m

Education, instruction, enseignement, école … Bien sûr ces mots ne sont pas synonymes, et l’évolution des dénominations du ministère qui les régit l’a demontré au cours des décennies précédentes : de l’ « Instruction Publique » à l’ « Education nationale », puis à l’ « Education » tout court, les idées ont évolué, les pratiques aussi, mais l’importance décisive du sujet n’a fait que grandir en ampleur.

Tous ces mots m’ont accompagnée, dans leur variété au cours de ma très riche journée d’aujourd’hui : ce matin au lycée Condorcet pour le « Forum des métiers », dans plusieurs conversations aujourd’hui et ce soir à l’occasion d’une rencontre de quartier. Il est tard, je ne parlerai que de la dernière rencontre.

Une enseignante (elle se reconnaitra et ajoutera si elle le souhaite son commentaire) m’a rappelée que Ségolène Royal lorsqu’elle était au ministère de l’Education avait avancé la proposition d’une « fête de rentrée scolaire« . L’idée a fait son chemin dans la tête de mon interlocutrice et cette fête a lieu à chaque rentrée dans l’école maternelle dont elle est la directrice.

Aux premiers jours de la rentrée, dans ce quartier où la population est très mélangée, les parents sont invités à une fête de rentrée qui a lieu à 16 h 30, à la fin de la classe. Chacun apporte un panier de goûter, les enseignants composent des boissons fruitées, on dresse les tables, on se parle, on fait connaissance. Les enfants sont célébrés et fiers d’entrer dans ce beau lieu, de compter désormais parmi les écoliers et d’être admis, comme des grands, à apprendre, à partager, à être ensemble.

La fête se déroule toujours bien. Des liens se tissent entre les parents : l’un propose d’attendre l’enfant de l’autre le lundi, l’autre dit qu’il le fera volontiers le mardi, qui est son jour de congé.. On échange et on partage, tout le monde est valorisé et les enfants sont très fiers d’être au centre de tous ces projets et ces conversations.

Plus fiers encore de cette belle entrée en matière qui valorise « l’instruction ». Ils ne l’oublieront pas : rentrer à l’école est une fête, aller à l’école une chance, l’école elle même un lieu où l’on compte.

L’idée, puis le récit de cette « fête de rentrée scolaire » m’ont rendue si réjouie que j’ai eu envie de la raconter à mon tour dès mon arrivée devant mon ordi. Dans cette seule journée, j’ai appris plusieurs de ces belles histoires vraies, simples et concrêtes, qui donnent envie de continuer..

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi et Infogérance par Axeinformatique/Freepixel