m

Les médias s’émeuvent avec raison du malaise et de la honte d’un enfant dont la mère ne payait pas la cantine et qui en fut extrait et ramené à son domicile. Rien que de l’écrire j’en suis aussi émue.

Émue aussi de voir rappelé à mon souvenir, un sentiment semblable de ma mère enfant, dont je ne l’ai entendu parler qu’une seule fois.

Ma mère était pupille de la nation**. Son père avait été tué pendant la guerre de 14, alors qu’il était à la tête d’un régiment d’Annamites qui lui avait été confié parce qu’ayant fait en Annam 4 ans de service militaire, il parlait leur langue.

Elle avait 7 ans et connu assez peu son père pour les raisons précédemment évoquées. A ce titre de « pupille de la Nation », sa mère recevait des paquets de vêtements d’enfant déjà portés. Ma mère en conçut un sentiment de honte, d’être ainsi classée parmi les pauvres, ce qu’elle était. Je ne le sais pas assurément, mais je crois qu’elle n’a jamais voulu porter ces vêtements et sa maman, habile brodeuse et couturière s’arrangea en tout cas pour qu’ils paraissent des vêtements faits pour elle à la maison, comme c’était le cas pour tous les autres enfants.

Je suis sûre en tout cas que ce sentiment douloureux a beaucoup joué dans sa volonté de « s’en sortir ». Première à l’école, puis première à l’école normale d’instituteurs qui était la seule issue des bons élèves sans moyens financiers, elle y parvint tout au long de son chemin.

Je souhaite à cet enfant d’avoir au même point ce qu’on l’on appelle maintenant la « résilience ». Je préfère pourtant et de beaucoup, la simple expression de force de caractère.

·  Hugo : « la détresse est nourrice de fierté »

**à cause de ce souvenir, j’ai réagi négativement à la proposition du Président de la République de faire « pupilles de la nation » les enfants de victimes du terrorisme. c’est une aide significative mais ceci peut être le cas sans cette connotation qui marqua si fort ma maman. A l’époque que j’ai évoquée, tous les enfants des veuves de guerre devenaient « pupilles de la nation ».

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel