m

Pause de midi consacrée au tractage. De l’hôpital Saint André, je rejoins mon équipe place Gambetta.

La place est occupée par un énorme 35 tonnes américain bleu marine. La place, ou plus exactement la chaussée, bloquant la circulation d’une file entière à cette heure de haut traffic. Sur le camion, des affiches Nicolas Sarkozy (la loi n’autorise pourtant pas les véhicules de publicité politique en temps de campagne).

Au pied du camion, son conducteur, chapeau et bottes de sheriff, lien noué au cou, façon Bush ainsi qu’une bonne moitié des conseillers municipaux UMP, très élégants en T -shirt bleu Sarkozy.

Stupéfaction parmi les passants. L’un devant moi appelle la police pour demander qu’on libère la circulation. Je me rends, en effet assez stupéfaite, auprès des conseillers municipaux (Duchène, Delaux, Valade… qui me répondent qu’ils obtenu « un arrêté préfectoral » permettant ce stationnement en pleine chaussée.

Je serais fort curieuse qu’un Préfet, représentant de l’Etat, supposé neutre en période électorale, prenne un arrêté pour autoriser un camion décoré d’affiches partisanes, en période de campagne. Qu’on produise cet arrêté.

Camion et conseillers en T shirts attendaient Juppé. Le sheriff bombait le torse, façon John Wayne de province. Les cris fusent de la gorge des conseillers « Sarko président ».

Notre groupe a été rejoint par beaucoup de passants « Ségolène Présidente ».

Bousculades et bourrades de la part des militants UMP. J’ai été obligée de m’interposer pour qu’il n’yait pas de coups. Je suis assez menue pour qu’on ne se risque pas à me donner des coups. Un militant, particulièrement accord, que nous avons pris en photo, conclut sur cette agréable parole « T’en fais pas, Delaunay, je te retrouverai ! ».

La police finit par arriver et demande au camion de circuler. L’arrêté préfectoral devait, comme je le pensais, être de la fausse monnaie. Le camion fait plusieurs tours de place au pas, avec coincés derrière lui des autobus et des automobiles dont les occupants ont du particulièrement apprécier la conduite.

Que le premier écologiste de France prenne pour la campagne de l’UMP en centre ville un camion 15 tonnes, est un premier bon point. Qu’il bloque la circulation dans la ville qu’il administre, un second. Qu’il choisisse des symboles du western américain , et un chauffeur déguisé en Georges Bush, est plus qu’un mauvais point, un programme de gouvernement.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel