m

Eh bien, nous serons dans la minorité de ce PS dont le renouvellement est inéluctable. Il n’a pas lieu aujourd’hui mais ce que nous avons vécu depuis un certain nombre de semaines et plus encore pendant et après Reims démontre qu’il faut radicalement modifier nos structures. Et cette nécessité s’imposera.

Je ne participais pas à la commission de récolement. Il semble d’ailleurs qu’il faille s’en féliciter : les échos que j’ai reçu font état d’un travail à la limite de l’honorable. Comme le dit si bien Alain dans un commentaire précédent : on a trouvé 102 dalmatiens pour conforter l’élection de MA, sans se souvenir qu’ils n’étaient que 101. Par 159 voix pour, 76 contre et 2 abstention les résultats de la commission ont été approuvés.

Résultat attendu depuis le matin, ce qu’une phrase de Martine Aubry a trahi (« nous en avons parlé ce matin avec François.. »). Au congrès de Reims aussi, bien avant que la commission des résolutions ne se soit tenue, on connaissait sa conclusion.

Déclaration de la vainqueure au Conseil national. Souverain calme de Ségolène Royal : « nous travaillerons de l’intérieur »

Un peu d’exil intérieur en effet pour ma part. La découverte des stratégies souterraines, des parties de billard à trois bandes, des postures dépourvues de la moindre sincérité m’est tombée sur le dos comme une chape de plomb. Relativement récente au PS, ne devant mes mandats qu’à leur difficulté, je n’avais pas eu jusqu’alors à porter le poids de ce fonctionnement délétère, générateurs d’embrouilles et d’oppositions personnelles.

Le soleil se lève aussi.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel