m

Femme de .. ou personne assumant son job, et au passage femme tout court ? Dans un billet lointain (j’ai la flemme de chercher), j’évoquais un problème en apparence superficiel : la place de l’épouse d’un notable, relativement à ses congénères occupant une place proche de celle du mari. Exemple pour éclairer le débat : dans le protocole, l’épouse du maire vient avant la première adjointe, l’épouse du Président avant une ministre.

Au passage, j’évoquais une question que j’avais posée à mes copines au lycée ; que préfèreriez-vous être : Présidente de la République, ou épouse du Président de la République ? Tout bien pesé, la réponse n’est pas si claire pour la plupart des femmes, dont moi.

Vous devinez où je veux en venir… Jusqu’à présent, je me suis abstenue, sans peine d’ailleurs, d’évoquer dans ce blog Cecilia Sarkozy. Les quotidiens, magazines, journaux parlés ou télévisés, nous gavaient suffisamment sans que j’ai besoin de leur apporter mon concours. Et pourtant, combien de fois m’a agacé, dans ces deux semaines de vacances où j’ai lu un grand nombre de ces journaux et magazines, que l’on qualifie Cecilia Sarkozy de « femme moderne ». Elle est tout le contraire. La première caractéristique d’une « femme moderne » est de s’assumer professionnellement, financièrement, intellectuellement. Cecilia n’a pas fait ce choix, n’a jamais eu de profession, ce qui n’est pas en soi critiquable mais qui n’est pas la caractéristiqu d’une femme contemporaine, au demeurant celui de la plupart des épouses de chefs d’état « modernes ».

Cecilia se situe quelque part entre Eugénie de Montijo (choisie par l’empereur pour sa beauté brune) et Elisabeth d’Autriche, dite Sissi, connue pour ses caprices, sa difficulté à se plier à son rôle de représentation, la fascination qu’elle éxerçait sur son époux et nombre de ses sujets, par sa beauté, son égocentrisme et sa neurasthénie.

Tout cela serait sans importance, et même « romantique », façon Gala, si Cecilia ne voulait aussi « jouer un rôle », et si son royal époux ne tenait à la confirmer dans ce rôle.

Un rôle politique s’entend. Car le rôle, pas méchant et même plutôt sympathique d’ « épouse » charmante, elle s’y refuse. Déjeuner chez les Bush ! Quel ennui ! Pourtant, elle aurait pu y porter les robes Prada, qui ont valu à la famille « l’invitation » de la responsable de comm » de la maison Prada à Wolfeboro. Quant on connait le prix d’une page de pub dans un seul magazine, le prix n’est pas excessif.

Non, ce n’est pas cela dont il est question : Cecilia est désormais l’émissaire spécial du Président.

Et à ce propos (d’où ce billet), on apprend une chose extraordinaire : la constitutionnalité d’une mission est transmissible par mariage, et seulement par mariage !

Cecilia a emporté la décision de Kadhafi grâce à son sens exceptionnel de la psychologie du dictateur libyen ? (Nous savons qu’il n’en est rien, mais ce sont les mots mêmes de Sarkozy). Elle n’a pas pour autant à témoigner devant la commission d’enquête réunie à la demande de notre groupe au parlement. Ce serait « anti-constitutionnel » , puisque le Président lui-même ne doit pas se rendre au Parlement.

Le secrétaire de l’Elysée, lui, OK, il peut y aller, il n’a qu’une « fonction » à l’Elysée. Christine Lagarde, au troisième rang des ministres du gouvernement, elle, peut exprimer qu’elle a trouvé un moyen de contourner l’avis du Conseil Constitutionnel (voir le billet « Christine et les juges »), pas de problème, elle n’est que ministre.

Nous sommes dans l’Ancien régime, et mon évocation d’Eugénie de Montijo et de Sissi, n’était pas vaine. Les prérogatives républicaines du Président se transmettent désormais à son épouse (on pourrait parler, avec quelque licence j’en conviens, de PST, comme on parle de MST, comprenne qui veut).

En cent jours, Nicolas et Cecilia Sarkozy ont largement atteint et dépassé le principe de Peter. Cela pose une vraie question : comment restaurer la démocratie ?

Comments 22 comments

  1. 24/08/2007 at 18:01 Lucas Clermont

    Très agréable à lire. Je me demande si notre problème ne serait pas que l’électorat français a dépassé le principe de Peter depuis longtemps.

  2. 24/08/2007 at 21:48 odile

    Et pendant ce temps là, les expulsions continuent; hier ils étaient (à Bx) 6 à passer devant le Juge des libertés er de la détention, qui n’a pas prolongé leur détention au centre de rétention pour un argument que je vous épargne et qui ne tiendra pas bien longtemps. Ils sont dehors mais jusqu’à quand?
    Demain matin, 2 expulsions à Mérignac et 2 personnes devant le JLD. Et c’est tous les jours comme ça… quotas obligent. Et nos quotidiens régionaux sont d’un silence assourdissant.
    C’était juste mon témoignage du soir…

  3. 24/08/2007 at 23:05 douce-amère

    Merci Odile de parler de la dure réalité. Hier j’étais aussi au Tribunal. A demain.

  4. 24/08/2007 at 23:49 âne

    c’est l’heure peut-être, la fatigue : j’ai compris MST, mais pas PST. ce n’est pas un club de foot, mais c’est quoi ?

  5. 25/08/2007 at 00:07 NN

    Prérogative Sexuellement Transmissible.

  6. 25/08/2007 at 09:27 michele

    Merci Odile de nous rappeler à la souffrance quotidienne de ceux qu’on traque et qu’on expulse

    Merci aussi de nous informer à ce sujet sur le blog et de me contacter pour toute action où je peux être utile

  7. 25/08/2007 at 09:34 Rosa et missie

    L’article paru dans le nouvel obs, il y une ou deux semaines, était démonstratif de ce que vous dites : elle n’a jamais exercé la moindre profession et quand sa famille n’a plus reçu les droits des oeuvres d’Albeniz , "très traumatisée par ce revers de fortune", elle a … épousé Jacques Martin qui lui assurait la vie qu’elle aimait.. pour le quitter ensuite cinq mois après la naissance de leur fille pour Nicolas, promis à un meilleur avenir
    Tant qu’on en reste là, c’est la liberté de Cecilia qui est seule en cause. Le problème est aujourd’hui posé, comme vous le fait, du rôle de "la première dame de France, expression que je trouve idiote. J’ai d’autres prmieres dames à proposer à notre admiration.

  8. 25/08/2007 at 12:09 douce-amère

    A propos des expulsions de l’été, c’est RESF 33 qui a pris le relai de la Cimade absente pendant le mois d’août des CRA. Des bénévoles, militants de tous bords (de gauche) sont présents, fatigués, essouflés, trop peu nombreux, mais on a au cas par cas (présence au tribunal, actions à l’aéroport) parfois évité des embarquements.

  9. 26/08/2007 at 11:08 fabius distribution gratuite de sang

    Et pendant ce temps une tentative d’attentat aux université d’été du Medef. Cela n’inquiète personne. Et surtout pas la gauche qui ne pense pas à condamner ce geste.
    La gauche serait-elle responsable de cette action morbide ?
    La gauche irait-elle jusqu’a tuer pour gagner ?
    Delaunay ira-t-elle jusqu’a faire abbatre Juppé pour lui voler la mairie de Bordeaux ?
    Pourquoi dans ce bas monde on s’inquiète de l’expulsion de personnes qui volent l’argent des habitants d’un pays et on ne dit rien contre une tentative d’attentat qui visait à tuer des Français ?

    Mais si vous n’etes pas content de cette situation je vous propose de payer pour les faire vivre chez nous, je vous propose de reverser le montant de toutes les aides qu’il veulent nous voler. Vous voulez faire du social alors payez pour eux.

  10. 26/08/2007 at 12:16 Nicolas D

    Que de violence et de haine dans les propos cette personne dont le pseudonyme ne doit faire rire que lui.
    Comment un être humain peut il être aussi peu humain envers d’autres semblables qui n’ont certainement eu que la malchance de ne pas être nés au bon endroit ??
    Facile, minable de regarder de haut ceux qui n’ont rien et qui tente de survivre et de tenter d’apporter une meilleure vie à leurs proches !
    Facile, minable de rejeter sur les plus faibles les erreurs et les tragédies créées par les puissants.
    Facile, minable de pointer du doigt les précaires et les sans voix pour cacher l’appétit grandissant et sans fin-faim, des plus riches.

    A vous qui avez tenu ce billet infect, je vous propose un petit jeu : trouver un miroir, rester devant celui ci pendant 3 mn, ce n’est pas long 3 mn. Pensez à quelque chose d’agréable, vos enfants, petits enfants, que sais-je…
    Vous avez tenu 3 mn !!! ???

    J’essaie de me détendre, je me rends compte que le chemin est encore long, très long.

  11. 26/08/2007 at 12:24 Alain

    Pas (encore ) entendu parler de cet attentat, tout aussi condamnable qu’un autre, évidemment.
    Voler : comme si une mairie appartenait à quelqu’un ! le maire est un élu, ni plus, ni moins ! Son pouvoir est très temporel, provisoire, remis en cause à chaque élection, c’est la démocratie.
    Ou comme si les électeurs appartenaient à un pouvoir, qui a tous droits sur eux !
    Voler, encore, comme si des réfugiés volaient ce que des droits leur octroyaient, ou que l’entraide humaine leur accordait. J’espère, "fabius distributeur…" que votre nom de famille n’est pas d’origine espagnole, portuguaise, italienne, russe, polonais… sinon vos aîeux, vos grands-parents peut-être ont, selon vos théories, volé ce que la France a su pourtant leur délivrer.

    J’entendais ce matin à la radio qu’en 1860, un élu de Nice, accompagné de bien des locaux, crachait sa haine des étrangers , nottament les italiens, trop nombreux selon eux en terre nicoise et qu’une pétition circulait "Nice aux niçois !"

    Rien de nouveau sous le soleil…

  12. 26/08/2007 at 13:13 James

    D’une certaine manère, le "commentaire" de ce "Fabius etc" ne m’étonne point. C’est le prototype de cette droite qui, en effet, pense que Bordeaux c’est leur propriété et que Juppé c’est une Majesté qui ne mérite que déférence et éloges. Cela me rappelle cette "dame" qui disait en voyant Michèle au Marché des Grands Hommes: "Comment ose-t-elle venir ici!"
    Mais, heureusement, cette droite qui se caractérise par une bêtise qui ne dit pas son nom, est dorénavant MINORITAIRE à Bordeaéex! Qu’elle reste!

  13. 26/08/2007 at 13:33 Kikitou

    Quelle bêtise dans votre billet sur l’attentat contre le Medef.
    Comment pouvez-vous écrire ces choses-là ?
    Vos propos sont ignobles et à la place du webmaster je supprimerais votre billet.
    Vos propos n’ont pas de place dans ce blog qui se veut un blog tolérant et ouvert mais aussi respectueux (vous avez oublié cette dernière partie).

  14. 26/08/2007 at 16:16 Jean-François

    kikitou, laissons au contraire ce commentaire il prouve juste que les c… de l’année prochaine sont déjà là.

  15. 26/08/2007 at 19:01 Georges Frêche l'ami des sous homme

    Kikitou :
    Ce blog n’a rien de tolérant, il ne fait qu’insulter la droite, la france et son président
    Alain :
    je pense que tu dois croire que ce blog est la pillier de l’information en France. Effectivement il y a eu un tentative d’attentat à bordeaux et apparement tu passe tellement de temps à glorifié les propos raciste de l’anti droite que tu ne regarde pas ce qu’il se passe autour. Bonne preuve d’ouverture d’esprit.

    Ce que l’on retient le plus ce que la tentative d’attentat, tant que ca touche la droite et le medef, les socialistes ne le voient pas. On continu dans l’ouverture d’esprit

  16. 26/08/2007 at 21:24 mère denis

    mes respects, madame.

  17. 27/08/2007 at 07:52 Jean-François

    Lorsque l’on se targue de vouloir parler d’actualité on essaye au moins de la transcrire fidèlement. La tentative d’"attentat" n’as pas eu lieu à bordeaux mais sur le campus d’HEC… Si contester le pouvoir est une forme d’intolérance à quoi sert la démocratie ? Je suis même surpris que vous ne proposiez pas la mise en place d’un Ministère de la Propagande afin que nos initiatives ou nos blogs soient lus avant parution par le Comité de Censure. Plus les jours passent plus je pense à la couverture du Times avec votre idole en Bonaparte

  18. 27/08/2007 at 10:57 Fred

    Ci-après un passage assez joyeux d’un article du Monde consacré à l’alibi constitutionnel utilisé pour mettre à l’abri Cecilia Sarkozy de répondre à la commission d’enquête

    "L’inconscient joue parfois des tours. "La présidente", a lâché le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, en évoquant, vendredi 24 août, Cécilia Sarkozy, à l’issue de conseil des ministres de rentrée. Le secrétaire d’Etat a répété, comme le porte-parole de l’Elysée la veille, que la femme du chef de l’Etat n’irait pas s’expliquer devant une commission parlementaire sur son rôle dans l’affaire des infirmières bulgares, "pour respecter la séparation des pouvoirs (entre l’exécutif et le législatif) surtout en matière de politique étrangère".

    L’argument laisse la plupart des juristes sceptiques, ou, parfois, hilares, et provoque une gêne certaine dans le comité de réflexion sur les institutions de la Ve République voulu par Nicolas Sarkozy : ses treize "sages" sont notamment chargés de plancher sur une réforme permettant au président de la République de s’exprimer devant les parlementaires, voire de répondre à leurs questions. Ce qui le rendrait responsable devant eux.

    "UNE PÉTAUDIÈRE TOTALE !"

    Le problème se corse depuis que Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, a été autorisé à répondre devant la future commission parlementaire, tandis que la première dame en serait dispensée, en tant que "représentante personnelle" du chef de l’Etat. "Cela relève d’une rhétorique jésuitique sans précédent et sans fondement juridique. Et encore, je ne suis pas gentil avec les jésuites", s’exclame le professeur de droit constitutionnel Olivier Duhamel. "Une pétaudière totale ! Cela ne tient pas debout", renchérit un constitutionnaliste réputé, qui préfère conserver l’anonymat.(….)"

  19. 27/08/2007 at 10:57 Fred

    Ci-après un passage assez joyeux d’un article du Monde consacré à l’alibi constitutionnel utilisé pour mettre à l’abri Cecilia Sarkozy de répondre à la commission d’enquête

    "L’inconscient joue parfois des tours. "La présidente", a lâché le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, en évoquant, vendredi 24 août, Cécilia Sarkozy, à l’issue de conseil des ministres de rentrée. Le secrétaire d’Etat a répété, comme le porte-parole de l’Elysée la veille, que la femme du chef de l’Etat n’irait pas s’expliquer devant une commission parlementaire sur son rôle dans l’affaire des infirmières bulgares, "pour respecter la séparation des pouvoirs (entre l’exécutif et le législatif) surtout en matière de politique étrangère".

    L’argument laisse la plupart des juristes sceptiques, ou, parfois, hilares, et provoque une gêne certaine dans le comité de réflexion sur les institutions de la Ve République voulu par Nicolas Sarkozy : ses treize "sages" sont notamment chargés de plancher sur une réforme permettant au président de la République de s’exprimer devant les parlementaires, voire de répondre à leurs questions. Ce qui le rendrait responsable devant eux.

    "UNE PÉTAUDIÈRE TOTALE !"

    Le problème se corse depuis que Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, a été autorisé à répondre devant la future commission parlementaire, tandis que la première dame en serait dispensée, en tant que "représentante personnelle" du chef de l’Etat. "Cela relève d’une rhétorique jésuitique sans précédent et sans fondement juridique. Et encore, je ne suis pas gentil avec les jésuites", s’exclame le professeur de droit constitutionnel Olivier Duhamel. "Une pétaudière totale ! Cela ne tient pas debout", renchérit un constitutionnaliste réputé, qui préfère conserver l’anonymat.(….)"

  20. 27/08/2007 at 12:01 chris

    ouf, cela soulage, chère michèle, de lire tes propos sur cécilia.Rien ne m’énerve plus depuis des semaines, que ce constat de journalistes pâmés d’admiration (2ème degré ??) devant la liberté si révolutionnaire de la belle dame… on est plus prés pourtant de Liane de Pougy, de la belle Otero, voire d’Eva Peron que d’Olympe de Gouges, d’Ingrid Betancourt ou simplement de Danielle Mitterrand! En effet, quel acte courageux et d’envergure que de claquer la porte à un barbecue (je tremble à l’idée des représailles atroces).
    Sans stigmatiser celles qui ont un autre choix, c’est un pléonasme que de dire que la liberté de vie, de pensée s’acquiert et s’élargit avec sa non dépendance. En l’espèce, on est dans le schéma si traditionnel et si conformiste aux fantasmes des "midinettes", la bergère (notez: toujours belle)qui séduit le prince (en moderne, le riche ou le puissant), bonjour l’acte féministe ! Que n’a décrit d’autre un pan de la littérature classique que ces aventurières, ces courtisanes..?
    Cécilia n’est qu’un avatar de ces personnages. Il est navrant d’imaginer nos concitoyens dupes et inaptes au décryptage de la vacuité et de l’écume des choses, valorisées chaque jour un peu plus par des programmes (secret story, ..)sans éthique.
    Pourvu que nos petites filles aient un autre rêve que de devenir une Cécilia…

  21. 27/08/2007 at 12:01 chris

    ouf, cela soulage, chère michèle, de lire tes propos sur cécilia.Rien ne m’énerve plus depuis des semaines, que ce constat de journalistes pâmés d’admiration (2ème degré ??) devant la liberté si révolutionnaire de la belle dame… on est plus prés pourtant de Liane de Pougy, de la belle Otero, voire d’Eva Peron que d’Olympe de Gouges, d’Ingrid Betancourt ou simplement de Danielle Mitterrand! En effet, quel acte courageux et d’envergure que de claquer la porte à un barbecue (je tremble à l’idée des représailles atroces).
    Sans stigmatiser celles qui ont un autre choix, c’est un pléonasme que de dire que la liberté de vie, de pensée s’acquiert et s’élargit avec sa non dépendance. En l’espèce, on est dans le schéma si traditionnel et si conformiste aux fantasmes des "midinettes", la bergère (notez: toujours belle)qui séduit le prince (en moderne, le riche ou le puissant), bonjour l’acte féministe ! Que n’a décrit d’autre un pan de la littérature classique que ces aventurières, ces courtisanes..?
    Cécilia n’est qu’un avatar de ces personnages. Il est navrant d’imaginer nos concitoyens dupes et inaptes au décryptage de la vacuité et de l’écume des choses, valorisées chaque jour un peu plus par des programmes (secret story, ..)sans éthique.
    Pourvu que nos petites filles aient un autre rêve que de devenir une Cécilia…

  22. 29/08/2007 at 10:51 JAKIN

    Envisager, ne serait-ce qu’un court instant, que les 53% de français qui ont voté à droite ne sont pas nécessairement des nantis, des salauds ou des imbéciles, donnerait à la discussion un peu de la sérénité et de la hauteur qui lui font souvent défaut ….
    La tolérance ne se décrète ni ne s’affirme, mais se pratique…
    La conviction d’avoir toujours raison, associée à une forte dose d’autosatisfaction, ne conduit pas bien loin, si ce n’est à éluder toute question concernant les raisons d’une défaite nationale, qu’une victoire bordelaise ne saurait en rien effacer.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel