m

Jean-Louis Debré n’est pas exactement un plaisantin mais il a résumé avec humour, ce matin sur France inter, l’inflation législative qui plombe complètement notre pays, ses administrations et noie les citoyens.

Evocant cette manie de plus en plus aigüe de répondre par un texte de loi au moindre évènement, il en a « pesé » les conséquences : il y a cinquante ans, le registre des textes de lois de l’année pesait 800 grammes ; aujourd’hui il pèse 5 kg !

A quoi bon cette inflation, puisque de nombreuses lois « ne passent pas à l’acte » : leurs décrets d’application ne sont toujours pas publiés quand la loi suivante vient les remplacer. Combien d’employés d’organismes divers, de citoyens, de justiciables se plaignent qu’ils ne savent plus où on en est des lois et reglements !

Jean Louis Debré a une explication : on légifère pour rassurer, pour calmer l’angoisse des Français et l’angoisse des politiques, « ce désespoir de n’avoir plus à espérer ».

Ce qui avait commencé par un trait d’humour a débouché sur une interrogation très sombre sur l’état de notre pays.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel