m

Je les porte en moi comme une vieille rancoeur, une sourde haine, une vraie révolte. Les morts inutiles (mais toutes le sont), les morts évitables, les morts provoquées, les morts qui sont des vies assassinées.

De ces vies assassinées, ces derniers jours n’ont pas été avares. Mille au Niger, tant d’autres dans tant de pays, que nous ne saurons même pas ; chez nous, dont la proximité, le vécu presque en direct concentre la douleur comme un fer rouge qu’on approche et que l’on peut toucher.

Mais aussi, comme un fil continu, toutes ces morts évitables que l’on ne veut pas voir, que des mesures politiques pourraient réduire : tabac, alcool, autres drogues.. Tous ces tueurs de masse qui n’ont d’autres mobiles que l’argent.

Il nous a été donné, en échange de la conscience, un affreux privilège : savoir que nous mourrons. Notre mort, un jour que nul ne sait, est un du. Non pas un devoir, rien de cela, pas une obligation, personne que nous puissions identifier ne l’impose, tout simplement un du, inscrit dans le contrat qui nous a donné en échange la capacité de comprendre et la faculté de savoir, le libre arbitre et en fin de compte la liberté tout court. Cette mort là, toujours en apparence lointaine, concernant toujours les autres tant que nous vivons, ni nous n’y sommes accoutumés, ni nous ne l’acceptons, mais nous la savons.

Je ne l’ai su que peu à peu, peut être mieux maintenant dans mon métier d’aujourd’hui que dans celui d’hier, mon rôle assigné, assumé, je ne sais, c’est de faire prendre conscience et d’aider à combattre toutes ces autres morts qui s’accumulent corps sur corps, jour après jour, milliers de corps, millions de corps privés de milliards d’années de vie, d’intelligence, d’émerveillement et de la liberté d’être.

Comments 3 comments

  1. 22/11/2015 at 22:49 alphonse

    …quand il parle de la « parenthèse chiraquienne »…voici un autre philosophe, italien cette fois,
    qui en appelle apparemment à une parenthèse guerrière dans nos rapports avec les pays arabes, musulmans…
    Massimo Cacciari , ancien maire de Venise, stigmatise le peu de cas fait par la politique européenne de la philosophie et le peu de connaissance véritable de l’islam que nous avons pour agir avec ces pays…C’est dans Elpaïs, donc un peu d’espagnol…
    https://internacional.elpais.com/internacional/2015/11/19/actualidad/1447947412_812980.html
    ….
    “La supervivencia del proyecto europeo pasa por recuperar la esperanza de que ese proyecto tiene sentido. Si no se construye una Europa con más justicia social y donde la redistribución de la riqueza sea real, donde los servicios funcionen, donde haya una verdadera apertura cultural, no hay futuro alguno. Si la única Europa posible es la de la austeridad y la estabilidad, estamos perdidos. »
    ….
    LO PEOR: DESCONOCER EL ISLAM
    “El mayor problema es siempre el de la ignorancia. Cuando Occidente, con Estados Unidos al frente, invadió Irak para derrocar a un tirano e implantar una democracia no tenía ni la menor idea de quiénes eran los suníes y los chiíes y carecía de un plan para cuando llegara la paz. En buena medida, los responsables del surgimiento del Estado Islámico somos nosotros. La ignorancia del otro, desconocer quiénes eran, cómo se relacionaban, sus tradiciones y proyectos: eso es lo peor. Y ahora el Estado Islámico nos ha declarado la guerra.
    Controla un territorio, tiene recursos económicos. Y en esa guerra está dispuesto a utilizar todos los instrumentos terroristas que estén a su disposición. ¿Pero en qué guerra no se ha acudido al terror para ganarla? ¿Qué nombre puede dársele sino a lo que ocurrió en Hiroshima? La situación es extremadamente peligrosa porque tenemos al enemigo en casa. Y eso nos coloca en una situación de impotencia”.

    Il faudra cesser de rester bouche bée devant les états d’urgence et/ou d’exception
    établis a priori démocratiquement en France et en Belgique actuellement
    et se mettre à penser……à l’après de cette guerre, autant intérieure qu’extérieure.
    Et donc de se mettre à parler.
    Avec l’ennemi…

  2. 22/11/2015 at 22:56 alphonse

  3. 25/11/2015 at 10:57 alphonse

    Merci, Madame.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel