m

Petit plaisir du matin, je l’espère, ne fera pas comme le rossignol et chantera jusqu’au soir… Sur France-inter ce matin, Ségolène Royal plaide pour la recherche et l’entrée des femmes dans les carrières scientifiques. Son analyse n’est pas différente de la mienne (cf billet 23) sur les freins qui limitent presque inconsciemment à la fois les jeunes filles et leur famille : l’idée confuse qu’une scientifique est une binoclarde sans grâce et sans féminité. Une fois encore les stéréotypes. Faisons les résolument bouger !

Un plaisir ne vient jamais seul : dans mon bureau, une orchidée blanche d’une grâce infinie entame sa troisième floraison. La malade qui me l’a offerte est aujourd’hui très loin et cette orchidée obstinée est là pour dire que tout vit, meurt et renait, et que nous devons laisser trace.

Bonne journée à tous. On ne fait plus assez attention au sens de « bonjour ! » quand on le prononce. Ni sans doute (tant mieux ?) au sens de bon-heur, qui n’est le plus souvent rien d’autre qu’une bonne heure.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel