m

Dans le journal les Echos, d’ordinaire moins facétieux, François Bayrou se voit habillé pour ce qu’il reste d’hiver.

Sous le récit de son vote de la motion de censure pour ravir la vedette aux socialistes et ramener sur lui les caméras qui l’oubliaient, le Béarnais se voit gratifié d’un proverbe de son pays « tiens, voilà qu’il veut faire le bragart sans en avoir le patart ! »

En langue d’oïl, cela veut dire « faire le fier sans en avoir le sou », allusion à son maigre nombre de députés.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel