m

Jacek Majcrowski, un de ces noms polonais qu’il faut lire deux fois et copier lettre à lettre (et même cela ne suffit pas puisque le journal Sud-Ouest qui le cite deux fois le fait avec deux orthographes différentes), et qui est spécialiste du droit et de la pensée politique vient d’être fait docteur honoris causa de Bordeaux IV. Bernard Pacteau dit dans son discours d’éloge que « la politique est la forme la plus élevée de la charité ».

Voilà qui ne plairait sans doute guère à la gauche de la gauche, au PS et en dehors. Encore faut-il s’entendre sur « charité », mot chargé de clichés, éculé jusqu’à la corde, mais qui veut dire au fond : chercher à faire sans y être contraint quelque chose de plus ou moins utile aux autres. Et là OK, la bonne politique c’est ça : jouer utile. Pas de chance, Chirac –à moins que ce soit Villepin- a parlél d’une « année utile ». Très franchement d’ailleurs, en 2006, que ce soit l’un ou l’autre, ils se sont plantés.

Charité m’amène à précarité, de « precarius : qui est obtenu par la prière ». Et là si je suis magnanime avec charité, précarité prend tout son poids d’inacceptable. La prière, même laïque, laïque surtout n’est pas faite pour ça. Ce dont on a besoin, il faut l’obtenir par la simple éternelle et bonne justice

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel