m

Suite du Conseil National de présentation des 6 motions en course pour le congrès de Reims (voir le billet précédent)

Quatrième motion : Martine Aubry

– le système libéral est mis à mal par la crise financière – et pendant ce temps, Nicolas Sarkozy pratique une politique libérale, autoritaire, qui nous mène à l’échec – la société n’a plus de sens ; NS recherche ce sens dans la religion et dans l’identité nationale – changer, c’est retrouver nos valeurs. Il faut inventer des réponses. – etre socialiste, c’est d’abord émanciper : école, sécurité sociale professionnelle, services publics forts, blocage des loyers – être socialiste, c’est préparer l’avenir : changer les modes de déplacement, de production, de consommation – réarmer l’Etat : impôt sur les sociétés, réforme fiscale, création de fonds souverains, euro mis au service de la croissance et de l’emploi – faire civilisation, porter la culture haut et fort – parler de l’Europe, lever une nouvelle génération, construire une Europe de l’énergie et une Europe de la défense – réaffirmer la nécessité du retour de la politique ; donner une vision à notre pays ; être dans la reconquête idéologique – une gauche rassemblée, claire, innovante – retrouver la fraternité, mettre les petites phrases dans les poches – dépasser les courants, conjuguer les engagements – les 35 heures étaient une réponse en 97, mais aujourd’hui c’est la durée du travail tout au long de la vie – l’image de notre parti doit changer, équipe soudée parlant d’une même voix – l’avenir est à gauche

Cinquième motion : Najat Belkacem, Vincent Feltesse, François Rebsamen pour Collomb-Royal (prises de paroles distinctes, signalées par des interlignes)

-Motion de rassemblement, premier désir des militants -Le système financier mondial est entrain de s’écraser sans que la France, ni l’Europe ne réagissent -Nous ne pouvons rester sans réagir : la motion propose une révolution démocratique, sociale, écologique, énergétique -Pour un parti socialiste radical et exigent

-En apparence, on est tous d’accord, mais au fond on sait que ce n’est pas vrai -Les élus locaux proposent un discours de la méthode : la lucidité radicale (voir le monde et la France tels qu’ils sont aujourd’hui, la misère, la réalité démographique et l’allongement de la vie…), le besoin de décentralisation, la nécessité d’inventivité permanente -Une gauche décomplexée, un parti décentralisé, efficace sur les territoires et qui retrouve son magistère intellectuel

-Nécessité de repartir à la reconquête de l’idéologie ; dénoncer la loi du mensonge triomphant -L’économie au service de l’humain, la réforme fiscale, le rééquilibrage travail-capital, l’Etat préventif (éducation), la France métissée -Les militants socialistes nous attendent et demandent que nous portions le message du rassemblement -Lever deux malentendus : 1. la nature du parti socialiste (moderne, ouvert sur la société, mais respectueux des choix, du vote des militants, un grand parti populaire et démocratique ; 2.la question des alliances : d’abord rassembler les socialistes, se tourner vers l’extrème gauche pour savoir jusqu’où elle ne veut pas nous accompagner et ensuite, accueillir sur nos projets les démocrates qui ne veulent pas de Nicolas Sarkozy

Sixième motion : Franck Pupunat pour Utopia

Il faut changer radicalement les choses ; nous sommes socialistes, altermondialistes, écologistes Socialistes : le système capitaliste est au service d’une idéologie qui n’est pas la nôtre ; le capitalisme est bien un système global, dont l’unique objectif est de maximiser le capital investi ; il faut de nouvelles boussoles politiques et un nouveau système « l’alterdéveloppement » Nous ne voulons pas corriger ce monde, mais construire un autre monde Altermondialistes : régularisation de l’ensemble des sans-papiers et non pas des seuls travailleurs Nous cautionnons un système qui affame et qui précarise Ecologistes : ni croissance, ni décroissance Scénario mégawatt, taxe carbone, refus du nucléaire car risque d’accident Appel pour un vote sanction le 6 novembre, un vote de résistance, de conviction offensive, un vote pour briser les chaînes

mise en ligne en direct, sans correction pour cause de fin de batterie de mon ordi. J’ai essayé, au vol, de fixer sur l’écran les phrases significatives. Toutes ont été prononcées et je ne crois pas avoir donné la faveur à aucune motion, soucieuse seulement de rendre ce qui a été dit dans le temps imparti. La motion Collomb Royal, seule de son espèce, a été présentée par 3 orateurs différents, dont Vincent Feltesse, d’où l’existence de 3 paragraphes.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel