m

Le mouvement du Planning familial alerte à juste titre l’opinion sur la diminution des crédits alloués par l’Etat qui passent en une année de 2,6 millions d’euros à 1,5 millions d’euros. Près de 50% de baisse !

Avec cela, débrouillez-vous !

Résultat : un tiers des 70 associations départementales risquent de fermer.

Résultat : des milliers de jeunes gens -et surtout de jeunes filles- qui seront privés d’informations, de conseils personnalisés sur la sexualité, les maternités non désirées, accidentelles, les risques, les précautions… Des milliers de jeunes filles, bien souvent de milieux défavorisés ou peu ouverts aux problèmes de sexualité, laissées à elles seules, désemparées, revenant à des conduites, des prises de risque d’un autre âge. Quatre-cent cinquante mille personnes rencontrent chaque année les 1000 bénévoles ou les permanentes du planning.

Nous ne pouvons malheureusement pas aujourd’hui interpeller directement les ministres qui se partagent le dossier (santé, famille…) puisque nous avons décidé de laisser nos bancs vides jusqu’à ce qu’une ouverture nous soit proposée concernant la limitation du droit d’amendement et du temps de parole des parlementaires. Mais nous le ferons pas d’autres voies et surtout nous demandons dès aujourd’hui une mission d’information visant à démontrer la qualité et la nécessité du travail du Planning, et donc la nécessité de son bon financement.

Une raison de plus de manifester nombreux demain.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel