m

et la double peine donc pour tous les contribuables qui n’en bénéficient pas.

Petite suite au billet précédent montrant que nous payons deux fois le bouclier fiscal : son coût initial (les gros chèques de « remboursement » envoyés aux plus gros patrimoines), et une deuxième fois du fait de son inefficacité et de la poursuite de l’évasion fiscale.

J’apprends par ailleurs aujourd’hui en réunion du groupe socialiste, le déficit cumulé des hôpitaux publics pour l’année 2007 : 800 millions d’euros.

Ce chiffre me rappelle quelque chose… Je viens de vérifier, c’est bien cela : 800 millions d’euros, c’est aussi le coût cumulé des gros chèques évoqués à l’instant.

Même pour le sénateur Marini, il n’y a, je l’espère qu’une conclusion : il faut abroger le bouclier fiscal pour l’année 2008 et renflouer, de manière indolore pour l’immense majorité des contribuables, nos hôpitaux.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel