m

Cela aurait pu finir comme « la tour infernale » le film américain terrifiant avec Steve Mc Queen et Paul Newman. Ce sont des Steve Mc Queen et Paul Newman anonymes, nos pompiers, qui ont évité que l’imbécillité de quatre gamins ne tourne à l’enfer. Résultat pourtant : plusieurs appartements dévastés au 120 et 122 boulevard Godard, des habitants choqués qui ont dû être expulsés de chez eux, quelques heures ou, pour certains, quelques jours.

Les faits : des matelas entreposés dans ce que l’on appelle dans ce type de bâtiment, une cave. En fait des celliers, situés au premier étage. De l’essence dessus et une allumette pour tromper l’ennui de ce dimanche grisâtre. On me dit, sur les lieux, qu’une vieille dame est morte, tellement choquée de la soudaineté de l’événement. D’autres que je viens d’aller voir, le sont encore, bloquées dans leurs appartements du 9ème ou du 10 ème étage par le non fonctionnement de l’ascenceur.

Une page d’un journal, un moment brutal pour des vies très nombreuses. Et toujours cette interrogation : comment faire pour que ces jeunes (très jeunes en l’occurence, entre 13 et 16 ans) utilisent leur énergie pour eux-mêmes et non contre leur proches et contre la société ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel