m

Petit clin d’oeil pour commencer la journée sans se prendre la tête. Je bavardais il y a quelques jours avec Gilles Savary. Quand deux socialistes se rencontrent ils parlent du troisième, et quand deux personnes dites « politiques » parlent ensemble c’est souvent de l’art et la manière de faire bien ou mal de la politique.

Gilles, garçon facétieux, m’explique le secret pour avoir une grande audience dans les médias : prendre résolument le contrepied d’une position de notre parti ou d’un consensus politique. Et alors là, en faire des tonnes, ne pas hésiter à aller un peu trop loin..

Ce matin sur Europe, je tombe sur Elkabach interrogeant Jean-Luc Mélenchon. Tout est dit dès la première minute : »Jean Luc Mélenchon, vous êtes sénateur, et je vous ai invité ce matin car vous avez une voix discordante et vous critiquez l’engouement actuel pour le Tibet.. »

En effet, il le critique ! le Dalaï Lama est un autocrate obtus, les boudhistes ne sont pas les pacifistes que l’on croit, leurs traditions sont obscurantistes… Quant au Tibet lui-même, il appartient à la Chine comme la Vendée à la France.

Dérive sur l’atlantisme. Un vague soupçon de la théorie du complot. Reporter sans frontières financé par les Américains etc..

Je n’ai peut-être pas tout compris, car j’avais à faire parallèlement. Mais cet entretien quelques jours après « le principe de Savary » m’a frappé.

Je dois à l’honêteté de dire que Gilles, qui est lui-même d’une honnêteté affligeante n’a jamais mis en oeuvre le principe qu’il a édicté.

Concernant le Tibet : sont-ce les Tibétains qui interdisent aux journalistes de s’y rendre ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel