m

Le « bouclier fiscal » plafonnant l’impôt à 50% des revenus a été voté en juillet dernier « pour faire rentrer en France les gros patrimoines ». En ligne de mire, les derniers exilés de la fortune, au premier rang desquels Johny Hallyday, ami et soutien du Président pendant sa campagne.

Dix mois après qu’en est-il ? Gros revenus et gros patrimoines continuent de prendre la route en direction de la Belgique, de la Suisse (comme Johny) et autres terres fiscalement accueillantes. Huit cent quarante trois gros contribuables ont ainsi emporté pendant cette période 2,8 milliards d’euros.

Philippe Marini, rapporteur général du budget au Sénat, n’en tire pas la conclusion, comme vous et moi le feriez sans doute, que le bouclier fiscal a coûté très cher à l’ensemble des Français et rapporté de gros chèques à environ 5000 personnes, mais qu’il n’a servi à rien. Au contraire, le vaillant sénateur conclut sans sourciller qu’il faut aller plus loin et d’abord élever les seuils de l’ISF . Comme quoi, même la logique a deux entrées, une pour l’UMP, l’autre pour tout le monde.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel