m

Je prolonge le billet précédent et les commentaires qui l’ont entouré en racontant tout simplement ma journée à l’Assemblée. D’abord parce que j’ai la flemme de faire autre chose sinon bavarder familièrement, comme quelqu’un qui rentre à la maison et raconte de ce qu’il a fait. Les comptes de la Sécu, les retraites, les prisons, tout cela je n’ai pas envie à cette heure de l’aborder de front.

Départ à l’aube chantante ce matin, réunion des vice présidents du groupe socialiste, puis réunion de l’ensemble du groupe. A l’heure du déjeuner, avec Charlotte, qui est depuis ce jour mon assistante parlementaire à Paris, nous avons mis en place notre bureau parisien, organisé le travail que désormais nous allons partager et commencé à écluser la tonne et demie de courrier que chaque député reçoit chaque semaine. Je suis chaque jour plus écologiste en voyant les corbeilles pleines à ras bord de tout ce qu’il faut jeter. J’ai clairement indiqué à Charlotte que la corbeille à papier me paraissait depuis que je suis députée l’instrument numéro un de la vie parlementaire. Dans la foulée, nous avons décidé d’en commander une deuxième…

Cette séance de travail, devant un somptueux café au lait droit sorti du distributeur, s’est poursuivie par la séance parlementaire tout court. Rachida Dati présentait le projet de loi instituant la mise en place d’un contrôleur des « lieux privatifs de liberté ». Ce projet n’est pas le pire de tout ce qui nous a été présenté, d’autant que la loi a été largement amendée au Sénat.

Pendant le même temps, j’aurais due être à la commission affaires sociales et culturelles. Pardon rlj2 (un des commentateurs qui m’a fâchée très fort), je n’ai pas pu participer simultanément aux deux.

Pire que cela, j’ai du quitter la séance pour être partie prenante du groupe « retraites et plan de financement de la sécurité sociale ». Le sujet n’est pas simple, nous auditionnions les responsables syndicaux de l’UNSA, syndicat majoritaire à la SNCF, sur les régimes spéciaux.

Bref passage au bureau pour finir d’écluser le courrier, départ comme un V2 rue de Solférino, qui comme chacun sait est non seulement une victoire de Napoléon mais le siège du parti socialiste. Réunion de la commission santé, toujours sur le PLFSS (plan de financement de la sécurité sociale). Il y a de quoi dire : le déficit est abyssal, jamais des chiffres aussi catastrophiques n’ont été atteints, il faut maintenant, non seulement dénoncer l’échec absolu du plan Douste-Blazy, les franchises, mais aussi PROPOSER. Et en la matière, ce n’est pas tout à fait rien.

Retour à l’Assemblée. Je viens d’aller grignoter des carottes rapées et du jambon (il ne restait plus rien d’autre) à la buvette. La séance se poursuit en ce moment même, ma collègue Martine Faure du langonnais vient d’y partir, je suis pour ma part rentrée pour ce moment de récréation que j’aime entre tous (faire le blog) et m’attaquer à mes mails.

J’ai appris plein de choses, la journée a été assez assez dense mais je l’espère pas tout à fait inutile. Ou du moins, son utilité dépendra de ce que je parviendrai à faire de ce que j’ai appris et de ce que j’ai moi-même versé dans le débat.

Comments 44 comments

  1. 25/09/2007 at 23:08 douce-amère-nocturne

    La grande fréquentation de ce blog est en partie due à ce ton vif, faisant du quotidien une histoire vraie et toujours cette petite note sur le temps qu’il fait, les bruits, les saisons, quoique… depuis quelques jours on sent bien que le rythme s’accélère. bonne nuit

  2. 25/09/2007 at 23:08 douce-amère-nocturne

    La grande fréquentation de ce blog est en partie due à ce ton vif, faisant du quotidien une histoire vraie et toujours cette petite note sur le temps qu’il fait, les bruits, les saisons, quoique… depuis quelques jours on sent bien que le rythme s’accélère. bonne nuit

  3. 25/09/2007 at 23:25 Eric

    Et qu’allez vous faire pour cette création d’un contrôleur des prisons ?
    Un nom est il pressenti ?

  4. 25/09/2007 at 23:25 Eric

    Et qu’allez vous faire pour cette création d’un contrôleur des prisons ?
    Un nom est il pressenti ?

  5. 25/09/2007 at 23:59 elsa

    chère Michèle,
    s’il vous plaît, ne prenez pas la question de grande ignorante et naïve qui suit comme une attaque ou une critique, j’ai simplement besoin de votre franchise, que j’apprécie beaucoup, pour comprendre les mécanismes, en l’occurrence pour savoir si écrire aux députés et aux sénateurs est un mode d’action utile ou non : les lettres que les citoyens adressent aux députés font-elles partie de ce courrier pour lequel vous vous équipez d’une seconde corbeille à papier ? sont-elles toutes lues [plus ou moins] en entier ou d’abord triées et réparties entre celles qui vont direct au panier et celles qui seront lues ? quelle proportion de lettres de citoyens finit dans la poubelle ?

  6. 26/09/2007 at 01:56 Malbosc

    fr.wikipedia.org/wiki/Bat… C’est pas le bon Napoléon c’est le III. C’est à cause de cette bataille que fut créé la Croix Rouge.
    Franchement comme ça canarde pas mal autour de Solférino, Drapeau blanc et Croix Rouge pour mamasser les morts et soigner les blessés à la baïonnette

  7. 26/09/2007 at 01:56 Malbosc

    fr.wikipedia.org/wiki/Bat… C’est pas le bon Napoléon c’est le III. C’est à cause de cette bataille que fut créé la Croix Rouge.
    Franchement comme ça canarde pas mal autour de Solférino, Drapeau blanc et Croix Rouge pour mamasser les morts et soigner les blessés à la baïonnette

  8. 26/09/2007 at 02:06 Malbosc

    Hou la la.. UNSA Ils n,e sont que premier syndicat que chez les flics depuis les dernières élections professionnelles.

    C’est un quasi crime de lèse majesté que faire croire que la CGT est passée de la SNCF à votre corbeille à papiers. C’est Juppé qui va être content de l’apprendre.

    Tout cela c’est pour rire, je sais bien que ce n’est pas facile le boulot de député.

    Puis-je vous suggérer de demander à vos correspondants de vous écrire par mail. C’est plus pratique à travailler, classer faire circuler et plus écolo aussi.
    Un truc aussi, tous ceux qui vous écrivent par mails ont une adresse courriel et, pour les campagnes électorales c’est très pratique.

  9. 26/09/2007 at 02:06 Malbosc

    Hou la la.. UNSA Ils n,e sont que premier syndicat que chez les flics depuis les dernières élections professionnelles.

    C’est un quasi crime de lèse majesté que faire croire que la CGT est passée de la SNCF à votre corbeille à papiers. C’est Juppé qui va être content de l’apprendre.

    Tout cela c’est pour rire, je sais bien que ce n’est pas facile le boulot de député.

    Puis-je vous suggérer de demander à vos correspondants de vous écrire par mail. C’est plus pratique à travailler, classer faire circuler et plus écolo aussi.
    Un truc aussi, tous ceux qui vous écrivent par mails ont une adresse courriel et, pour les campagnes électorales c’est très pratique.

  10. 26/09/2007 at 07:57 Communiqué de Presse

    Philippe DORTHE : Appel à Alain Rousset.

    Aujourd’hui Alain Juppé avec ses équipes et sa machine municipale est tous les jours sur le terrain. Nous devons de notre côté répondre très rapidement à cette offensive.

    C’est pourquoi j’appelle solennellement Alain Rousset à rejoindre les bordelaises et les bordelais le plus vite possible sur le socle d’une liste d’union de la gauche ouverte aux personnalités qualifiées et à tous les démocrates de bonne volonté.

    Fort d’une longue réflexion, d’un travail politique de fond sur une autre vision du développement de notre ville appuyé par de nombreuses personnalités du monde de l’entreprise, du monde associatif, et de mon ancrage à gauche, j’assure Alain Rousset de mon soutien loyal et de celui de mes amis.

    J’ai partagé de nombreux combats politiques auprès d’Alain Rousset, notamment aux élections régionales. Je connais ses qualités de débatteur, de combattant et son attachement aux valeurs humanistes.

    J’en appelle donc à l’union de tous les socialistes pour se rassembler autour d’Alain Rousset et ainsi porter les couleurs de la gauche à bordeaux.

    C’est tous ensemble que nous gagnerons.

  11. 26/09/2007 at 07:57 Communiqué de Presse

    Philippe DORTHE : Appel à Alain Rousset.

    Aujourd’hui Alain Juppé avec ses équipes et sa machine municipale est tous les jours sur le terrain. Nous devons de notre côté répondre très rapidement à cette offensive.

    C’est pourquoi j’appelle solennellement Alain Rousset à rejoindre les bordelaises et les bordelais le plus vite possible sur le socle d’une liste d’union de la gauche ouverte aux personnalités qualifiées et à tous les démocrates de bonne volonté.

    Fort d’une longue réflexion, d’un travail politique de fond sur une autre vision du développement de notre ville appuyé par de nombreuses personnalités du monde de l’entreprise, du monde associatif, et de mon ancrage à gauche, j’assure Alain Rousset de mon soutien loyal et de celui de mes amis.

    J’ai partagé de nombreux combats politiques auprès d’Alain Rousset, notamment aux élections régionales. Je connais ses qualités de débatteur, de combattant et son attachement aux valeurs humanistes.

    J’en appelle donc à l’union de tous les socialistes pour se rassembler autour d’Alain Rousset et ainsi porter les couleurs de la gauche à bordeaux.

    C’est tous ensemble que nous gagnerons.

  12. 26/09/2007 at 09:18 Quichote

    Cela s’appelle une jolie manoeuvre pour sauver les meubles, après la précipitation du 5 septembre en temps qu’homme providentiel. Mais mieux vaut tard que jamais. Bravo Philippe!

  13. 26/09/2007 at 09:18 Quichote

    Cela s’appelle une jolie manoeuvre pour sauver les meubles, après la précipitation du 5 septembre en temps qu’homme providentiel. Mais mieux vaut tard que jamais. Bravo Philippe!

  14. 26/09/2007 at 09:58 christophe

    je voudrais être une petite souris pour comprendre comment se discute le PLFSS. Et j’ai bien peur qu’aucune vision alternative s’oppose au projet individualiste qui se formate peu à peu à grands coups d’objectifs et de rigueur comptable.
    Le PS a-t-il d’ailleurs sur ce sujet un projet ? en dehors de revendications classiques, belles et humanistes mais irréalistes tant cette question de notre couverture maladie est le terrain d’égoismes et de croyances individuelles.
    J’espère au moins que vous pourrez sur ce terrain porter un discours construit et réaliste.

  15. 26/09/2007 at 10:04 JEAN-REMY

    Je crois qu il faut savoir attendre le bon moment pour se déclarer candidat .Il y a un effet psychologique . Alors la ou le candidat a raison d attendre car dans l attente il y a le désir qui grandit .

  16. 26/09/2007 at 10:11 M.V.

    Bien vu, Jean-Rémy.

  17. 26/09/2007 at 10:14 Curieux

    Oui certes l’envie grandit mais l’impatience aussi … et pendant ce temps Juppé lui est partout. Soyons lucides un peu et sortons de notre microcosme

  18. 26/09/2007 at 10:14 Curieux

    Oui certes l’envie grandit mais l’impatience aussi … et pendant ce temps Juppé lui est partout. Soyons lucides un peu et sortons de notre microcosme

  19. 26/09/2007 at 10:26 JEAN-REMY

    La sécurité sociale est bien malade nous en sommes tous conscient . Mais je crois que l on veut l achever , en nous faisons croire de vouloir la sauver . Car sur le terrain nous voyons bien que les bonnes solutions ne sont pas apporter et cela toujours pour couvrir une clientèle du gouvernement . Le groupe AXA attend " service public à gestion privée "

  20. 26/09/2007 at 10:26 JEAN-REMY

    La sécurité sociale est bien malade nous en sommes tous conscient . Mais je crois que l on veut l achever , en nous faisons croire de vouloir la sauver . Car sur le terrain nous voyons bien que les bonnes solutions ne sont pas apporter et cela toujours pour couvrir une clientèle du gouvernement . Le groupe AXA attend " service public à gestion privée "

  21. 26/09/2007 at 10:31 arad

    Pour simplifier le financement de la Sécurité Sociale, et éviter d’écorner la compétitivité des entreprises par un excès de charges sociales, qui quelquefois les empeche d’embaucher, pourquoi ne pas sortir la branche famille de la Sécu. et la mettre à la charge de l’impot, car après tout je ne vois pas pourquoi on demande aux entreprises et aux salariés de financer seuls, les encouragements à la famille, au lieu de la nation toute entière. (idem d’ailleurs pour la dépendance).
    Je sais bien que ca ne fait que déplacer le problème vers l’impot, mais quand les choses sont plus claires, les choix sont plus faciles à faire.

  22. 26/09/2007 at 10:31 arad

    Pour simplifier le financement de la Sécurité Sociale, et éviter d’écorner la compétitivité des entreprises par un excès de charges sociales, qui quelquefois les empeche d’embaucher, pourquoi ne pas sortir la branche famille de la Sécu. et la mettre à la charge de l’impot, car après tout je ne vois pas pourquoi on demande aux entreprises et aux salariés de financer seuls, les encouragements à la famille, au lieu de la nation toute entière. (idem d’ailleurs pour la dépendance).
    Je sais bien que ca ne fait que déplacer le problème vers l’impot, mais quand les choses sont plus claires, les choix sont plus faciles à faire.

  23. 26/09/2007 at 10:48 JEAN-REMY

    Christophe ce n est pas Arnaud Lagardere que cela va géner avec sa plus valu sur le délit d initié probable d’ EADS et ses différent cadeaux fiscaux

  24. 26/09/2007 at 10:48 JEAN-REMY

    Christophe ce n est pas Arnaud Lagardere que cela va géner avec sa plus valu sur le délit d initié probable d’ EADS et ses différent cadeaux fiscaux

  25. 26/09/2007 at 12:16 dirtydiel

    Pour proposer des mesures afin de faire rentrer des sous dans les caisses c’est pas bien compliqué, il suffit ce me semble de se baser sur le rapport de la Cour des Comptes sur la sécurité sociale:
    Taxer, dans le privé comme dans le public, les participations, les indemnités de départ (retraite, licenciement) et la plus-value d’acquisition des stock-options.

    L’ensemble de ces dispositifs a représenté une perte de recettes pour le régime général comprise entre 6 et 8,3 milliards d’euros en 2005.

  26. 26/09/2007 at 12:16 dirtydiel

    Pour proposer des mesures afin de faire rentrer des sous dans les caisses c’est pas bien compliqué, il suffit ce me semble de se baser sur le rapport de la Cour des Comptes sur la sécurité sociale:
    Taxer, dans le privé comme dans le public, les participations, les indemnités de départ (retraite, licenciement) et la plus-value d’acquisition des stock-options.

    L’ensemble de ces dispositifs a représenté une perte de recettes pour le régime général comprise entre 6 et 8,3 milliards d’euros en 2005.

  27. 26/09/2007 at 13:06 michele

    Ce qui va à la poubelle, Elsa, ce sont les masses de documents, issus de collectivités, d’entreprises, de groupements variés avec lesquels on sait qu’on n’aura pas à faire. Ou que de toutes manières on aura pas le temps de lire.
    Je promets qu’aucune lettre perso d’un citoyen à sa députée n’a pris ce chemin. Toutes ont reçu attention et réponse .

  28. 26/09/2007 at 13:06 michele

    Ce qui va à la poubelle, Elsa, ce sont les masses de documents, issus de collectivités, d’entreprises, de groupements variés avec lesquels on sait qu’on n’aura pas à faire. Ou que de toutes manières on aura pas le temps de lire.
    Je promets qu’aucune lettre perso d’un citoyen à sa députée n’a pris ce chemin. Toutes ont reçu attention et réponse .

  29. 26/09/2007 at 13:11 michele

    à Eric. Comme cela a été beaucoup dit, Rachida Dati avait pensé à arno Klarsfeld. Je ne crois pas que c’était un bon choix mais il a été écarté par la lourde défaite d’AK aux législatives (en face d’une candidate socialiste).

    Notre groupe a décidé de s’abstenir sur ce vote car nos amendements n’ont pas été pris. Cependant j’étais pour ma part plus en faveur du vote positif pour montrer que NOUS pratiquions réellement l’ouverture.

  30. 26/09/2007 at 15:46 superpado

    Chère Michèle, je vous remercie de nous faire partager votre travail, je m’aperçois qu’il ne vous laisse pas beaucoup de temps pour vous détendre, voici deux petites infos pour bien terminer votre journée.
    TF1 misait hier soir sur une valeur sure : Les Experts. La série américaine a comme d’habitude conquis une très large partie du public avec 10,4 millions de téléspectateurs pour le premier épisode soit 40,7 % de part de marché alors que le second conserve 9,6 millions de fidèles avec 41,5 % de part de marché. Enfin, le dernier a rassemblé 7,8 millions de personnes pour 47,1 % de part de marché.

    De son coté, France 2 réalise un mauvais score avec Human Bomb. Le docu-fiction n’a pas bénéficié de sa grosse converture médiatique puisque seulement 3,4 millions de téléspectateurs regardaient hier soir la chaîne publique, soit 13,7 % de part de marché, c’est à dire moins que France 3 avec la rencontre de la coupe de la ligue Auxerre / Saint Etienne.
    _______________________________________________
    C’est tôt samedi matin, sur l’antenne de France Inter, que Dominique Paillé a brillamment franchi "le Mur du Çon".
    Je dirais même plus qu’il l’a explosé !
    Interrogé sur l’omniprésence de Nicolas Sarkozy dans les médias et sur toutes les antennes, Dominique Paillé a déclaré que si le Président de la République ralentissait le rythme de ses apparitions, "il y aurait alors un vide terrible qui pourrait conduire à une sorte de dépression collective tant on s’est en quelques mois habitués à l’écouter, à le suivre et bien évidemment à le soutenir puisque il a un force de conviction extraordinaire". Dominique Paillé est secrétaire général adjoint de l’UMP….

  31. 26/09/2007 at 15:46 superpado

    Chère Michèle, je vous remercie de nous faire partager votre travail, je m’aperçois qu’il ne vous laisse pas beaucoup de temps pour vous détendre, voici deux petites infos pour bien terminer votre journée.
    TF1 misait hier soir sur une valeur sure : Les Experts. La série américaine a comme d’habitude conquis une très large partie du public avec 10,4 millions de téléspectateurs pour le premier épisode soit 40,7 % de part de marché alors que le second conserve 9,6 millions de fidèles avec 41,5 % de part de marché. Enfin, le dernier a rassemblé 7,8 millions de personnes pour 47,1 % de part de marché.

    De son coté, France 2 réalise un mauvais score avec Human Bomb. Le docu-fiction n’a pas bénéficié de sa grosse converture médiatique puisque seulement 3,4 millions de téléspectateurs regardaient hier soir la chaîne publique, soit 13,7 % de part de marché, c’est à dire moins que France 3 avec la rencontre de la coupe de la ligue Auxerre / Saint Etienne.
    _______________________________________________
    C’est tôt samedi matin, sur l’antenne de France Inter, que Dominique Paillé a brillamment franchi "le Mur du Çon".
    Je dirais même plus qu’il l’a explosé !
    Interrogé sur l’omniprésence de Nicolas Sarkozy dans les médias et sur toutes les antennes, Dominique Paillé a déclaré que si le Président de la République ralentissait le rythme de ses apparitions, "il y aurait alors un vide terrible qui pourrait conduire à une sorte de dépression collective tant on s’est en quelques mois habitués à l’écouter, à le suivre et bien évidemment à le soutenir puisque il a un force de conviction extraordinaire". Dominique Paillé est secrétaire général adjoint de l’UMP….

  32. 26/09/2007 at 15:47 Lucas Clermont

    C’est difficile de lutter contre le rejet des politiciens parce qu’ils jouent le rôle de bouc émissaire. Les arguments qu’on oppose à ce rejet n’ont souvent aucune prise simplement parce qu’un bouc émissaire procède d’une logique irrationnelle. En revanche décrire la journée de travail d’un parlementaire comme tu le fais dans ce billet est particulièrement efficace : tout le monde comprend une journée de travail. J’ai parfois fait l’expérience de raconter un samedi du député européen Gilles Savary à des personnes qui prétendaient que les politiciens étaient des fainéants. Le résultat – observé dans l’expression des interlocuteurs – est étonnant.

    Voici quelques années, Marion Paoletti a essayé de relater sa campagne contre Alain Juppé. Un journal de campagne. Sans doute a-t-elle été mal conseillée par son éditeur et le travail a-t-il été précipité, bref cela a déplu. Je persiste à croire néanmoins qu’un tel travail serait précieux. Politiquement. Un travail élaboré et non ces caricatures déléguées aux journalistes de la presse à sensations.

    Et c’est romanesque, une vie de politicien. Mais au fait, pour échapper aux longues séances où l’on entend des propos convenus, sur ton banc, qu’écris-tu ?

  33. 26/09/2007 at 18:11 MYOS

    Je vous remercie de nous apprendre comment fonctionne l’Assemblée, concrètement. On a bien eu des cours d’instruction civique mais on en retient surtout des petits schèmas colorés, et c’était il y a longtemps. 😀
    J’aime beaucoup lire votre blog parce que j’ai mieux l’impression de comprendre la démocratie.

    Dans d’autres pays, il existe une possibilité pour de simples citoyens de demander à leur député(e) de les inviter à l’Assemblée, où ils voient comment se passe une journée de député. Est-ce que cela existe en France?
    Peut-être que les député(e)s socialistes, si cela était légal, pourraient inviter certains de leurs électeurs/trices intéressés. Ceux/celles-ci à leur retour pourraient alors raconter ce qu’ils ont appris.Peut-tre aussi que pourraient être invités les responsables d’associations ou les militants de base?
    Je suppose qu’il y a des visites guidées dans le cadre scolaire pour les petits parisiens, mais je crois que ce serait très instructif pour les adultes de Province ou de la région parisienne qui n’aurait pas eu accès à ces visites en tant que scolaires.

    Sur un autre sujet, suite aux questions d’Elsa: est-ce qu’il vaut mieux écrire un email ou bien une lettre par la poste?

  34. 26/09/2007 at 18:11 MYOS

    Je vous remercie de nous apprendre comment fonctionne l’Assemblée, concrètement. On a bien eu des cours d’instruction civique mais on en retient surtout des petits schèmas colorés, et c’était il y a longtemps. 😀
    J’aime beaucoup lire votre blog parce que j’ai mieux l’impression de comprendre la démocratie.

    Dans d’autres pays, il existe une possibilité pour de simples citoyens de demander à leur député(e) de les inviter à l’Assemblée, où ils voient comment se passe une journée de député. Est-ce que cela existe en France?
    Peut-être que les député(e)s socialistes, si cela était légal, pourraient inviter certains de leurs électeurs/trices intéressés. Ceux/celles-ci à leur retour pourraient alors raconter ce qu’ils ont appris.Peut-tre aussi que pourraient être invités les responsables d’associations ou les militants de base?
    Je suppose qu’il y a des visites guidées dans le cadre scolaire pour les petits parisiens, mais je crois que ce serait très instructif pour les adultes de Province ou de la région parisienne qui n’aurait pas eu accès à ces visites en tant que scolaires.

    Sur un autre sujet, suite aux questions d’Elsa: est-ce qu’il vaut mieux écrire un email ou bien une lettre par la poste?

  35. 26/09/2007 at 18:12 superpado

    Sur le site http://www.comite-contre-protoco...
    J’ai trouvé ça
    COMITÉ DE SOUTIEN
    CONTRE LE PROTOCOLE DE LONDRES

    NON AU PROTOCOLE DE LONDRES
    QUI CONDAMNERAIT LA LANGUE FRANÇAISE !

    Préambule :

    Les soussignés approuvent le projet de développer la recherche française et l’innovation, qui passe notamment, mais pas seulement, par l’augmentation du nombre de dépôts de brevets en France et en Europe, mais ils dénoncent les risques d’une éventuelle ratification du protocole de Londres dont les grandes entreprises étrangères bénéficieraient au détriment des PME et TPE françaises, et surtout ses conséquences dramatiques pour la langue française.

    La ratification de ce protocole, signé en juin 2001, fortement soutenue par une partie des grandes entreprises françaises et internationales, aboutirait en effet, en Europe, à la suppression de l’obligation actuelle de traduire en français tous les brevets rédigés en langue anglaise ou allemande sous prétexte de diminuer le coût des brevets d’invention.

    M. Kouchner qui présentera le projet de ratification du protocole de Londres est parfaitement cohérent avec lui même puisqu’il pense que l’on peut se passer du Français en Europe et en France.

    Paris, le jeudi 12 octobre 2006 – Dans un livre publié en septembre («Deux ou trois choses que je sais de nous") Bernard KOUCHNER a consacré un chapitre à la Francophonie, intitulé : "L’anglais, avenir de la francophonie" (!). « le titre dévoile la pensée de l’ auteur .

    A la page 151, il est écrit :

    « … la langue française n’est pas indispensable : le monde a bien vécu sans elle. Si elle devait céder la place, ce serait précisément à des langues mieux adaptées aux besoins réels et immédiats de ceux qui la délaisseraient. »
    Il faut se souvenir par exemple que les irradiés des hopitaux du nord de la France par exemple le doivent à l’utilisation de machine ne comportant que des modes d’emplois en anglais.
    Ce sujet est il inscrit à un débat à l’assemblée?

  36. 26/09/2007 at 18:12 superpado

    Sur le site http://www.comite-contre-protoco...
    J’ai trouvé ça
    COMITÉ DE SOUTIEN
    CONTRE LE PROTOCOLE DE LONDRES

    NON AU PROTOCOLE DE LONDRES
    QUI CONDAMNERAIT LA LANGUE FRANÇAISE !

    Préambule :

    Les soussignés approuvent le projet de développer la recherche française et l’innovation, qui passe notamment, mais pas seulement, par l’augmentation du nombre de dépôts de brevets en France et en Europe, mais ils dénoncent les risques d’une éventuelle ratification du protocole de Londres dont les grandes entreprises étrangères bénéficieraient au détriment des PME et TPE françaises, et surtout ses conséquences dramatiques pour la langue française.

    La ratification de ce protocole, signé en juin 2001, fortement soutenue par une partie des grandes entreprises françaises et internationales, aboutirait en effet, en Europe, à la suppression de l’obligation actuelle de traduire en français tous les brevets rédigés en langue anglaise ou allemande sous prétexte de diminuer le coût des brevets d’invention.

    M. Kouchner qui présentera le projet de ratification du protocole de Londres est parfaitement cohérent avec lui même puisqu’il pense que l’on peut se passer du Français en Europe et en France.

    Paris, le jeudi 12 octobre 2006 – Dans un livre publié en septembre («Deux ou trois choses que je sais de nous") Bernard KOUCHNER a consacré un chapitre à la Francophonie, intitulé : "L’anglais, avenir de la francophonie" (!). « le titre dévoile la pensée de l’ auteur .

    A la page 151, il est écrit :

    « … la langue française n’est pas indispensable : le monde a bien vécu sans elle. Si elle devait céder la place, ce serait précisément à des langues mieux adaptées aux besoins réels et immédiats de ceux qui la délaisseraient. »
    Il faut se souvenir par exemple que les irradiés des hopitaux du nord de la France par exemple le doivent à l’utilisation de machine ne comportant que des modes d’emplois en anglais.
    Ce sujet est il inscrit à un débat à l’assemblée?

  37. 26/09/2007 at 18:43 dominique poirier

    belle journée les esprits se calment et l’union PS se redessine "un peu de soleil dans l’eau froide" comme disait Françoise Sagan,un salut fraternel à Philippe Dorthe et du pain sur la planche en perspective des échéances électorales!
    Retroussons les manches c’est le moment

  38. 26/09/2007 at 19:11 Alain

    Moi aussi j’apprécie cette description de vos journées, de votre emploi du temps. Tant qu’à faire j’irais même , au moins ponctuellement, jusqu’à noter les horaires, les durées de réunion : c’est terre à terre mais cela parle tout seul.
    Lors de votre prise de fonction en tant que députée il avait été répondu ici qu’une note serait annexée au blog, indiquant les rôles et moyens, outils d’un député (limites aussi ?). Quelqu’un pourrait-il le faire ? Cela éviterait quelques méprises et quelques demandes mal venues. Cela clarifierait ce que beaucoup ne connaissent pas bien. Merci d’avance

  39. 26/09/2007 at 19:11 Alain

    Moi aussi j’apprécie cette description de vos journées, de votre emploi du temps. Tant qu’à faire j’irais même , au moins ponctuellement, jusqu’à noter les horaires, les durées de réunion : c’est terre à terre mais cela parle tout seul.
    Lors de votre prise de fonction en tant que députée il avait été répondu ici qu’une note serait annexée au blog, indiquant les rôles et moyens, outils d’un député (limites aussi ?). Quelqu’un pourrait-il le faire ? Cela éviterait quelques méprises et quelques demandes mal venues. Cela clarifierait ce que beaucoup ne connaissent pas bien. Merci d’avance

  40. 26/09/2007 at 20:01 Bruno

    Domi : évite le double-clic… ou alors vise entre les deux textes (hic) !
    Bruno (sans malice).
    Post de Michèle une fois de plus passionnant, et forum riche cette fois-ci. Ouf !

  41. 26/09/2007 at 22:38 Camille

    moi aussi j’apprécie le climat de nouveau apaisé de la discussion …

    La capacité des citoyens à comprendre, à raisonner au-delà de leur egosphere, à pouvoir argumenter est encore aujourd’hui un enjeu fondamental pour nos sociétés. Le rôle d’un député, c’est aussi cela : faire comprendre les conséquences des lois qui sont votées par les représentants du peuple, animer le débat politique comme Michèle Delaunay le fait sur ce blog.

    Nous ne devons pas baisser les bras devant la démagogie et la mauvaise foi, qui deviennent aujourd’hui monnaie courante, notamment chez nos gouvernants. J’entendais l’autre soir à la radio un député UMP s’exclamer : "comme l’dirait mon p’tit gamin, c’est l’bon sens". Ce genre de phrase me heurte profondément, tant il véhicule pour moi de mépris de l’homme.

    Que dire à ce député ? Que la pensée politique (sans même parler de la pensée scientifique) s’est souvent construite contre l’opinion et les préjugés. Que ce qui est juste se fonde rarement sur le fameux « bon sens » si populaire, mais bien plutôt sur un sens commun que nous devons construire. Et qu’enfin, je doute qu’un enfant, même très doué, puisse avoir un avis pertinent sur le régime des retraites.

    Nous avons besoin d’espaces publics où échanger nos idées avec honnêteté, les frotter à d’autres convictions, partager nos valeurs, pour avancer ensemble. C’est, me semble-t-il, le rôle des politiques, et c’est celui que remplit si bien ce blog.

  42. 26/09/2007 at 22:38 Camille

    moi aussi j’apprécie le climat de nouveau apaisé de la discussion …

    La capacité des citoyens à comprendre, à raisonner au-delà de leur egosphere, à pouvoir argumenter est encore aujourd’hui un enjeu fondamental pour nos sociétés. Le rôle d’un député, c’est aussi cela : faire comprendre les conséquences des lois qui sont votées par les représentants du peuple, animer le débat politique comme Michèle Delaunay le fait sur ce blog.

    Nous ne devons pas baisser les bras devant la démagogie et la mauvaise foi, qui deviennent aujourd’hui monnaie courante, notamment chez nos gouvernants. J’entendais l’autre soir à la radio un député UMP s’exclamer : "comme l’dirait mon p’tit gamin, c’est l’bon sens". Ce genre de phrase me heurte profondément, tant il véhicule pour moi de mépris de l’homme.

    Que dire à ce député ? Que la pensée politique (sans même parler de la pensée scientifique) s’est souvent construite contre l’opinion et les préjugés. Que ce qui est juste se fonde rarement sur le fameux « bon sens » si populaire, mais bien plutôt sur un sens commun que nous devons construire. Et qu’enfin, je doute qu’un enfant, même très doué, puisse avoir un avis pertinent sur le régime des retraites.

    Nous avons besoin d’espaces publics où échanger nos idées avec honnêteté, les frotter à d’autres convictions, partager nos valeurs, pour avancer ensemble. C’est, me semble-t-il, le rôle des politiques, et c’est celui que remplit si bien ce blog.

  43. 27/09/2007 at 16:16 chris

    dans la continuité du commentaire de superpado sur le franchissement du mur du çon par Dominique Paillé, j’écoutais ce matin la revue de Michel Grossiord sur Europe 1 relatant le recrutement d’une dizaine d’étudiants en journalisme par l’Elysée, pour un CDD d’un an, avec comme mission d’"abreuver" les médias de communiqués et d’infos relatifs au travail de forcené de notre superprésident et de traquer les sujets dans l’air du temps pour ce faire. Un bon moyen d’éviter les vrais sujets qui fachent en les diluant dans le brassage d’air quotidien. Une nouvelle version de "beaucoup de bruit pour rien…"

  44. 27/09/2007 at 16:16 chris

    dans la continuité du commentaire de superpado sur le franchissement du mur du çon par Dominique Paillé, j’écoutais ce matin la revue de Michel Grossiord sur Europe 1 relatant le recrutement d’une dizaine d’étudiants en journalisme par l’Elysée, pour un CDD d’un an, avec comme mission d’"abreuver" les médias de communiqués et d’infos relatifs au travail de forcené de notre superprésident et de traquer les sujets dans l’air du temps pour ce faire. Un bon moyen d’éviter les vrais sujets qui fachent en les diluant dans le brassage d’air quotidien. Une nouvelle version de "beaucoup de bruit pour rien…"

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel