m

Dans la navette qui amène par gros charrois députés et sénateurs à Versailles. Les conversations vont bon train autour de moi, et il y est beaucoup question d’élections… Nous allons donc au « Congrès » qui est une séance réunissant les deux chambres (Assemblée et Sénat). Cette séance commune est nécessaire pour toute modification de la constitution.

Nous allons donc voter pour une modification permettant secondairement de ratifier le traité de Lisbonne. Je redis très simplement que j’appliquerai ce que nous avons voté au sein du groupe socialiste : abstention, manifestant notre retrait sur la procédure choisie par le Président de la République. Cette position a été choisie -et votée- pour permettre la réunion du plus grand nombre de socialistes et ne pas foncer dans le chiffon rouge tendu par Sarkozy à 5 semaines des élections.

Tout le monde discute sur les fauteuils de ce grand bus panoramique. Imperturbable, je continue mon petit train sur mon clavier…

Comments 37 comments

  1. 04/02/2008 at 16:42 Salueur

    Merci des précisions que vous apportez.
    Pour nous résumer, en cas de défaite de votre liste, vous ne siègerez pas au Conseil Municipal, comme M. Dorthe.
    Cela est intéressant à savoir.
    Pour vos activités à caractère médical, si je comprends bien, vous n’en avez d’ores et déjà plus. Ai-je tort ?
    Pour les propos que vous prêtez à M. Juppé, cela doit être sans doute archivé quelque part. Il n’en demeure pas moins que le poste de Ministre d’Etat eut été heureux pour la renommée de notre ville et il aurait été regrettable voire fautif de ne pas l’accepter surtout dans le domaine dont il était question. Les bordelais auraient été déçus.
    Je note au passage que si ce portefeuille a été proposé par notre président à M. Juppé, c’est qu’il avait apprécié, chez son récipiendaire et sur le thème concerné, son intérêt, ses convictions ainsi que sa capacité à les faire valoir et aboutir.
    Ps. « …dans vos rangs… ». C’est quoi des rangs ?

  2. 04/02/2008 at 17:26 Achille

    Svp les AMIS DU BLOG, suivez mon appel et ne répondez plus aux umpistes et autres salisseurs.

  3. 04/02/2008 at 17:28 Gérard ELOI

    @ Michèle,

    Ton exposé de la situation et de ta position est très clair.

    Et la conclusion très bien imagée : "Ne pas foncer dans le chiffon rouge tendu par Sarkozy à 5 semaine des élections".

    Le moment de traiter en Congrès ce sujet devant déboucher sur l’ Europe me paraît avoir été choisi, juste avant les municipales, de manière malsaine…

    Mais çà devient incompréhensible chez eux : un jour " Voter UMP, c’est voter Sarkozy", après : "Il faut dépolitiser les municipales"…Mais, dans la foulée, on organise le truc Europe ( délicat pour le PS) juste avant ces municipales !
    J’espère que ce sera une nouvelle erreur de calcul :puisque les municipales n’auraient "rien à voir" avec le national, elles auront encore moins de rapport avec l’Europe !

    Bravo pour la qualité de ton travail et ton énergie : ton blog sur ton portable dans le train, faut l’ faire !

    Amicalement

    GE

  4. 04/02/2008 at 18:08 Salueur

    Je pense que vous connaissez bien l’origine de la cité du grand parc. A l’époque, ce fut effectivement une aubaine pour les personnes que l’on relogeait là, en terme de confort, d’installations sanitaires…
    Au fil du temps, ce quartier s’est terriblement dégradé, si bien qu’il était devenu un secteur, en négatif, montré du doigt.
    Sans doute reste t-il à faire mais depuis la fin des années quatre-vingt dix, nul ne peut ignorer une nette amélioration à beaucoup d’égard. Il me semble que l’on peut en convenir.

  5. 04/02/2008 at 18:32 M.V.

    Tous "ces trucs" qu’évoque G.Eloi, montre bien que les municipales sont un enjeu national de 1ère importance.

  6. 04/02/2008 at 18:34 M.V.

    mot oublié:"cela montre bien…"Excuses.

  7. 04/02/2008 at 18:34 JE REVE

    Coincé entre Cireurs de pompes, Commissaires du peuple, Faux intellos, Penseurs confondant affirmations et arguments; ce blog va avoir du mal à retrouver la classe que semble auparavant avoir perçue Achille.
    Il vous conseille d’ailleurs, pour y parvenir : de ne plus répondre aux "insalubrités" des commentateurs de l’U.M.P. de Juppé ( il doit confondre avec insanités ).
    Plusieurs questions claires, posées calmement, n’ont cependant jamais obtenu de réponses. Pourquoi ? Etaient-elles trop bêtes ou trop "insalubres" ?
    Libre aux habitués de ce blog de se trouver très forts et très intelligents, et d’accuser de tous les maux ceux qui émettent une idée contraire ou qui se risquent à poser une question.
    A ce sujet l’invocation par certains de l’absence d’arguments chez ceux qui ne pensent pas comme eux est vraiment étonnante, et très souvent à la hauteur de leur propre confusion entre conviction et argumentation. Je ne suis pas certain que de telles interventions servent la cause qu’elles sont censées défendre. Diaboliser et insulter celui qui ne pense pas comme vous est facile et bas, sauf si bien sûr vous pensez être les seuls gens honnêtes et intelligents sur cette terre, et là c’est inquiétant………

  8. 04/02/2008 at 19:01 Eric C

    J’ai lu dans le Point qu’Alain JUPPE serait Ministre de l’économie si il était élu Maire de Bordeaux.
    Il recommence ……

  9. 04/02/2008 at 19:11 Petit-Raf

    Et Alain Juppé de démentir aussitôt… il n’a "aucunement l’intention" d’entrer au gouvernement après les municipales !!!
    Et encore une rumeur pour avoir quelque chose à dire… qui plus est déjà ultra fausse… mais jusqu’où irez-vous ?

  10. 04/02/2008 at 19:14 Le piéton

    Que peut-on rajouter à ce que vous dites "Je Rêve" ?

    Ce qui est gênant, incorrect, très ennuyeux et dangereux, c’est ce déplacement du débat. Le recours aux élections municipales pour sanctionner les éventuelles erreurs du gouvernement. C’est triste, grave et cela montre l’absence de projet réels pour Bordeaux.
    Parfois, je me demande si on ne s’insurge pas plus que de raison pour confirmer sa position. Je dis, je me demande, mais en fait, j’en suis convaincu.

    Six ans d’improvisation, de nébuleux, de flou, d’intellectualisme, de recul, c’est très cher payer, trop cher payer !
    Je crois que beaucoup à gauche ne tomberons pas dans le panneau.

  11. 04/02/2008 at 19:31 michele encore

    A l’inverse, Salueur, je pense que le quartier du grand parc s’est dégradé dans les douze dernières années. Cela est facile à démontrer : non réouverture de la salle des fêtes depuis 93, fermeture de la piscine en 98, absence de toute innovation et de tout projet porteur dans les deux mandatures Juppé.

    Pour le reste, je n’ai rien dit de ce que je ferai en cas d’échec aux municipales. Comme cela a été indiqué par un des commentateurs, ce blog est un espace de discussion, aucun commentaire n’est filtré, contrairement à tous les autres blogs politiques. Cela impose à chacun, et en premier lieu à vous, de respecter cette démocratie informatique au lieu de tenter de l’altérer. Pensez à l’image que vous donnez de vos idées.

  12. 04/02/2008 at 20:21 Vincent Tol

    Mme Delaunay, justement, vous ferez quoi si votre liste perd les municipales ? Et Monsieur Rousset ?

  13. 04/02/2008 at 20:39 Gérard ELOI

    @ Vincent,

    Mais Alain et Michèle ne vont pas perdre ces élections !

    Nous sommes dans une spirale ascendante !

    Bonne soirée

    GE

  14. 04/02/2008 at 20:51 chris

    non seulement j’abonde dans le sens de Gérard mais il devient patent que nos adversaires la voient également se rapprocher sinon comment expliquer ce déferlement inhabituel et effréné de scuds…? C’est encourageant dans le fond !
    Ah… je vais me coucher le coeur léger…

  15. 04/02/2008 at 21:21 Gérard ELOI

    @ Chris

    Bonne nuit donc, et je vais bientôt en faire autant !

    Nos journées seront quelquefois biebn remplies d’ici le printemps…

    Amitiés

    GE

  16. 04/02/2008 at 22:24 Colette

    Vous avez hélas raison Michèle : le Grand Parc, loin de s’améliorer, descend la pente depuis les années 90. les éléments que vous indiquez peuvent être complétés, entre autres, et dans le désordre, par la gestion a minima des espaces verts (je ne mets pas les équipes en cause, mais les moyens et le programme qui leur est donné) exemple tout simple : quels arbres de haute tige y à t’on replanté depuis la tempête de 1999 ? selon quel projet, quelle étude de revitalisation? les études phyto-sanitaires effectuées dans d’autres parcs ont-elles été faites au grand parc ? C’est pourtant une base.

    Il y avait un certain nombre de très beaux cèdres, dont, pour être précise, un derrière le centre social, et plusieurs à l’arrière de l’actuel city-park : aucun n’a été replanté. C’est gentil les pins et autres petits conifères, mais ça a moins d’ambition, non ? Et ce que l’on fait n’est plus mené par une conception, c’est du coup par coup, sans dessin. Doit on évoquer les bancs supprimés ? le Petit Trianon en cours de démolition alors que, très dégradé il est vrai, ce petit ensemble à R+1 faisait partie des signatures architecturales emblématiques du quartier ? Les éclairages publics rapportés, très hauts type (mini)stade, quasi inatteignables par les cailloux mais catastrophiques pour l’ambiance, le bien-être : Les riverains ne s’y promènent plus le soir en été, sauf l’inévitable petit tour avec le chien, ce qui indique le résultat obtenu. Hauts lampadaires désormais très espacés qui éclairent brutalement à leurs pieds, mais pas 10 mètres derrière eux, on imagine l’effet, accentué encore quand un ou deux sont en très régulière et durable panne. Doit-on faire remarquer que les clôtures et grillages naissent un peu partout, signe d’insécurité ressentie, et d’échec sur le fond, de repli frileux sur son territoire ? Acceptation passive d’un échec, aussi.

    Très normal vieillissement d’un ensemble des plus intéressants sauf que l’architecture des années 60 n’est encore appréciée pour ses qualités propres que par un petit nombre de professionnels …
    Quel dommage que l’étude diagnostique d’A’urba (1989 ?) ait été enfouie au fond d’un placard ! Bordeaux n’a pas su jusqu’à présent saisir l’opportunité d’être vraiment novatrice en étant fière de ces 55 hectares ( par référence aux quarante d’un peu plus à l’ouest…) et en les remettant en valeur, sans les dénaturer. Il y avait une belle opportunité à saisir, et de meilleures lunettes à faire chausser aux bordelais pour le redécouvrir. Un train de raté. Pour l’instant ?

  17. 04/02/2008 at 22:28 Colette

    N’oublions pas quelques gros bons-points : la bibliothèque est municipale.

  18. 04/02/2008 at 22:37 Vincent Tol

    Je repose ma question en esperant que ce sera Mme Delaunay qui répondra et non GE. Merci.

  19. 04/02/2008 at 22:56 michele encore

    Merci Colette de cette très sérieuse réponse à propos du Grand Parc. C’est aussi pour ce quartier que j’espère beaucoup que nous serons élus. Nous en ferons véritablement un quartier pilote, où on ne réparera plus à la petite semaine, à l’économie, où on ne réouvrira plus les équipements indispensables sous la pression des élections..

  20. 05/02/2008 at 08:11 Pascal PILET

    J’ai voté en faveur du Traité Constitutionnel Européen, malgré d’immenses réserves, avant tout parce que je crois à la dynamique européenne. Je suppose que si l’occasion m’en avait été donnée, j’aurais également voté en faveur du traité dit "simplifié", peut être avec encore plus de réserves… Je regrette profondément que l’on n’ait pas convié le Peuple à s’exprimer, à l’issue d’un débat loyal et approfondi. Sur un tel sujet, la représentation nationale, me semble-t-il, est insuffisante à assoir la légitimité d’une décision aussi importante, sur la durée. Elle renforce l’image d’une Europe technocratique, extérieure aux citoyens, dans laquelle le processus de décision et les décisions elles-mêmes sont opaques. La voie parlementaire pour contourner le Peuple n’est pas un service rendu à l’Europe. Elle constitue même à bien y réfléchir un véritable danger.

  21. 05/02/2008 at 08:44 arad

    Je ne comprend pas tous ce battage inutile à propos du référendum sur l’Europe. Les représentants du peuple (députés et sénateurs) sont parfaitement compétent pour répondre à la question du traité "simplifié", je dirais même qu’ils le sont un peu plus, car ils disposent de moyens et de temps pour décortiquer un tel traité, et on les a élu pour celà (même très récemment). Quand Mr Mélenchon pleurniche sur l’abandon de souveraineté du peuple, il ferait mieux de démissionner de son mandat de sénateur, car il s’estime incompétent en tant que représentant du peuple.
    Je n’ai jamais été un fana des référendums, car en général les gens répondent à d’autres questions que la question posée. Par exemple, si demain, il avait lieu, les gens répondraient en pensant non à l’europe, mais au pouvoir d’achat, à la sécurité, la laicité, la peur du chomage, la fermeture de Gandrange, le mariage de Carla, etc…etc… et ils oublieraient cette idée fantastique qui s’appelle l’Europe, et qu’il convient de renforcer face à l’Hyperpuissance américaine, aux dragons chinois, indiens, etc…
    Jacques Delors réveille-toi, ils sont devenus fous.

  22. 05/02/2008 at 08:51 kf

    L’idée de faire voter le traité européen par le peuple est belle, en tant que telle. Le problème est – et le référendum sur le TCE l’a prouvé – que le peuple appelé à un référendum ne vote en vérité pas pour ou contre le traité. Il vote pour soutenir ou contester la politique générale de la majorité au pouvoir. Ceux qui ont voté contre le TCE voulaient donner une gifle au gouvernement de l’époque.
    En plus, vue évidemment "élitiste" de ma part, un référendum portant sur des sujets très complexes et compliqués que même beaucoup de représentants élus du peuple n’ont pas vraiment compris (eh oui!) me parait pas la bonne façon de procéder. Le risque de voter avec les tripes (sur la peine de mort p.ex.) , après des campagnes populistes et deémagogiques comme sur le TCE, s’ajoute. Donc, le moindre mal sera toujours un vote par l’Assemblée et le Sénat.

  23. 05/02/2008 at 11:57 Vincent Tol

    @kf : Tant que vous y êtes, vous n’avez qu’à dire que le peuple est un imbécile et que seuls les membres du parlement sont capables de comprendre le TCE.
    N’oubliez pas que ces illuminés divins que sont les sénateurs et les députés ont tout de même été élus par le peuple imbécile.
    D’ailleurs, en votant hier, ils ont désavoué le peuple qui les a élus. Cela est valable pour tous ceux qui ont voté oui mais surtout pour les élus qui se sont abstenus. Pour moi, l’abstention a toujours été le signe de la lâcheté en politique. Le manque de courage de prendre position.

  24. 05/02/2008 at 12:15 Lucas Clermont

    @Vincent Tol

    Sincèrement le Peuple s’en fout de l’Europe ! Ces récriminations sont des propos d’arrière-garde qui n’intéresse pas grand monde sauf dans quelques cercles militants. Vous pouvez vous gargariser de mots comme : "lâcheté politique, manque de courage de prendre position" mais la France ratifiera le traité de Lisbonne et c’est la seule chose essentielle. Les mots déplaisants, vous savez, dans les partis on en entend quelques uns. L’expérience montre que le public se place le plus souvent contre celui dont le discours est excessif ou de mauvaise foi.

    Arrêtez-vous un instant pour envisager que ces discussions ne joueront aucun rôle électoral. Qu’elles ne dérangent personne ici. Maintenant, si le sujet vous intéresse rapprochez-vous d’un parti et vous trouverez des personnes intéressées à débattre sur le fond.

  25. 05/02/2008 at 12:27 Vincent Tol

    @ Lucas Clermont : Loin de moi l’idée que mon commentaire puisse avoir un quelconque rôle électoral. C’était juste mon point de vue et c’est mon droit.
    Quand au fait de me rapprocher d’un parti politique pour en débattre, non merci, surtout quand je vois la pagaille actuelle au PS et la mise au pas des militants à l’UMP. Sans parler des Verts ou du Modem. Vraiment, merci du conseil, mais je vous laisse à vos guerres internes auxquelles je ne souhaite pas m’associer.

  26. 05/02/2008 at 12:52 Pascal PILET

    En 2005, j’ai été déçu de voir que le traité constitutionnel n’avait pas été adopté. Malgré son insupportable parti pris pour un libéralisme débridé (la fameuse concurrence non faussée !), il me semblait un socle à partir duquel il était possible de construire des mobilisations citoyennes (notamment grâce au droit de pétition). Pourtant, je me suis toujours gardé de penser que les personnes qui avaient voté "non" étaient des imbéciles. L’obligation des socialistes était, me semble-t-il de trouver la voie pour qu’une majorité puisse dire "oui". Et donc en premier lieu de prendre en compte les objections de ceux qui avaient voté "non". J’ai l’impression que la voie parlementaire court-circuite cette recherche de consensus. Je ne doute pas de la compétence de nos élus. En revanche, je considère leur légitimité à avoir le dernier mot sur un sujet d’une aussi haute importance, trop fragile. L’attitude de François MITTERRAND, au moment du référendum sur le Traité de Maastricht, aurait du nous éclairer. Le contexte n’était guère facile. Il a su cependant, faire converger une majorité de français vers le vote de ce texte fondateur. Je me souviens d’un débat de très haute tenue face à Philippe SEGUIN… Le citoyen avait été pris au sérieux et l’Europe n’a pas eu à en souffrir.

  27. 05/02/2008 at 12:53 Lucas Clermont

    @ Vincent Tol

    On ne peut faire de la politique hors d’un parti. Navré ! Ils sont les "machines à sélectionner les ambitions" qui permettent de faire émerger les dirigeants politiques, mais également les laboratoires où se préparent les orientations politiques et les compromis qui permettent de travailler ensemble. Ils sont nécessaires parce que notre société est une agrégation de groupes aux intérêts contradictoires qu’il faut bien faire vivre ensemble.

    Pour ce qui est de l’UMP, il est exact que l’organisation n’a pas le même souci démocratique pour ses militants, on y vote beaucoup moins qu’au PS. Cela présente un intérêt électoral certain et en partie explique la victoire de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle. Mais des militants UMP nuanceront peut-être le propos. Au Parti socialiste, il s’agit davantage d’une recomposition que de pagaille, dans quelques mois le Congrès du parti devrait clarifier de nombreuses positions ; dans le cas contraire on pourra en effet s’inquiéter. Quant aux Verts il est vrai qu’ils ont été pénalisés par une structure démocratique difficile à gérer ; les Verts de Bordeaux ne semblent pas pâtir de ce problème. Le Modem de culture européenne vient de naître on ne comprend pas encore ce qu’il pourrait devenir.

    Pour conclure, si ce sujet passionnant qu’est l’Europe vous passionne c’est en vous approchant d’un de ces partis que vous aurez l’occasion de pouvoir débattre, en sachant que modestement on contribue faire avancer les choses puisqu’ils participent à la conduite de la Nation. Et quand les préjugés tombent on arrive parfois à des conclusions qu’on n’avait pas envisagé.

  28. 05/02/2008 at 13:03 Lucas Clermont

    @ Pascal Pilet

    Les Français ne sont pas des imbéciles, simplement ils n’ont aucun intérêt pour l’Union européenne. C’est loin, difficile à comprendre, difficile à expliquer à la télé… et quand ça ne va pas en France bien entendu, c’est la faute à Bruxelles.

    Quant au débat Mitterrand Seguin, je serai curieux de connaître l’audience. Combien de Français l’ont regardé ?

  29. 05/02/2008 at 14:39 Colette

    Ce n’est pas être un imbécile que de ne pas comprendre, ou d’avoir du mal à comprendre le traité de l’Europe qui, en France, fut mis au suffrage universel. Ce traité, généreusement disribué dans tous les foyers, est très ardu. Pourquoi refuser d’accepter de reconnaître cela ? Quelle est cette démagogie qui prétend que tous peuvent comprendre, que tous ont voté en toute connaissance de cause ?

    J’ai un peu pratiqué l’écriture administrative et juridique, cela devrait me faciliter la tâche. Il n’empêche que je n’ai intellectuellement pas les connaissances de base suffisantes pour pouvoir lire et digérer correctement ce texte. Je crois faire à cet égard partie d’une très large majorité de la population. Et alors ? ce n’est pas une tare ! L’ennui c’est que les médias les plus lus et vus, les plus populaires, dont les gratuits, ont surfé sur l’info, nous ont rassasié d’écume, mais rien sur le fond. J’ai beaucoup pesté. J’ai tenté… en vain. Je n’ai ni le temps ni les moyens de lire très régulièrement un bon quotidien.
    L’un ou l’autre de mes amis a prétendu mieux maitriser : en fait ils étaient sur le fond aussi peu "bons citoyens formés" que moi et leur vote plus tranché reposait sur de fausses certitudes. J’ai noté une amélioration de l’info une semaine avant le vote, c’était un peu tard. Quant au traité lui-même, je n’ai pas pu dépasser trois pages de lecture. Il n’y a qu’une minorité, sur ce plan plus avertie, plus compétente (merci de noter le : sur ce plan) qui l’aura lu, digéré, aura été capable d’en comprendre les tenants et aboutissants, les ramifications. Dire le contraire est une affirmation qui ne trompera personne. Donc ce référendum ne me semble pas avoir été, sur le principe même, une bonne solution.

    Je mets par contre en cause l’information, la formation qui est la nôtre. Comme certains commentateurs, sur ce billet ou le suivant, je regrette que des débats tels celui de vendredi dernier entre les deux candidats à la mairie de Bordeaux ne restent là aussi qu’à la surface des choses. Il faudrait au moins que de telles confrontations, qui ne peuvent durer trois heures, soient suivis d’enquêtes, d’analyses contradictoires accessibles à tous. Sur le moment, il s’agit parfois plus de réactivité, de préparation au débat, d’art de l’esquive et de l’attaque, de manoeuvre que d’un débat de fond. Témoin cette remarque d’un des journalistes coupant court à une querelle entre les deux Alain, chacun brandissant ses rapports, ses preuves " On l’aura compris, là c’est une bataille de chiffres" point barre, on passe à autre chose.

    Si l’on veut que les électeurs deviennent plus matures, plus réfléchis et intelligents dans leur votes, il faudra les amener à savoir s’informer. cela demande un effort certain à tous. J’ai une petite proposition qui me vient : Normalement, pour conduire, il faut avoir appris. Pourquoi n’y aurait-il pas une formation de base à la citoyenneté ? Sans coût à payer pour les intéressés, sans examen sans doute, mais gratuit, et obligatoire, pris en charge par la collectivité, comme l’enseignement ? Il est parfois question de service civil. Pourquoi n’y aurait-il pas un cours d’éducation civique, en arrivant à l’âge de la majorité avec intances de contrôle quant à son contenu et sa pratique (dont contrôle de tous les partis politiques, par ex…) Oui, je sais Michèle, je suis naïve… Quoique ?

  30. 05/02/2008 at 15:01 kf

    En suivant le conseil d’Achille je ne devrais pas répondre ( et je ne le ferai plus!) à des commentaires excessifs, mais je voudrais souligner un point: j’ai trop de respect "du peuple" pour traiter nos citoyens avec mépris (je laisse cela au champion toutes catégories en la matière: Juppé) et pour les traiter d’"imbéciles" comme essaie de me le faire dire un commentaire. Je pense néanmoins qu’il devrait être de rigueur que l’on fasse voter une affaire par ceux qui ont la capacité d’avoir un jugement fondé. Ceci devient d’autant plus impératif que les choses(comme les traités portant sur l’Europe) deviennent complexes, compliquées et qu’elles sont d’une importance vitale pour le pays. En confiant le vote aux parlementaires, on réduit considérablement les risques d’un vote détourné de son objectif et faussé par des tribuns populistes et démagogues. C’est dans l’intérêt de la nation.

    Le choix du mot "imbécile" juge celui qui l’a utilisé.

  31. 05/02/2008 at 16:53 Pascal PILET

    A Lucas Clermont. Concernant le débat MITTERRAND SEGUIN diffusé sur TF1 en septembre 1992;il a réuni une audience de 20 millions de téléspectateurs. Peu de programmes télévisés atteignent ce niveau.Quant au référendum de 2005 il a connu un taux de participation de 70 %. Il est donc abusif de prétendre que l’Europe n’intéresserait pas les citoyens.Du reste toutes les enquêtes d’opinion montrent que les français auraient aimé être consultés sur le.traité simplifié.

  32. 05/02/2008 at 19:21 kf

    Les 70 % de 2005 ne prouvent absolument pas que les français s’intéressent à l’Europe car ils ont en très grande partie, sans doute même majoritairement pour ou contre le gouvernement en place.
    Deuxio, quant à la question de savoir s’ils veulent être consultés sur le traité de Lisbonne, bien sûr ils diront oui, mais cela ne change rien à leur désintérêt très marqué à l’égard de l’Europe. Ni les partis politiques ni les médias n’y consacrent l’intérêt qu’elle mériterait et le sujet n’apparait que rarement à des occasions particulières comme des élections.
    Faites un test et posez aux gens des questions sur l’Europe, ses institutions, ses activités, ses parlementaires: c’est l’ignorance quasi totale, même chez des d’élus (un peu moins toutefois que chez les citoyens ordinaires). Nous l’avons dû constater lors des discussions en 2005: une catastrophe.

  33. 05/02/2008 at 23:17 Pascal PILET

    Ce mépris du Peuple souverain me choque. Nul citoyen ne peut être spécialiste de toutes les questions. Cela ne justifie pas pour autant la légitimité de la technocratie. L’une des fonctions des partis politiques est précisément d’informer et de former les citoyens. Une Société qui conditionne le droit de vote à la compétence présumée n’est pas une démocratie.

  34. 05/02/2008 at 23:17 Pascal PILET

    Ce mépris du Peuple souverain me choque. Nul citoyen ne peut être spécialiste de toutes les questions. Cela ne justifie pas pour autant la légitimité de la technocratie. L’une des fonctions des partis politiques est précisément d’informer et de former les citoyens. Une Société qui conditionne le droit de vote à la compétence présumée n’est pas une démocratie.

  35. 06/02/2008 at 11:04 kf

    Pascal Pilet méprise la langue française car il prétend le contraire de ce qui est dit dans mon commentaire. Peut-être ne sait ou ne veut-il pas lire, c’est grave.
    Fin du "dialogue" de ma part.
    Bonjour à Achille qui a raison.

  36. 06/02/2008 at 11:55 Pascal PILET

    A kf

    Je vous ai bien compris, et vous le savez. A bout d’arguments vous cloturez le débat. Soit ! Vous avez tout de même tendance à prendre ceux qui ont un point de vue différent du vôtre pour des imbéciles. Je ne crois pas que l’on puisse progresser ainsi.

  37. 07/02/2008 at 11:00 militant 3

    Pascal Pilet, ne fais pas l’imbécile!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel