m

Cent femmes représentant la fonction publique dans sa grand diversité. C’est la belle initiative du Préfet de la région Aquitaine Michel Delpuech de les avoir réunies pour marquer le 8 mars. Initiative hautement significative à laquelle notre quotidien régional n’a consacré qu’un timbre poste ce qui est je crois une erreur : incarner la République en cette période de dureté  est chose nécessaire.

Cent femmes donc, dans des professions éminemment variées où bien souvent on ne les attend pas : démineuse (elles ne sont que 4 en France à éxercer cette profession à risque), motard(e) de la police, policière aux frontières, douanière.. Et tant d’autres qui ont choisi la fonction publique et le service de l’Etat et qui s’y sont illustrées par leur engagement.

On oublie trop souvent que les femmes représentent, globalement, 60 % de la fonction publique avec des pics qui méritent d’être salués  : fonction publique hospitalière 77% de femmes, secteur de l’âge : 87%.

A elles, le travail du dimanche, les gardes de nuit, les astreintes, les horaires décalés, toutes les difficultés possibles à harmoniser vie familiale et vie professionnelle. Et pourtant, autour du Préfet, représentant l’Etat dans notre région, beaucoup de gaieté et de fierté.

J’ai pour ma part marqué également ce 8 mars en inaugurant l’extension de la maison Marie Galène à Caudéran. Soins de suite, EHPAD, soins palliatifs, elle est l’exemple même de l’engagement des femmes. Un engagement où à la dureté des circonstances s’ajoute souvent la pénibilité physique et une disponibilité de tous les instants. Pas une ligne de langue de bois dans ce que j’écris : sous un soleil presque printanier cette inauguration fut une célébration de la vie et de la sororité de celles qui travaillent pour elle.

La République est une femme. Son service majoritairement aussi et il me semble que cette journée si bien partagée à donné de la force à toutes.

Comments 5 comments

  1. 10/03/2013 at 10:44 Eric

    Merci de rappeler ces chiffres. On est tellement habitués à voir des femmes le jour et la nuit dans les hôpitaux et les services où il y a une astreinte, qu’on oublie de saluer leur implication

  2. 10/03/2013 at 12:24 Klaus Fuchs

    Pour comparer avec la situation en Allemgne, voici quelques chiffres pour les germanophones:

    « Die Frauenquote im öffentlichen Dienst ist seit 1991 von 47 Prozent auf 53,8 Prozent in 2010 angestiegen. Der Frauenanteil ist von Aufgabenbereich zu Aufgabenbereich allerdings sehr unterschiedlich. Während beispielsweise im Schuldienst 68 Prozent und im Bereich Kindertagesstätten sogar 97 Prozent der Beschäftigten Frauen sind, beträgt der Frauenanteil bei der Polizei nur 23 Prozent.

    Unter den weiblichen Beschäftigten im öffentlichen Dienst liegt der Anteil der Teilzeitbeschäftigten im Vergleich zu ihren Kollegen bedeutend höher. Parallel zum Anteil der Frauen ist auch der Anteil der Teilzeitbeschäftigten an den Beschäftigten im öffentlichen Dienst gestiegen.

    Frauen sind in den höheren Einstufungsgruppen des öffentlichen Dienstes tendenziell weniger vertreten. Aufgrund der höheren Repräsentanz der Frauen im mittleren und einfachen Dienst wirkt der Personalabbau in diesen Laufbahngruppen dem allgemeinen Trend entgegen und schwächt den Anstieg der Frauenquote im öffentlichen Dienst ab. Den gleichen Effekt haben auch Ausgliederungsprozesse in Aufgabenbereichen mit einem hohen Anteil von Frauen an den Beschäftigten, wie es beispielweise im Krankenhausbereich der Fall ist. »
    (Données 2010: 53,8 % femmes dans les services publics (SP), 68 % dans l’éducation, 97 % dans les garderies, 27% dans la police. Dans les SP le temps partiel est plus élevé chez les femmes. Leur pourcentage diminue progressivement vers les grades mieux rémunérés. La diminution des emplois dans les catégories inférieures dans lesquelles les femmes sont surreprésentées entraine la diminution de leur représentation dans le total des SP.)

  3. 10/03/2013 at 12:34 sylvie

    Guten Tag Monsieur Renard,

    kurz und gut…
    Die Deutschen haben eine Kanzlerin
    Wann haben wir eine Präsidentin bitte ???

    Einen schönen Sonntag noch unter dieser Frühlingssonne

  4. 10/03/2013 at 13:08 Elsa

    J’étais une de ces cent femmes et j’ai apprécié votre rappel de la présence de la République dans ces lieux un peu fastueux à mon goût. Vous leur avez donné un sens, nous étions plusieurs à nous interroger
    J’ai trouvé moi aussi l’article de Sud ouest un peu microscopique. les cent femmes méritaient un peu mieux. Combien de femmes faut-il pour égaler un homme ?

  5. 10/03/2013 at 15:59 sylvie

    ja neue Besen kehren gut ! ( Scherz )

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel