m

C’est une parabole que je viens d’entendre de la bouche du directeur du « Haut Conseil Malien de Lutte contre le Sida ». Ayant appris peu avant le moyen de me connecter à internet, je mets à profit la pause-café de notre séminaire pour vous la conter…

Les Maliens, comme à peu près tout le monde, se heurtent aux pesanteurs administratives et à l’obligation de déposer 25 dossiers, tous selon des modalités différentes, avant d’obtenir un fifrelin de crédits. Quand il s’agit, comme en l’occurrence, des fonds internationaux de lutte contre le sida, les fifrelins se comptent en millions mais les difficultés des dossiers à monter sont en proportion.

Notre orateur l’a illustré d’une belle parabole. « Je suis, nous a-t-il dit, le conducteur d’un énorme autobus de 12 millions de personnes » (la population du Mali) « cherchant à échapper à un lion furieux. Je sais que je ne parviendrai à échapper qu’en me mettant dans la roue des organisations internationales. Je conduits à fond d’accélérateur, je prends tous les risques mais, plus j’approche, plus elles s’éloignent. Dès que je crois parvenir à elles, elles disparaissent et je les aperçois toujours plus loin ».

Il fait un instant de pause, et ajoute :

« Et chaque jour qui passe, le lion approche et dévore 40 Maliens… »

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel