m

Au moment où nous débattons à l’Assemblée et au Sénat de la réforme des institutions, supposée donner du pouvoir au parlement, le gouvernement s’apprête à donner un signe patent du contraire.

L’amendement Chassaigne (préservant les AOC des cultures d’OGM), après avoir été voté à l’Assemblée, a été « rhabillé » par la majorité UMP du Sénat. Hier, le texte de loi lui-même, tombé sur la procédure de la question préalable (voir les deux billets en date du 13 mai) va être rétabli cet après-midi par le biais d’une commission paritaire restreinte à majorité UMP.

Tout cela est un peu compliqué, mais son sens est au contraire très clair : ne laisser aucune marge de manoeuvre au Parlement, fût-ce à l’issue d’un vote majoritaire.

Alors qu’ l’UMP cherche actuellement à circonvenir les députés socialistes pour obtenir la majorité des 2/3 sur le vote du projet de loi sur les institutions, on a ici une application pratique anticipée des véritables intentions du gouvernement : redorer le blason de Nicolas Sarkozy par un large vote sur les instituions et, concrêtement, ne rien céder au Parlement.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel