiki/Tro…

    Passé un ou deux commentaires qui permettent de s’assurer que le commentateur est de mauvaise foi et non une personne sincère qui exprime un désaccord réel, l’administrateur du blogue peut décider d’interdire l’accès à un troll sans qu’il s’agisse de censure.

  18. 23/09/2007 at 23:58 pticom

    mon cher lucas, vous avez trollement raison !!!

    évidemment que la parole est plus que libre sur ce blog mais qd on relit certains commentaires avec des pseudos tout frais pechés, il y a de quoi s’interroger !!
    en tout cas s’ils laissent une trace écrite sur ce blog, leur niveau est translucide, dont acte !!
    merci michele pour cette explication sur le fait de venir en plus ou moins gd nombre mais effectivement là, pourquoi pas les obliger à quitter leur bureau, fumoir ou buvette pour aller voter un amendement, voila bien une résistance bien positive à toi d’en refaire la remarque à l’ami Ayrault !!

  19. 23/09/2007 at 23:58 pticom

    mon cher lucas, vous avez trollement raison !!!

    évidemment que la parole est plus que libre sur ce blog mais qd on relit certains commentaires avec des pseudos tout frais pechés, il y a de quoi s’interroger !!
    en tout cas s’ils laissent une trace écrite sur ce blog, leur niveau est translucide, dont acte !!
    merci michele pour cette explication sur le fait de venir en plus ou moins gd nombre mais effectivement là, pourquoi pas les obliger à quitter leur bureau, fumoir ou buvette pour aller voter un amendement, voila bien une résistance bien positive à toi d’en refaire la remarque à l’ami Ayrault !!

  20. 24/09/2007 at 03:45 MYOS

    nous connaissons mal le fonctionnement de l’assemblée nationale et je vous remercie de votre billet qui nous éclaire.

    Je crois qu’il existe des aller-retours avec le Sénat où il est possible d’ajouter des amendements, etc.
    Est-il encore possible de modifier ce projet de loi?

    En tous cas, symboliquement, j’aurais aimé que tous les députés socialistes aient été dans l’hémicycle au moment des votes de la loi et ses amendements. J’espère qu’ils le seront lors des "corrections".

    Je voudrais entendre un(e) représentant(e) du groupe parlementaire, juste 3 ou 4 phrases car ni télés ni radios ne prendraient la peine de diffuser plus.
    Il faut que notre indignation soit entendue.

    En ces jours, j’ai honte de mon pays qui s’est voulu la patrie des droits de l’homme et qui prend des dispositions pour bafouer les droits de certains qui sont moins libres ou moins égaux que d’autres, en particulier, des femmes et des enfants, de ceux qui sont persécutés.
    J’aimerais tant entendre "L’opposition", ne serait-ce que, futilement, pour savoir que je ne suis pas seule à penser ainsi, que ces principes importent à d’autres, qui eux savent vraiment ce qu’ils sont puisqu’ils les représent.

  21. 24/09/2007 at 03:45 MYOS

    nous connaissons mal le fonctionnement de l’assemblée nationale et je vous remercie de votre billet qui nous éclaire.

    Je crois qu’il existe des aller-retours avec le Sénat où il est possible d’ajouter des amendements, etc.
    Est-il encore possible de modifier ce projet de loi?

    En tous cas, symboliquement, j’aurais aimé que tous les députés socialistes aient été dans l’hémicycle au moment des votes de la loi et ses amendements. J’espère qu’ils le seront lors des "corrections".

    Je voudrais entendre un(e) représentant(e) du groupe parlementaire, juste 3 ou 4 phrases car ni télés ni radios ne prendraient la peine de diffuser plus.
    Il faut que notre indignation soit entendue.

    En ces jours, j’ai honte de mon pays qui s’est voulu la patrie des droits de l’homme et qui prend des dispositions pour bafouer les droits de certains qui sont moins libres ou moins égaux que d’autres, en particulier, des femmes et des enfants, de ceux qui sont persécutés.
    J’aimerais tant entendre "L’opposition", ne serait-ce que, futilement, pour savoir que je ne suis pas seule à penser ainsi, que ces principes importent à d’autres, qui eux savent vraiment ce qu’ils sont puisqu’ils les représent.

  22. 24/09/2007 at 08:19 Calendrier

    Un rapide regard sur le calendrier montre également que notre candidat bordelais va devoir réaliser une campagne des plus courtes. Entre la désignation théoriquement prévue vers le 18 octobre et le premier tour qui aura lieu le 09/03 nous allons avoir en plus le phénomène des vacances scolaires à gérer, du 27/10 au 11/11 puis du 21/12 au 07/01 soit déjà une amputation de 4 semaines. La dernière semaine de campagne est elle située en plein congés de février… Il semblerait que nos édiles zappent complètement le fait que nous ne sommes pas les sortants et que notre adversaire est lui en campagne depuis … disons la fin juin. Il est d’ailleurs notable que celle-ci prend depuis quelques jours une tendance forte à l’accélération

  23. 24/09/2007 at 08:19 Calendrier

    Un rapide regard sur le calendrier montre également que notre candidat bordelais va devoir réaliser une campagne des plus courtes. Entre la désignation théoriquement prévue vers le 18 octobre et le premier tour qui aura lieu le 09/03 nous allons avoir en plus le phénomène des vacances scolaires à gérer, du 27/10 au 11/11 puis du 21/12 au 07/01 soit déjà une amputation de 4 semaines. La dernière semaine de campagne est elle située en plein congés de février… Il semblerait que nos édiles zappent complètement le fait que nous ne sommes pas les sortants et que notre adversaire est lui en campagne depuis … disons la fin juin. Il est d’ailleurs notable que celle-ci prend depuis quelques jours une tendance forte à l’accélération

  24. 24/09/2007 at 10:50 michele

    Un petit mot à rlje2 et à tous d’ailleurs. Je crois être parmi les plus assidus à l’Assemblée. J’apprends le fonctionnement, les jeux de rôle dans l’hémicycle et tout cela est bien évidemment formateur Mais combien de fois aussi je me suis sentie coupable de ne faire rien d’éffectif, d’écouter des prises de parole convenues et de ne servir à rien alors que j’aurais pu etre plus utile ailleurs.

    Il y a en effet des députés qui ne mettent pas les pieds à l’assemblée ou que l’on ne voit qu’en coup de vent au moment de la présentation de la loi par les ministres. Comme vous je trouve cela regrettable, et cela m’amène à une petite taquinerie à rlje2 : si j’ai perdu votre vote, où va-t-il aller car je crois etre la plus assidue des Bordelais !

    Je vais plaider pour une organisation meilleure : c’est à dire que nous assurions une présence de base qui ne soit pas toujours le fait des memes personnes. C’est vrai qu’en terme d’image, le vote par un très petit contingent de députés est mauvais. J’en parlerai dès le prochain groupe socialiste.

  25. 24/09/2007 at 10:50 michele

    Un petit mot à rlje2 et à tous d’ailleurs. Je crois être parmi les plus assidus à l’Assemblée. J’apprends le fonctionnement, les jeux de rôle dans l’hémicycle et tout cela est bien évidemment formateur Mais combien de fois aussi je me suis sentie coupable de ne faire rien d’éffectif, d’écouter des prises de parole convenues et de ne servir à rien alors que j’aurais pu etre plus utile ailleurs.

    Il y a en effet des députés qui ne mettent pas les pieds à l’assemblée ou que l’on ne voit qu’en coup de vent au moment de la présentation de la loi par les ministres. Comme vous je trouve cela regrettable, et cela m’amène à une petite taquinerie à rlje2 : si j’ai perdu votre vote, où va-t-il aller car je crois etre la plus assidue des Bordelais !

    Je vais plaider pour une organisation meilleure : c’est à dire que nous assurions une présence de base qui ne soit pas toujours le fait des memes personnes. C’est vrai qu’en terme d’image, le vote par un très petit contingent de députés est mauvais. J’en parlerai dès le prochain groupe socialiste.

  26. 24/09/2007 at 10:54 Nicolas D.

    Toujours pour rljj2 : J’avais bien lu votre billet.

    Mon billet n’était pas équivoque à mons sens.
    Quitter son parti pour rejoindre la droite comme l’ont fait certains ou la gauche de la gauche comme vous souhaitez le faire, simplement parce qu’un commentateur -Michèle-, donne son point de vue illustré par quelques images festives, cela m’interpelle. C’est tout.

  27. 24/09/2007 at 10:54 Nicolas D.

    Toujours pour rljj2 : J’avais bien lu votre billet.

    Mon billet n’était pas équivoque à mons sens.
    Quitter son parti pour rejoindre la droite comme l’ont fait certains ou la gauche de la gauche comme vous souhaitez le faire, simplement parce qu’un commentateur -Michèle-, donne son point de vue illustré par quelques images festives, cela m’interpelle. C’est tout.

  28. 24/09/2007 at 11:41 Nicolas D.

    Je pense qu’i

  29. 24/09/2007 at 11:41 Nicolas D.

    Je pense qu’i

  30. 24/09/2007 at 12:01 J.M.

    Ma chère Michèle, est-il encore temps pour vous de parler de l’Assemblée?
    J’ai lu avec effroi (S.O du20/09) que j’allais être bientôt obligé de vous apporter quelques oranges lors de votre très prochain séjour en prison pour recel d’étranger.
    Ce qui m’inquiète le plus, c’est que je crois me souvenir que vous n’aimez pas ce fruit pourtant savoureux…Que faire alors? J’ai sous la main un recueil d’articles du Président de "France Terre d’Asile". Mais outre le fait qu"il ne vous apprendra rien, je crains que ce ne soit là un motif d"aggravation de peine (persistance dans l’insubordination).Il vaut mieux se rabattre sur ce missile, intemporel et indestructible, contre toute forme d’obédience servile qu’est "Le neveu de Rameau". C’est l’oeuvre d’un certain DIDEROT, personnage certainement inconnu des sbires de l’incomparable BRICE HORTEFEUX, ministre de je ne sais plus quoi dans ce gouvernement maurrassien: LA FRANCE, LA FRANCE SEULE!
    Ce n’est pas l’honorable Monsieur IDRAC qui vous a écrit cette lettre menaçante mais le malheureux Préfet de Gironde faisant partie de ces 20 autres pestiférés qui se sont faits remonter les bretelles– pardon, la casquette dorée–pour insuffisance de sévices anti-clandestins. Qu’on le sache bien tous, ce pays ne sera enfin sauvé que lorsqu’on sera passé de 18500 à 22374 expulsions annuelles.Nà!

    Je songe alors à quelqu’un que vous avez bien connu. Que penserait-il, Gabriel, de savoir ce qu’il est advenu de ce grand corps qu’il a si grandement servi, et de ces grands puissants serviteurs de l’Etat acculés aux basses besognes comptabilisées? Autrefois,il y avait les voyageurs de commerce, les courtiers, les représentants en tous genres payés "à la commission". Il faut désormais y ajouter ces nouveaux larbins payés" au chiffre"…
    A quand l’indice CAC.20 de la Préfectorale? J.M.

  31. 24/09/2007 at 12:01 J.M.

    Ma chère Michèle, est-il encore temps pour vous de parler de l’Assemblée?
    J’ai lu avec effroi (S.O du20/09) que j’allais être bientôt obligé de vous apporter quelques oranges lors de votre très prochain séjour en prison pour recel d’étranger.
    Ce qui m’inquiète le plus, c’est que je crois me souvenir que vous n’aimez pas ce fruit pourtant savoureux…Que faire alors? J’ai sous la main un recueil d’articles du Président de "France Terre d’Asile". Mais outre le fait qu"il ne vous apprendra rien, je crains que ce ne soit là un motif d"aggravation de peine (persistance dans l’insubordination).Il vaut mieux se rabattre sur ce missile, intemporel et indestructible, contre toute forme d’obédience servile qu’est "Le neveu de Rameau". C’est l’oeuvre d’un certain DIDEROT, personnage certainement inconnu des sbires de l’incomparable BRICE HORTEFEUX, ministre de je ne sais plus quoi dans ce gouvernement maurrassien: LA FRANCE, LA FRANCE SEULE!
    Ce n’est pas l’honorable Monsieur IDRAC qui vous a écrit cette lettre menaçante mais le malheureux Préfet de Gironde faisant partie de ces 20 autres pestiférés qui se sont faits remonter les bretelles– pardon, la casquette dorée–pour insuffisance de sévices anti-clandestins. Qu’on le sache bien tous, ce pays ne sera enfin sauvé que lorsqu’on sera passé de 18500 à 22374 expulsions annuelles.Nà!

    Je songe alors à quelqu’un que vous avez bien connu. Que penserait-il, Gabriel, de savoir ce qu’il est advenu de ce grand corps qu’il a si grandement servi, et de ces grands puissants serviteurs de l’Etat acculés aux basses besognes comptabilisées? Autrefois,il y avait les voyageurs de commerce, les courtiers, les représentants en tous genres payés "à la commission". Il faut désormais y ajouter ces nouveaux larbins payés" au chiffre"…
    A quand l’indice CAC.20 de la Préfectorale? J.M.

  32. 24/09/2007 at 12:01 J.M.

    Ma chère Michèle, est-il encore temps pour vous de parler de l’Assemblée?
    J’ai lu avec effroi (S.O du20/09) que j’allais être bientôt obligé de vous apporter quelques oranges lors de votre très prochain séjour en prison pour recel d’étranger.
    Ce qui m’inquiète le plus, c’est que je crois me souvenir que vous n’aimez pas ce fruit pourtant savoureux…Que faire alors? J’ai sous la main un recueil d’articles du Président de "France Terre d’Asile". Mais outre le fait qu"il ne vous apprendra rien, je crains que ce ne soit là un motif d"aggravation de peine (persistance dans l’insubordination).Il vaut mieux se rabattre sur ce missile, intemporel et indestructible, contre toute forme d’obédience servile qu’est "Le neveu de Rameau". C’est l’oeuvre d’un certain DIDEROT, personnage certainement inconnu des sbires de l’incomparable BRICE HORTEFEUX, ministre de je ne sais plus quoi dans ce gouvernement maurrassien: LA FRANCE, LA FRANCE SEULE!
    Ce n’est pas l’honorable Monsieur IDRAC qui vous a écrit cette lettre menaçante mais le malheureux Préfet de Gironde faisant partie de ces 20 autres pestiférés qui se sont faits remonter les bretelles– pardon, la casquette dorée–pour insuffisance de sévices anti-clandestins. Qu’on le sache bien tous, ce pays ne sera enfin sauvé que lorsqu’on sera passé de 18500 à 22374 expulsions annuelles.Nà!

    Je songe alors à quelqu’un que vous avez bien connu. Que penserait-il, Gabriel, de savoir ce qu’il est advenu de ce grand corps qu’il a si grandement servi, et de ces grands puissants serviteurs de l’Etat acculés aux basses besognes comptabilisées? Autrefois,il y avait les voyageurs de commerce, les courtiers, les représentants en tous genres payés "à la commission". Il faut désormais y ajouter ces nouveaux larbins payés" au chiffre"…
    A quand l’indice CAC.20 de la Préfectorale? J.M.

  33. 24/09/2007 at 12:01 J.M.

    Ma chère Michèle, est-il encore temps pour vous de parler de l’Assemblée?
    J’ai lu avec effroi (S.O du20/09) que j’allais être bientôt obligé de vous apporter quelques oranges lors de votre très prochain séjour en prison pour recel d’étranger.
    Ce qui m’inquiète le plus, c’est que je crois me souvenir que vous n’aimez pas ce fruit pourtant savoureux…Que faire alors? J’ai sous la main un recueil d’articles du Président de "France Terre d’Asile". Mais outre le fait qu"il ne vous apprendra rien, je crains que ce ne soit là un motif d"aggravation de peine (persistance dans l’insubordination).Il vaut mieux se rabattre sur ce missile, intemporel et indestructible, contre toute forme d’obédience servile qu’est "Le neveu de Rameau". C’est l’oeuvre d’un certain DIDEROT, personnage certainement inconnu des sbires de l’incomparable BRICE HORTEFEUX, ministre de je ne sais plus quoi dans ce gouvernement maurrassien: LA FRANCE, LA FRANCE SEULE!
    Ce n’est pas l’honorable Monsieur IDRAC qui vous a écrit cette lettre menaçante mais le malheureux Préfet de Gironde faisant partie de ces 20 autres pestiférés qui se sont faits remonter les bretelles– pardon, la casquette dorée–pour insuffisance de sévices anti-clandestins. Qu’on le sache bien tous, ce pays ne sera enfin sauvé que lorsqu’on sera passé de 18500 à 22374 expulsions annuelles.Nà!

    Je songe alors à quelqu’un que vous avez bien connu. Que penserait-il, Gabriel, de savoir ce qu’il est advenu de ce grand corps qu’il a si grandement servi, et de ces grands puissants serviteurs de l’Etat acculés aux basses besognes comptabilisées? Autrefois,il y avait les voyageurs de commerce, les courtiers, les représentants en tous genres payés "à la commission". Il faut désormais y ajouter ces nouveaux larbins payés" au chiffre"…
    A quand l’indice CAC.20 de la Préfectorale? J.M.

  34. 24/09/2007 at 13:11 Michel

    Le problème avec les socialistes, c’est qu’ils confondent la droite et l’extrême gauche. Dàs que les gens ne sont pas d’accord avec eux, ce sont des traîtres, des pestiférés.
    Mettez-vous en cause au lieu de mettre toujours la faute sur les autres.
    Demandez-vous pourquoi les électeurs vous quittent pour les autres partis.
    Occupez-vous des problèmes des gens au lieu de vous occuper de vous (et de vos mandats).
    Connaissez-vous le montant du SMIC ?
    Voilà une question intéressante.

  35. 24/09/2007 at 13:11 Michel

    Le problème avec les socialistes, c’est qu’ils confondent la droite et l’extrême gauche. Dàs que les gens ne sont pas d’accord avec eux, ce sont des traîtres, des pestiférés.
    Mettez-vous en cause au lieu de mettre toujours la faute sur les autres.
    Demandez-vous pourquoi les électeurs vous quittent pour les autres partis.
    Occupez-vous des problèmes des gens au lieu de vous occuper de vous (et de vos mandats).
    Connaissez-vous le montant du SMIC ?
    Voilà une question intéressante.

  36. 24/09/2007 at 13:45 superpado

    Michel, il est parfois difficile, reconnaissons le, même pour un socialiste, de faire la différence entre un imbécile de droite et un imbécile de gauche.

  37. 24/09/2007 at 13:45 superpado

    Michel, il est parfois difficile, reconnaissons le, même pour un socialiste, de faire la différence entre un imbécile de droite et un imbécile de gauche.

  38. 24/09/2007 at 14:23 Nicolas D.

    793,55 € !
    Savez-vous ce que c’est Cher Michel ? C’est le RMI pour un couple avec 1 enfant. Voilà ce que je touche tous les mois. Heureusement que les SOCIALISTES ont mis en place cette allocation. Car à plus de 50ans, un enfannt au collège et mon épouse également sans emploi, la vie est souvent durer à gérer.
    Alors vous savez le SMIC pour moi serait comme un espoir !!! Imaginez 1200 €.

    Je suis socialiste depuis 1977, et n’en déplaise à certains, je ne changerai pour rien ma carte. Même si ces derniers temps, et plus d’une fois j’ai eu envie de tout jeter aux orties, j’ai su résister et je reste confiant. Je fais confiance à nos élus et j’attends qu’ils nous remettent debout.

  39. 24/09/2007 at 14:57 Michel

    @ superpado : Est-ce que vous arrivez à reconnaître un imbécile socialiste ?

  40. 24/09/2007 at 14:57 Michel

    @ superpado : Est-ce que vous arrivez à reconnaître un imbécile socialiste ?

  41. 24/09/2007 at 15:02 et pendant ce temps

    Pendant que vous discutez sur ce blog Alain Juppé travaille à sa future réélection … Mais que font donc nos élus de gauche ? Ils attendent quoi pour partir en campagne ???? Ah oui pardon j’oubliais le calendrier fédéral, la décision de Rousset, l’envie de Respaud, vos intentions Madame ou celles de Dorthe … C’est vraiement nul. Ne me dites pas que vous voulez gagner, celà serait mentir aux électeurs

  42. 24/09/2007 at 15:03 James

    J’espère que certains commentaires n’exigent pas qu’on soit pauvre pour être un bon socialiste! Pour moi, ce qui compte ce n’est pas ce qu’on a mais ce qu’on fait. Si la pauvreté avait été un critère de qualification pour être "socialiste" ou de "gauche", la plupart de nos héros politiques de gauche ne l’étaient pas: Marx, Engels, Jaurès, Blum, Mendes France, Rocard, Fabius, Mitterrand et cetera. Et il ne faut pas avoir commis un crime pour savoir ce que c’est. Donc: arrêtez avec ce pauperisme qui amuse tellement la droite (et l’extrême gauche) qu’ils n’en ratent pas une pour vous servir ce plat.

  43. 24/09/2007 at 15:30 Michel

    James, vous avez dit être un pauvre retraité. Maintenant vous vous insurgez contre ceux qui parlent de pauvreté.
    Il est bien évident qu’il ne faut pas être pauvre pour être socialiste. Si c’était le cas, vous seriez beaucoup à ne pas pouvoir y adhérer. Ce serait pas mal… Au moins, le parti socialiste serait un vrai parti de gauche.
    Ah, la gauche caviar avec sa bonne conscience…et ses mauvais coups.
    Tiens, ce n’est pas votre amie Michèle Delaunay qui paye l’ISF ? Elle doit être contente que la droite ai gagné les élections. Un poste de députée avec un bon salaire et en prime, la baisse de ses impôts…
    Bingo !

  44. 24/09/2007 at 15:30 Michel

    James, vous avez dit être un pauvre retraité. Maintenant vous vous insurgez contre ceux qui parlent de pauvreté.
    Il est bien évident qu’il ne faut pas être pauvre pour être socialiste. Si c’était le cas, vous seriez beaucoup à ne pas pouvoir y adhérer. Ce serait pas mal… Au moins, le parti socialiste serait un vrai parti de gauche.
    Ah, la gauche caviar avec sa bonne conscience…et ses mauvais coups.
    Tiens, ce n’est pas votre amie Michèle Delaunay qui paye l’ISF ? Elle doit être contente que la droite ai gagné les élections. Un poste de députée avec un bon salaire et en prime, la baisse de ses impôts…
    Bingo !

  45. 24/09/2007 at 16:28 douce-amère

    Si Michèle va en prison, pour les raisons que l’on sait, nous serons nombreux (ses) à faire partie du voyage. Pour ma part, pas d’oranges, mais du bon chocolat, bien noir, bien énergétique, vous savez ce bon chocolat au gout doux-amer.

  46. 24/09/2007 at 16:28 douce-amère

    Si Michèle va en prison, pour les raisons que l’on sait, nous serons nombreux (ses) à faire partie du voyage. Pour ma part, pas d’oranges, mais du bon chocolat, bien noir, bien énergétique, vous savez ce bon chocolat au gout doux-amer.

  47. 24/09/2007 at 16:37 superpado

    @michel et à quelques autres, je penses qu’un imbécile socialiste serait un socialiste qui s’imaginerai pouvoir faire quelque chose avec vous!

  48. 24/09/2007 at 16:37 superpado

    @michel et à quelques autres, je penses qu’un imbécile socialiste serait un socialiste qui s’imaginerai pouvoir faire quelque chose avec vous!

  49. 24/09/2007 at 16:57 et pendant ce temps

    et toujours un silence assourdissant sur les Municipales …. Rousset ? Delaunay ? Qui !!!! enfin bougez vous

  50. 24/09/2007 at 16:57 et pendant ce temps

    et toujours un silence assourdissant sur les Municipales …. Rousset ? Delaunay ? Qui !!!! enfin bougez vous

  51. 24/09/2007 at 17:10 arad

    merci Michèle, pour ces précisions utiles, qui nous permette un peu mieux de savoir comment fonctionne notre système parlementaire.

    quelques trolls excités dérivent un peu dans leurs commentaires – bien sur qu’on peut etre socialiste sans etre pauvre, ou pauvre sans etre socialiste – quant à l’élection bordelaise, ce n’est pas parce que tu n’en parle pas tous les jours dans ton blog, que rien ne se prépare, et que personne ne travaille dessus.

    Bon courage

  52. 24/09/2007 at 17:10 arad

    merci Michèle, pour ces précisions utiles, qui nous permette un peu mieux de savoir comment fonctionne notre système parlementaire.

    quelques trolls excités dérivent un peu dans leurs commentaires – bien sur qu’on peut etre socialiste sans etre pauvre, ou pauvre sans etre socialiste – quant à l’élection bordelaise, ce n’est pas parce que tu n’en parle pas tous les jours dans ton blog, que rien ne se prépare, et que personne ne travaille dessus.

    Bon courage

  53. 24/09/2007 at 17:17 et pendant ce temps

    Ce qui veux donc dire arad que des choses se préparent que des gens travaillent mais que nouis couillons de militants ont est dans le noir !!!
    MERCI

  54. 24/09/2007 at 17:17 et pendant ce temps

    Ce qui veux donc dire arad que des choses se préparent que des gens travaillent mais que nouis couillons de militants ont est dans le noir !!!
    MERCI

  55. 24/09/2007 at 17:43 superpado

    …et pendant ce temps là
    La France est prête à aider tout pays désireux de se doter de l’énergie nucléaire civile, déclare le président Nicolas Sarkozy.

    "Il faut en parler, du nucléaire, comme de toutes les autres énergies renouvelables",
    Prix Nobel 2007 de physique attribué à Nicolas Sarkozy pour la découverte du nucléaire renouvelable

  56. 24/09/2007 at 18:31 Quichote

    @ Michel: encore un commentaire de caniveau. De nouveau la confusion entre ce que quelqu’un a et ce qu’il est et ce qu’il fait. Mais que faut il faire pour que vous compreniez? Autant que je sache, Michèle a toute sa vie travaillé comme une forcenée, elle n’a pas ménagé sa peine pour aider les autres, soit en tant que médecin hospitalier, soit ailleurs, et c’est ça qui compte pour quelqu’un qui veut être de "gauche" et pas ces imbécillités dignes de la droite qui sortent l’ISF comme argument pour discréditer quelqu’un de gauche. Cette jalousie malsaine est vraiment navrant.

  57. 25/09/2007 at 01:23 Bruno

    Bonjour Michèle,
    Encore un post instructif (un poly pour les TP d’instruction civique !…) et toujours ton écriture… Merci bien évidemment. Visiblement ton humour et ta façon, là où il le faut, de te distancier ne sont pas toujours compris (j’ai regretté qu’un de tes interlocuteurs y ait vu du "mépris"). Je ne regrette pas de temps à autre d’aiguiller les visiteurs de mon blog vers le tien : on est loin des verbiages et états d’âme existentiels… Bien cordialement.

  58. 25/09/2007 at 08:49 Socialiste à Talence

    Mr Savary nous vous remercions de nous laisser tomber à 6 mois des élections. MErci beaucoup !!!!

  59. 25/09/2007 at 15:06 M.V.

    Michèle,je peux changer de sujet?
    On n’a jamais autant vu et entendu L.Jospin sur toutes les écrans et toutes les ondes. J’ai admiré L.Jospin, je l’ai aimé…en son temps. Mais précisément, les temps ont changé…pas lui. J’ai aujourd’hui des critiques à son égard et je pose une question: a-t-il fait preuve d’une vision politique géniale quand il a institué l’inversion des dates d’élection des Présidentielles et des Législatives? Son projet était de s’assurer une assemblée à son service car il était CERTAIN d’être élu Président. Quelle prétention! pour un "sage" qu’il prétend (encore) être, la prudence n’était pas au rendez-vous. Pour moi, sans cette inversion, il aurait été élu Président. La sanction de cette erreur a été dure (Le Pen avec tout ce qu’il représente, l’élimine); si dure, qu’elle est indigérable. Il réagit avec lâcheté, je pars sans partir, je reviens sans revenir, pendant toute une période oû on le désire encore. Maintenant,alors qu’on n’ en veut plus, c’est l’hypocrisie; car hypocrite est ce sursaut de vélléité qui consiste à revenir par personne interposée (Delanoë), au nom de la sauvegarde des fondamentaux du P.S.
    Je passe sur l’argumentation sexiste à l’égard de S.Royal, qui est la preuve qu’elle est aussi forte qu’on la considère comme dangereuse(…comme toutes les sorcières de tous les âges de ce monde).
    Les "fondamentaux" du P.S., quels sont-ils? Michèle nous l’a dit récemment: "le socialisme est un humanisme". A ce que je sache S.Royal n’a jamais remis en cause les valeurs humanistes garantes du bien-être de TOUS, je crois même qu’elle les met en oeuvre au quotidien dans sa région oû elle fait la preuve de ses idées.
    M.Delanoë est un très bon maire de Paris, avec ses faiblesses (pour moi le Vélib est en partie une opération de communication). Il est identifié comme tel, et de ce fait prisonnier de ce statut, qui ne fait pas la preuve d’une stature incontestabe de candidat à la Présidence. Je ne mets pas en doute ses qualités humaines et son honnêteté.
    Je crois qu’il y a deux camps au P.S., avec une querelle des Anciens et des Modernes. Il va falloir choisir oû l’on se situe et le dire.
    Ce que je reproche aux "vieux" socialistes, c’est leur rigidité mentale. Je m’en réfère à Michel Serres qui parlait à la radio il y a quelques jours. Il critiquait l’Université (qui l’a limogé, d’oû son exil aux U.S.A.), pour "sa scholastique qui produit des formats", ajoutant "le maximum de perfection formatée ne produit aucune invention possible"; en effet, le discours universitaire est le discours établi du Savoir , de la Vérité, c’est le discours du Maître, c’est le discours des "vieux" socialistes. Pour Michel Serres, on n’invente qu’au prix de "quitter le format de la perfection",et parce que "l’université est honnête,…il faut la quitter". Le mot "subversion" nomme cette rupture d’avec le formalisme intouchable. Celle-ci demande lorsqu’elle n’est pas spontanée, un effort intellectuel de "décrochage", de "brisure" d’un mécanisme de pensée habituel, voire routinier, pour entrer dans un autre fonctionnement mental.
    M.Jospin ne peut faire cela, S.Royal le peut. M.Jospin est un conservateur par paralysie, Mme Royal est subversive et invente dans un sens constructif pour lequel il faut travailler à l’aider.

  60. 25/09/2007 at 15:16 Claude

    Arrêtez de dire que les gens sont sexistes lorsqu’ils parlent de Ségolène Royal.
    Vous soulez avec vos propos.
    Est-ce qu’on dit la même chose lorsque Michèle Aliot-Marie, Martine Aubry ou Rachida Dati sont attaquées ?
    La critique fait partie de la politique. Alors arrêtez avec la "madonne des sondages", nulle parmi les nulles.
    Réveillez-vous et passez à autre chose.

  61. 25/09/2007 at 15:16 Claude

    Arrêtez de dire que les gens sont sexistes lorsqu’ils parlent de Ségolène Royal.
    Vous soulez avec vos propos.
    Est-ce qu’on dit la même chose lorsque Michèle Aliot-Marie, Martine Aubry ou Rachida Dati sont attaquées ?
    La critique fait partie de la politique. Alors arrêtez avec la "madonne des sondages", nulle parmi les nulles.
    Réveillez-vous et passez à autre chose.

  62. 25/09/2007 at 15:32 Nicolas R

    "Nulle parmi les nulles"??? Claude, cela suffit pour ne pas vous prendre au sérieux.
    (Sinon je vous aurais répondu que les critiques à l’égard de MAM, Aubry et Dati ont bien été considérées comme sexistes comme celles concernant SR; et , si la critique fait partie de la politique, il faudrait qu’elle soit un minimum argumentée et pas limitée à des insultes.)

  63. 25/09/2007 at 15:32 Nicolas R

    "Nulle parmi les nulles"??? Claude, cela suffit pour ne pas vous prendre au sérieux.
    (Sinon je vous aurais répondu que les critiques à l’égard de MAM, Aubry et Dati ont bien été considérées comme sexistes comme celles concernant SR; et , si la critique fait partie de la politique, il faudrait qu’elle soit un minimum argumentée et pas limitée à des insultes.)

  64. 25/09/2007 at 15:58 chris

    @ claude
    bien sùr que la critique fait partie de la politique mais quelle est cette étrange tournure d’esprit qui consiste à considérer de façon aussi péremptoire qu’une telle est "nulle parmi les nulles" ? pourquoi, parmi les nulles et non les nuls ? sur la base de quel argumentaire rédhibitoire ? Certes, SR n’a pas remporté la victoire, certes le discours, la posture.. peuvent être critiqués, disséqués mais d’autres, avant elle, n’ont pas gagné. Avons-nous qualifié "de nul parmi les nuls", avons-nous mis autant d’énergie à brùler l’idole ? Il faut savoir reconnaître que la réponse est négative. Pourquoi ? Parce qu’en l’espèce, une des variables de l’équation était nouvelle (pour ne pas dire incongrue pour l’inconscient d’un grand nombre, y compris dans nos rangs)…une femme ! Une variable (victoire ou pas) est déjà difficile à digérer alors 2 !!
    Et ne rétorquez pas que l’argument sexiste est facile, il est des évidences qui restent des évidences. Cela n’empêche pas la critique des femmes, je la revendique même à égalité, mais justement à égalité, pas avec un handicap subliminal et surtout pas de manière définitive.
    Est-il utile de rappeler que le fondement de l’humanisme est justement le caractère perfectible de l’Homme, il n’est aucun déterminisme qui vaille.

  65. 25/09/2007 at 15:58 chris

    @ claude
    bien sùr que la critique fait partie de la politique mais quelle est cette étrange tournure d’esprit qui consiste à considérer de façon aussi péremptoire qu’une telle est "nulle parmi les nulles" ? pourquoi, parmi les nulles et non les nuls ? sur la base de quel argumentaire rédhibitoire ? Certes, SR n’a pas remporté la victoire, certes le discours, la posture.. peuvent être critiqués, disséqués mais d’autres, avant elle, n’ont pas gagné. Avons-nous qualifié "de nul parmi les nuls", avons-nous mis autant d’énergie à brùler l’idole ? Il faut savoir reconnaître que la réponse est négative. Pourquoi ? Parce qu’en l’espèce, une des variables de l’équation était nouvelle (pour ne pas dire incongrue pour l’inconscient d’un grand nombre, y compris dans nos rangs)…une femme ! Une variable (victoire ou pas) est déjà difficile à digérer alors 2 !!
    Et ne rétorquez pas que l’argument sexiste est facile, il est des évidences qui restent des évidences. Cela n’empêche pas la critique des femmes, je la revendique même à égalité, mais justement à égalité, pas avec un handicap subliminal et surtout pas de manière définitive.
    Est-il utile de rappeler que le fondement de l’humanisme est justement le caractère perfectible de l’Homme, il n’est aucun déterminisme qui vaille.

  66. 25/09/2007 at 16:26 superpado

    Chris et Nicolas R vous me faites plaisir car vos réponses sont intelligentes, honnètes et sincères mais j’ai bien peur que pour claude, intelligence, honnèteté et sincérité soit des mots qu’il n’utilise plus depuis bien longtemps.

  67. 25/09/2007 at 17:19 dirtydiel

    Combien de députés de gauche ont dénoncé et fermement contesté la nouvelle mesure de février 2007 concernant les indémnités de chômage versées à ceux qui n’ont pas été réélus?? De quoi s’agit-il?

    Chaque député non réélu coûte désormais aux Français 417 180 euros sur 5 ans, voici en détails ce à quoi il a droit:

    Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l’indemnité parlementaire (indemnité Parlementaire proprement dite majorée de l’indemnité de résidence)
    Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :
    – Indemnité de base : 5 400, 32 euros
    – Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 euros
    – Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390, 58 euros
    Soit brut mensuel 6952, 91 euros .
    Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues :
    – Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153, 08 euros
    – Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 Euros
    – Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 euros
    – Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 euros
    Soit net mensuel 5 177, 66 euros.

    A l’issue des 5 ans d’indemnités, les députés non réélus percevront "à vie" 20 % de ce traitement : Soit 1390 euros par mois.

    Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l’heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n’est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d’un nouvel emploi, d’une visite mensuelle auprès d’un conseiller ANPE, ou d’une activité justifiant cette "aide sociale"… Bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.

    Atterrée d’apprendre comment fonctionne la démocratie dans l’hémicycle par ce dernier billet de Michèle Delaunay, voilà encore une chose qui va définitivement m’ôter l’envie d’aller voter!!

  68. 25/09/2007 at 19:36 dominique poirier

    quelle tempête pour si peu et contre une élue soucieuse de rendre compte de som mandat avec honneteté et souvent beaucoup d’humour.
    Une élue assidue et toujours avide d’apprendre et surtout de défendre ses positions humanistes.
    Pour ce qui concerne les municipales,les militants et les élus socialistes ne sont pas inexistants, ils travaillent réflechissent , rien de sert de courir…
    Il est quand même plus facile à Monsieur Juppé candidat potentiel de faire connaître certaines de ses actions grâce à la presse,reconnaissons le .
    Pour ma part je ne pense pas que des polémiques puissent servir nos concitoyens.Débattre oui, mais sans emportement c’est en cela que nous respectons les autres même s’ils ne sont pas de notre avis.Pour ma part mon premier combat s’appelle la tolérance et je m’y tiendrais .
    Je sais que Michèle a touours été dans cette ligne malgré parfois des attaques virulentes et injustifiée et je suis à ses côtés pour cela.
    Nous avons une chance inouïe de pouvoir ainsi dialoguer en toute liberté, d’aucuns nous envieraient dans d’autres pays, ne gâchons pas cette liberté et utilisons là à bon escient.
    Merci à tous

  69. 25/09/2007 at 21:06 Sophinette

    Allons bon Dirtydiel ? J’avais aussi entendu qu’il s’agissait de faire en sorte que les élus, issus du privé (et ils sont fort peu nombreux à l’heure actuelle) qui, eux, ne se recasent pas si aisément, puissent être protégés également. Cela ne devrait pas nous coûter trop cher finalement.
    Trop cher un député ? allez, zou, à la casse. Ainsi nous ferons des économies, surtout de démocratie. Y’a pas de petites économies. (lol)

  70. 25/09/2007 at 22:05 Quichote

    La multiplication de commentaires de frustrés de tout genre commence à faire. De la jalousie à l’égard des "nantis" qui en vérité le plus souvent pourraient gagner davantage en dehors du parlement et qui pyent leurs "privilèges" avec une vie sans repos et en expopsition permanente. Bien sûr, j’entends déjà tous ceux qui disent qu’ils l’ont bien voulu et qu’ils méritent donc ce qu’ils vivent. Je déteste ces phariséens et donneurs de leçons qui cherchent à salir leurs élus dont je connais un paquet depuis plus de trente ans et qui dans leur très grande majorité témoignent d’un idéalisme "pour le bien commun" qu’on ne peut qu’admirer.
    Donc mon appel: arrêtez cet antiparlementarisme primaire et malsain qui ne peut que profiter aux ennemis du "système" de l’extrême droite comme de l’extrême gauche.

  71. 26/09/2007 at 11:52 dirtydiel

    Ce n’est pas de l’anti-parlementarisme primaire que de rappeler que nous avons élu ces hommes et ces femmes pour nous représenter et non pour être définitivement une charge pour l’Etat.

    Ce n’est pas non plus en conclure qu’il faut "jeter" les parlementaires, mais comme nous l’a si bien expliqué Michèle, le pouvoir de l’opposition est plus que limité, alors nous nous payons le luxe de quelle démocratie? Y’en a-t-il une?

    Dire qu’il est difficile pour eux de se recaser par la suite dans le privé et que cela peut justifier le montant de leurs indémnités est un raisonnement binaire de petit bourgeois. Souffrez que cela me révolte de lire de telles inepties!

    Etes-vous au courant du nombre de personnes qui ont réellement, dans la vraie vie, d’énormes difficultés, et c’est un euphémisme, pour trouver un vrai emploi??

    Croyez que je sais de quoi je parle. Aprés deux années seulement d’assedic à 80% de leur précédent salaire pour les chanceux qui y ont droit, non seulement on ne leur verse pas A VIE 1300€ par mois, non seulement on ne leur verse que 3 fois moins si et seulement si là aussi ils y ont droit, mais l’on s’applique en plus à leur rappeler au minimum tous les mois qu’ils sont la cause de tous les maux de notre économie aujourd’hui, qu’ils sont une charge, qu’ils bénéficient d’un droit dont ils ne peuvent abuser, qu’ils doivent absolument faire en sorte de sortir au plus vite de ce dispositif.

    On les culpabilise chaque jour, on les intimide, on leur impose des stages aux objectifs fantôches, des formations quaduques, on les humilie à devoir sans cesse se justifier, justifier la moindre démarche, le moindre empêchement, on les radie arbitrairement et on suspend les quelques centaines d’euros qui ne leur permettent pas de trouver un logement, de se vêtir correctement, d’entretenir un véhicule etc, etc…

    Ségolène Royal a certainement dû entendre parler au Canada de ce qui a été fait aussi en Suède, c’est à dire des efforts auxquels les membres du gouvernement et les élus se sont pliés pour réduire les dépenses de l’Etat. Mais le retiendra-t-elle comme une priorité?

    Vos réactions illustrent encore une fois le fossé qu’il y a désormais entre les socialistes et le socialisme. Le rayon politique des librairies en ce moment démontrent que les convaincus de gauche que vous êtiez peut-être se réduisent à des cons vaincus flirtant avec le centre-droit et traînant derrière lui un parti de cocus.

  72. 26/09/2007 at 11:52 dirtydiel

    Ce n’est pas de l’anti-parlementarisme primaire que de rappeler que nous avons élu ces hommes et ces femmes pour nous représenter et non pour être définitivement une charge pour l’Etat.

    Ce n’est pas non plus en conclure qu’il faut "jeter" les parlementaires, mais comme nous l’a si bien expliqué Michèle, le pouvoir de l’opposition est plus que limité, alors nous nous payons le luxe de quelle démocratie? Y’en a-t-il une?

    Dire qu’il est difficile pour eux de se recaser par la suite dans le privé et que cela peut justifier le montant de leurs indémnités est un raisonnement binaire de petit bourgeois. Souffrez que cela me révolte de lire de telles inepties!

    Etes-vous au courant du nombre de personnes qui ont réellement, dans la vraie vie, d’énormes difficultés, et c’est un euphémisme, pour trouver un vrai emploi??

    Croyez que je sais de quoi je parle. Aprés deux années seulement d’assedic à 80% de leur précédent salaire pour les chanceux qui y ont droit, non seulement on ne leur verse pas A VIE 1300€ par mois, non seulement on ne leur verse que 3 fois moins si et seulement si là aussi ils y ont droit, mais l’on s’applique en plus à leur rappeler au minimum tous les mois qu’ils sont la cause de tous les maux de notre économie aujourd’hui, qu’ils sont une charge, qu’ils bénéficient d’un droit dont ils ne peuvent abuser, qu’ils doivent absolument faire en sorte de sortir au plus vite de ce dispositif.

    On les culpabilise chaque jour, on les intimide, on leur impose des stages aux objectifs fantôches, des formations quaduques, on les humilie à devoir sans cesse se justifier, justifier la moindre démarche, le moindre empêchement, on les radie arbitrairement et on suspend les quelques centaines d’euros qui ne leur permettent pas de trouver un logement, de se vêtir correctement, d’entretenir un véhicule etc, etc…

    Ségolène Royal a certainement dû entendre parler au Canada de ce qui a été fait aussi en Suède, c’est à dire des efforts auxquels les membres du gouvernement et les élus se sont pliés pour réduire les dépenses de l’Etat. Mais le retiendra-t-elle comme une priorité?

    Vos réactions illustrent encore une fois le fossé qu’il y a désormais entre les socialistes et le socialisme. Le rayon politique des librairies en ce moment démontrent que les convaincus de gauche que vous êtiez peut-être se réduisent à des cons vaincus flirtant avec le centre-droit et traînant derrière lui un parti de cocus.

  73. 27/09/2007 at 12:23 dirtydiel

    Un peu déçue de voir que le sujet monopolise que trés briévement les préoccupations de chacun, c’est pourtant un thème essentiel que le rôle et l’activité de nos représentants à l’assemblée…

    Pour compléter le débat, même si visiblement peu d’internautes ici semblent s’y interresser, je viens vous citer les propos éclairés et trés justes de Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel à Montpellier et membre de l’Institut Universitaire de France:

    "La vraie réforme de la constitution serait d’interdire le cumul des mandats.

    Glayani: Quels pouvoirs particuliers devrait-on donner à l’Assemblée Nationale pour qu’elle puisse faire équilibre avec l’exécutif ?
    Il s’agit moins d’une question de pouvoir qui manquerait à l’Assemblée nationale qu’une question de disponibilité et de présence des parlementaires. La vraie réforme pour donner du pouvoir au Parlement serait d’interdire le cumul des mandats, afin de permettre aux députés d’être présents tous les jours de la semaine à l’Assemblée. Ils exerceraient ainsi les pouvoirs de contrôle, de surveillance, et d’élaboration des lois. Travail qu’ils font aujourd’hui trop rapidement, parce qu’ils sont trop souvent dans leur mairie, dans leur département, ou dans leur région.
    S’il fallait vraiment donner de nouveaux pouvoirs au Parlement, ce serait un pouvoir de nomination ou de contrôle des nominations à certains organismes constitutionnels. Par exemple, le Conseil Constitutionnel, dont les membres devraient être nommés par le Parlement, à la majorité des trois cinquième. Mais également, le Conseil supérieur de la magistrature, ou encore le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

    Jeannine: Je souhaiterais savoir si la gauche peut s’opposer à une réforme de la Constitution, sachant que le Président ambitionne de venir s’exprimer à l’Assemblée?
    La gauche peut s’opposer à une révision de la Constitution, si elle estime que cette révision ne correspond pas à sa philosophie politique. Mais lorsqu’on se souvient que François Mitterrand a été lui-même un Président omnipotent, si on se souvient également que les socialistes ont inversé le calendrier électoral, et donc empêché toute évolution du régime politique français vers un régime primo ministériel, on les imagine mal aujourd’hui condamner une pratique présidentielle qui a été celle de François Mitterrand encouragée et voulue par Lionel Jospin. Si les socialistes veulent avoir un rôle positif sur cette question institutionnelle, ce serait de faire preuve de davantage d’imagination pour établir des contrepouvoirs au pouvoir présidentiel. Non pas réduire le pouvoir présidentiel mais le contrebalancer en imaginant des lieux de contrepouvoirs.

    La suite ici:
    http://www.liberation.fr/interac...

  74. 27/09/2007 at 12:23 dirtydiel

    Un peu déçue de voir que le sujet monopolise que trés briévement les préoccupations de chacun, c’est pourtant un thème essentiel que le rôle et l’activité de nos représentants à l’assemblée…

    Pour compléter le débat, même si visiblement peu d’internautes ici semblent s’y interresser, je viens vous citer les propos éclairés et trés justes de Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel à Montpellier et membre de l’Institut Universitaire de France:

    "La vraie réforme de la constitution serait d’interdire le cumul des mandats.

    Glayani: Quels pouvoirs particuliers devrait-on donner à l’Assemblée Nationale pour qu’elle puisse faire équilibre avec l’exécutif ?
    Il s’agit moins d’une question de pouvoir qui manquerait à l’Assemblée nationale qu’une question de disponibilité et de présence des parlementaires. La vraie réforme pour donner du pouvoir au Parlement serait d’interdire le cumul des mandats, afin de permettre aux députés d’être présents tous les jours de la semaine à l’Assemblée. Ils exerceraient ainsi les pouvoirs de contrôle, de surveillance, et d’élaboration des lois. Travail qu’ils font aujourd’hui trop rapidement, parce qu’ils sont trop souvent dans leur mairie, dans leur département, ou dans leur région.
    S’il fallait vraiment donner de nouveaux pouvoirs au Parlement, ce serait un pouvoir de nomination ou de contrôle des nominations à certains organismes constitutionnels. Par exemple, le Conseil Constitutionnel, dont les membres devraient être nommés par le Parlement, à la majorité des trois cinquième. Mais également, le Conseil supérieur de la magistrature, ou encore le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

    Jeannine: Je souhaiterais savoir si la gauche peut s’opposer à une réforme de la Constitution, sachant que le Président ambitionne de venir s’exprimer à l’Assemblée?
    La gauche peut s’opposer à une révision de la Constitution, si elle estime que cette révision ne correspond pas à sa philosophie politique. Mais lorsqu’on se souvient que François Mitterrand a été lui-même un Président omnipotent, si on se souvient également que les socialistes ont inversé le calendrier électoral, et donc empêché toute évolution du régime politique français vers un régime primo ministériel, on les imagine mal aujourd’hui condamner une pratique présidentielle qui a été celle de François Mitterrand encouragée et voulue par Lionel Jospin. Si les socialistes veulent avoir un rôle positif sur cette question institutionnelle, ce serait de faire preuve de davantage d’imagination pour établir des contrepouvoirs au pouvoir présidentiel. Non pas réduire le pouvoir présidentiel mais le contrebalancer en imaginant des lieux de contrepouvoirs.

    La suite ici:
    http://www.liberation.fr/interac...

  75. 03/10/2007 at 09:54 Quichote

    Ce Monsieur Rousseau oublie une chose en proposant que les députés soient à l’Assemblée tous les jours: même sans autre mandat que celui de député ils ont une circonscription où ils ont pas mal de boulot à faire. Un parelementaire qui ne s’occupe que de Paris serait coupé de la vie de ceux qui l’ont élu et qu’il représente.

Répondre à Quichote Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel